Architecture Conception Expertise

Rubans adhésifs et scellants : protégez votre habitation en apposant le bon produit au bon endroit!

Écohabitation fait le point sur les éléments utilisés pour sceller et coller différents matériaux présents dans l’enveloppe du bâtiment.

Scellants et rubans pour l'enveloppe du bâtiment
Woodleywonderworks, sous licence CC

Vent, pluie, neige, froid, nuisibles divers... Le climat québécois exige de prendre en sérieuse considération la création d'une barrière efficace entre l’intérieur d'un bâtiment et les aléas de l’environnement extérieur. 

Pour savoir comment sceller parfaitement des joints, pourtour de fenêtres et autres endroits problématiques, visionner cette vidéo produite par DELTA®-VENT.

Ainsi, vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’on nous pose fréquemment des questions sur les pare-air et les pare-vapeur. En poser ou non? Où et comment les poser? Quelles sont les alternatives? Quel type pour quel usage ? Les réponses archivées par notre service d'assistance La Ruche sont nombreuses.

Cependant, alors qu’ils font partie intégrante de cette barrière essentielle contre les éléments, les rubans (« tapes » en jargon du métier...) et autres scellants utilisés ne sont presque jamais abordés. De plus, puisque la performance des rubans et scellants dépend autant des conditions d’application que de leurs particularités chimiques, de nouvelles questions se posent : quel type de ruban ou scellant utiliser? Dans quel contexte? Sur quelles surfaces? Écohabitation propose plusieurs éléments de réponse ci-dessous. 

 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

1) SCELLANTS

Fonction principale : garder l’air et l’eau aux bons endroits. On les choisit en fonction de leur tolérance au mouvement, de leur compatibilité au substrat, de la température, de leur coût, de leur durée de vie et, bien sûr, de la toxicité de leurs composés. S'ils sont moins forts que les rubans adhésifs, ils possèdent cependant une meilleure élasticité.

On les retrouve sous diverses formes chimiques :

NOM DESCRIPTION NOTES
ACRYLIQUE

- À base de solvant

- Manipulation complexe

- Faible résistance aux mouvements

À utiliser à l’extérieur uniquement, car les solvants peuvent présenter des risques pour la santé. 
BUTYLE

+ Adhère bien à différentes surfaces

+ Très résistant aux éléments de l’environnement

- À base de solvants et matériaux synthétiques

- Peu résistant aux mouvements

À utiliser à l’extérieur uniquement, car les solvants peuvent présenter des risques pour la santé.
LATEX

+ À base d’eau, d’acétate polyvinyle ou de résine d’acrylique

+ Facile à utiliser

+ Peu dispendieux

Utiliser comme produit de finition à l’intérieur, présente peu de risque pour la santé. 
POLYURÉTHANE

+ Très résistant

+ Adhère à presque tout (sauf au verre)
+ S'adapte bien aux mouvements

- Difficile à appliquer

- Assez coûteux

Peut présenter des risques pour la santé lors de l’application, risques minimes par la suite
SILICONE

+ Très résistant aux rayons UV, changements de température et aux mouvements

+ Longue durée de vie

- Plus dispendieux

- Dégage une forte odeur

À utiliser partout, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Attention toutefois : au Canada, ces scellants sont considérés comme bioaccumulateurs persistants dans l'environnement. Optez pour les options sans solvant. 

POLYSULFURE

+ Très résistant à l’eau et aux produits chimiques

- Coût très élevé

- Certains sont produits avec du Thiram, un fongicide possiblement toxique et perturbateur endocrinien

Utilisation limitée aux endroits propices aux immersions (bords de piscines, par exemple).
HYBRIDE

+ Combine les forces du silicone et du polyuréthane

+ Exempt de solvants et d’isocyanurate

Pratiquement sans risque sur la santé, on peut les utiliser partout.

 

2) ADHÉSIFS

Que sont-ils? Des composés chimiques qui servent à coller deux substrats l’un à l’autre.

Alors que les scellants liquides sont normalement utilisés sur des surfaces exposées, on retrouve plutôt les rubans dans les couches internes des bâtiments. Puisqu’ils ne pourront être inspectés pendant leur durée de vie, il est crucial de miser sur leur durabilité. On veut que les assemblages tiennent solidement... Idéalement éternellement.

La science des adhésifs est complexe, voire incertaine, mais un certain consensus existe : leur performance est directement dépendante de leur capacité à lier des substrats. Ainsi, selon leur composition, les adhésifs auront une résistance au stress plus ou moins efficace (changements de température, exposition aux rayons UV, expansion, contraction, passage du temps, moisissures, poussières…).

