Cuisine - GESTE 5

Caissons d’armoires

Des choix écologiques afin de réduire l’impact des caissons sur les milieux naturels, l’environnement et la santé.

Caissons d'armoires
© Conception ihome inc.
Ce geste permet l’obtention de 10 % des points dans le cadre du projet Cuisine de la certification Rénovation Écohabitation. Afin d’obtenir vos points pour ce geste, il faut répondre à toutes les exigences de l'une ou l'autre des options suivantes : 

OPTION 1 : Réutiliser des caissons

Rafraîchir, repeindre ou regarnir vos vieux caissons vous fera épargner temps et argent tout en réduisant l’impact environnemental. Option plus verte que l’achat de nouvelles armoires, vous pouvez également acheter des armoires récupérées et les adapter à votre espace. En savoir plus...

OPTION 2 : Poser des caissons neufs, à faible émission de COV

Il est possible d’acheter des caissons neufs pour votre cuisine et tout de même obtenir les crédits. Le matériau choisi doit toutefois répondre à certaines exigences écologiques afin que son impact soit limité.

En savoir plus...

 

POURQUOI

Les armoires figurent généralement au palmarès des éléments peu écologiques. Leurs caissons sont souvent en aggloméré ou en mélamine (résine de plastique) matériaux qui contiennent de l'urée-formaldéhyde, un gaz nocif pour la santé. Pour des questions de santé, il est donc important d’opter pour des matériaux plus sains.

L'urée-formaldéhyde, mieux connu sous l’appellation formol, est un gaz toxique contenu dans certains matériaux – colle, bois aggloméré, contreplaqué, panneaux de fibres (MDF), mélamine, etc. – qui peut rejeter les composés organiques volatils (COVs) qu’il contient jusqu’à cinq ans après sa fabrication. Ces derniers se libèrent surtout lorsqu’ils sont exposés à un fort taux d’humidité et à une température élevée, des conditions souvent réunies dans la cuisine. Ils peuvent causer de l’irritation, de la nausée, des troubles respiratoires, des réactions allergiques, de l’asthme et sont considérés comme cancérogènes par l’Environmental Protection Agency (EPA).

À long terme, Santé Canada propose des seuils d’expositions à l'urée-formaldéhyde équivalant à 50 microgrammes par mètre cube (µg/m3). Mais les panneaux utilisés pour les caissons peuvent en émettre des taux au-dessus des seuils recommandés et ce, pendant des semaines, voire des mois. Une étude effectuée en 1999 par Santé Canada a démontré que différents panneaux d’aggloméré et de MDF émettent des hauts niveaux d'urée-formaldéhyde dans une pièce fermée :

  • De 300 à 400 μg/m3 par heure au cours des quelques premières semaines;
  • De 80 à 240 μg/m3/h après 6 à 10 mois.

Les émissions diminuent donc au fil du temps. Toutefois, il faut beaucoup de temps avant qu'elles ne descendent en deçà du seuil de 50 µg/m3 prescrit par Santé Canada.

Même s’ils sont parfois plus dispendieux, si vous optez pour de l’aggloméré, choissisez pour des produits à faible émission de COV pour vos caissons d’armoire. Les panneaux de bois massif d’essences locales nobles sont le choix le plus écolo. Ils seront plus dispendieux, mais plus durables et nettement moins nocifs pour la santé de votre famille ! Les bois durs comme le chêne, l’hêtre ou l’érable sont les plus robustes et faciles d’entretien (cires, huiles, vernis naturels et non toxiques). 

 

*Le terme générique Armoires englobe également les tiroirs, vaisseliers, bahuts, buffets, dessertes, compartiments, cases et autres subdivisions. 

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00