Sous-sol - GESTE 2

Radon

Effectuer un test et/ou installer une colonne de radon pour limiter l’impact de ce gaz cancérigène

Radon, effectuer un test et poser des actions si nécessaire
Radon, effectuer un test et poser des actions si nécessaire © Céline Lecomte

Ce geste permet l’obtention de 10 % des points dans le cadre du projet Sous-Sol de la certification Rénovation Écohabitation. Afin d’obtenir vos points pour ce geste, il faut répondre à toutes les exigences de l'une ou l'autre des options suivantes :

OPTION 1 : Effectuer un test de radon et poser des actions si nécessaire

Le radon est inodore et incolore, et peut-être présent partout sans qu'on puisse le détecter. Il est donc conseillé de faire évaluer les niveaux de radon de votre propriété pour remédier éventuellement au problème d'une trop grande concentration. En savoir plus...

OPTION 2 : Poser une colonne de dépressurisation passive

Ce système, une colonne d’évacuation de 3 à 4 pouces en plastique, est peu dispendieux et simple à poser lors des travaux. Il aide à évacuer le radon présent dans le sol par tirage naturel. En savoir plus...
 

POURQUOI

Le radon (Rn) est un gaz rare d’origine naturelle qui résulte de la désintégration de l’uranium, présent partout dans la croûte terrestre et le Québec ne fait pas exception. À l’extérieur, ce gaz est libéré vers l’atmosphère où sa concentration n’est pas source de préoccupations. Par contre, lorsque le radon pénètre dans un milieu clos tel un bâtiment, il peut s’accumuler et atteindre des taux qui présentent des risques pour la santé.

Radon
www.rncan.gc.casciences-terreproduits-servicesproduits-cartographiegeoscapeottawa5934

Le radon est incolore et inodore. Il peut donc être présent dans n’importe quelle propriété sans qu'on puisse s'en rendre compte. Il n'existe pas de région sans radon au Canada. Une étude menée par Santé Canada sur deux ans a révélé que 6,9 % des Canadiens habitent dans des maisons où la concentration de radon est supérieure à la présente ligne directrice de radon de 200 Bq/m3. Nous conseillons donc aux propriétaires immobiliers de faire évaluer les niveaux de radon de leurs propriétés. Puisque le sous-sol est la plupart du temps soumis à une pression inférieure à celle de l’air environnant, c’est généralement à cet endroit que le radon infiltre la maison. Plus spécifiquement, il pénètre par les :

  • Fondations de pierre
  • Vides sanitaires
  • Drains de sol
  • Puisards ouverts
  • Fissures, fentes et joints dans les murs, planchers, plafonds
  • Ouvertures autour des tuyaux et des fils
  • Eaux de puits

Du radon dans l’eau ?

Le radon est soluble dans l’eau. Il peut s’y accumuler lors de son passage à travers les roches et la terre au niveau phréatique et pénétrer un bâtiment (via les puits artésiens). Par contre, si votre eau provient d’un système municipal, comme c’est généralement le cas au Québec, cela ne constitue pas un risque.

Quels effets sur la santé ?

L’exposition au radon (Rn) est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme. Au Québec, il est estimé que 10 % de tous les cancers du poumon sont associés au Rn, ce qui représente 430 des 4100 cancers du poumon diagnostiqués annuellement.

La peau joue un rôle de barrière naturelle contre ce gaz, mais lors d’une exposition, le radon s’infiltre dans l’organisme par les voies respiratoires et se retrouve emprisonné sous forme de particules ionisantes dans les poumons.

Selon Santé Canada, « le seul risque connu pour la santé associé à l’exposition au radon dans l’air intérieur est un risque accru de développer un cancer du poumon ». Cela dépend de la concentration moyenne du gaz dans le bâtiment, de la durée d’exposition et de l’usage du tabac. L’exposition n’engendre pas d’autres troubles connus tels des problèmes respiratoires particuliers ou des maux de tête. Si ingéré, le radon est inoffensif.

 

Évènements à suivre

Samedi, 24 Septembre, 2016 - 10:00
Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00