On retrouve quatre principaux types d'adhésifs sur le marché : 

NOM DESCRIPTION
ASPHALTE CAOUTCHOUTÉ

Utilisé principalement sur les membranes flexibles

Fait à partir des mêmes matériaux que les membranes de toiture

Adhère au bois, au contre-plaqué, au vinyle rigide et au métal, mais très mal sur les panneaux de copeaux OSB et sur toute surface humide ou sale

+ Peu dispendieux

- Très vulnérable aux changements de température

- Instable à haute température

- Se décolle sous zéro degrés celsius

Contient des hydrocarbones (polluants toxiques potentiellement cancérigènes)

- Sur la liste rouge de Living Building

CAOUTCHOUC BUTYLE

Utilisé sur les membranes flexibles

A été inventé afin de pallier aux défauts de l’asphalte caoutchouté

+ Plus résistant aux changements de température

+ Adhère à plus de surfaces

- Plus dispendieux (que les membranes asphaltées)

- À base de solvants dérivés du pétrole, peut contenir des polyéthylènes, du xylène, toluène et de l’éthylbenzène

ACRYLIQUE

Existe sous différentes formes :

  • À base d’eau = moins dispendieux, sans COV, mais n’adhère pas aussi bien
  • À base de solvant = peut contenir les mêmes composés que ceux présents dans le caoutchouc butyle

Les rubans solides sont les plus forts, pouvant coller à de nombreuses surfaces, même aux substrats humides. Attention toutefois, l’adhésion finale optimale peut prendre quelques jours.

+ S’étiole peu à travers le temps

SILICONE

+ Le seul à adhérer aux substrats de silicone

+ Sans danger pour la santé

- Peu commun dans le secteur de la construction (coût élevé)

3) MATÉRIAUX DE SOUTIEN – DES RUBANS PASSÉS AU TEST

Peu importe votre choix, tous les scellants et rubans sont très peu résistants à une mauvaise installation. Le meilleur produit, s'il est mal posé, ne servira pas!

Les caractéristiques et autres qualités des matériaux de soutien peuvent jouer sur la durabilité des adhésifs, surtout dans un climat froid comme le nôtre où l’humidité peut s’accumuler derrière l’adhésif, ou la membrane, et geler (dégradant ainsi leur performance adhésive sur le long terme). Alors que différents matériaux sont faciles à sceller, tels le contreplaqué (plywood) 
et le styromousse rigide (foam) avec une face en aluminium, d’autres posent problème, tels l’OSB et le polyéthylène.

Voulant savoir une fois pour toute quel produit utiliser à quel endroit, Martin Holladay, éditeur en chef pour GreenBuildingAdvisor.com, s’est amusé à passer au crible 11 des principaux produits utilisés par les acteurs de l’industrie de la construction. Voici, en bref, les résultats de son expérience :

NOM QUOI COÛT OÙ LES UTILISER
Venture 1520CW adhésif en acrylique et face en aluminium 7¢ / pied Sur les conduits
Venture 1585CW-P2 adhésif en acrylique et face en polypropylène 7¢ / pied Sur les revêtements extérieurs, le polystyrène et le pare-air
Venture 1585HT/W adhésif en acrylique et face en polypropylène 10¢ / pied Sur les revêtements extérieurs, le polystyrène et le pare-air
Nashua Waterproofing adhésif en butyle et face en aluminium 30¢ / pied Sur les gouttières, les toits et les larmiers (métalliques)
Zip System adhésif en acrylique 30¢ / pied Sur le contreplaqué et le pare-air
Siga Sicrall adhésif solide en acrylique (produit européen) 38¢ / pied À l’intérieur uniquement, sur l’OSB, le pare-air, le polyéthylène, le polystyrène et le contreplaqué
Polyken Shadowlastic 627-20 adhésif en butyle et face en polyéthylène 31¢ / pied Comme pare-air autour des fenêtres et sur le polyéthylène
3M All Weather Flashing Tape #8067 adhésif en acrylique à base de solvant 43¢ / pied Adhérant sur les surfaces humides, il est conseillé de l’utiliser à l’extérieur, sur les murs et le toit. Il est également efficace sur le contreplaqué et le pare-air
Pro Clima Tescon No.1 adhésif solide en acrylique (produit européen) 43¢ / pied Sur les panneaux d’OSB (avec un primer) et les pare-vapeur, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il est aussi très efficace sur les conduits et les joints de construction (mais compte tenu de son coût, certains préfèreront utiliser un produit moins dispendieux pour ces derniers éléments)
Siga Wigluv adhésif solide en acrylique et face en polyoléfine 47¢ / pied Sur le contreplaqué, l’OSB, le polystyrène et le polyéthylène
Dow Weathermate adhésif en acrylique et film polypropylène 7¢ / pied Peu performant

 

En résumé ? À chaque surface son scellant. Et le meilleur moyen de choisir son ruban est encore de le tester sur la surface à sceller!

Les rubans à base d’acrylique de haute qualité prennent plus de temps à adhérer et sont de plus en plus performants avec le passage du temps.

  • OSB : Siga Wigluv et Siga Sicrall. 3M All Weather et Zip System (ont fait leurs preuves après 10 mois)
  • Polyéthylène : Siga Wigluv, Pro Clima Tescon (a fait ses preuves après 10 mois), Siga Sicrall et Polyken Shadowlastic
  • Contreplaqué : 3M All Weather Flashing Tape #8067, Zip System, Siga Wigluv, Siga Sicrall, Pro Clima Tescon
  • PSX : Siga Sicrall
  • Polyisocyanurate (avec face en aluminium) : tous sauf le Venture 1585 CW-P2 et Dow Weathermate
  • Pare-air : tous sauf Venture 1585 CW-P2 et Dow Weathermate

LA QUESTION DU POLYÉTHYLÈNE - Est-ce que le ruban est important ?

Pour le polyéthylène (pare-vapeur), vous pouvez aussi vous tourner vers des rubans de la gamme 1235 de Barnier System, l'AquaBarrier de IKO ou la bande adhésive DELTA®-MULTI BAND M60. Quoiqu’ils n’aient été soumis à aucun test canadien, ils sont reconnus en Europe et semblent fort efficaces. Il peut toutefois s’avérer plus ardu de se les procurer.

L’avis de la majorité des constructeurs : non. En fait, selon eux, si les pare-vapeur se chevauchent bien, il pourrait même être possible de ne poser aucun ruban, la vapeur étant freinée directement par le polyéthylène. Elle ne cherche pas à s’échapper (à moins qu’il y ait une boucle de convection derrière la membrane).

L’avis de Denis Boyer, ingénieur expert chez Écohabitation : non. « Il ne faut pas confondre le rôle du pare-air et celui du pare-vapeur. Si un pare-air continu est (bien) installé, il n'y a pas de transport de vapeur par advection via le chevauchement du pare-vapeur ou autres orifices. Évidemment, il n'y a pas de mal à bien sceller non plus. L’intégrité du pare-air est importante, mais pas celle du pare-vapeur. Qui plus est, le ruban est une très faible partie dans l’assemblage total. Cela signifie que si un ruban inefficace est posé sur 4 % de la surface, la membrane sera tout de même efficace à 96 %. »

«That’s why I always laugh at the people that say, “Well, you gotta tape the joints and you gotta be careful not to puncture it.” Give me a break! Now I don’t go out of my way to tell people to rip and tear it, and puncture it and leave gaps in it. And if they’re going to the trouble to tape the joints I’m not going to tell them, “Don’t go there.” It’s just not something I’m going to get bent out of shape about if they do a lousy job.»- Joe Lstiburek. 

L’avis de Joe Lstiburek, GBA Advisor : non. Cet ingénieur reconnu à l’international est du même avis que Denis Boyer. Le flux de vapeur par diffusion est une fonction directe – il est linéaire. Le flux d’air lui, ne l’est pas : il est exponentiel, selon la pression. La quantité de vapeur d’eau qui traverse un matériau par diffusion est très faible par rapport à la quantité d’eau qui peut passer par un trou, ou même une minuscule fissure, s'il y a une différence de pression d’air. Si l’air peut se déplacer, il le fera et amènera avec lui l’eau qu’il contient. En parallèle, la probabilité qu’il y ait un trou dans une membrane est très élevée et la probabilité qu’il y ait une différence de pression l’est encore plus. L’important, si l’on veut éviter le passage et la condensation de la vapeur dans l’assemblage, est donc de prévoir un pare-air parfaitement étanche. Lstiburek mentionne même qu’il est inutile de sceller les pare-vapeur, autant au niveau des joints que des trous ou déchirures – la continuité du pare-vapeur n’est pas importante (l’humidité ne se déplace pas).

Alors, pourquoi Écohabitation conseille-t-il de sceller parfaitement le pare-vapeur (polyéthylène) sur la dalle? Car, dans cette situation, la membrane joue également le rôle de pare-air

À ce jour, il n’y a toutefois aucun consensus scientifique sur la question. La partie 9.25.4 du Code de Construction traite de pare-vapeur, mais nulle mention de rubans ou bandes adhésives. Le CCMC ne semble pas avoir de tests spécifiques aux rubans pare-vapeur non plus.

Votre avis ? Partagez dans la section commentaires ci-dessous.

Sources :

 

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.