Isolation Insonorisation Étanchéité

Isolant synthétique : le polyuréthane giclé à cellules fermées

Connu sous le nom de « mousse giclée » ou mousse uréthane, c’est un très bon isolant qui fait également office de pare-vapeur et pare-air. Très utile pour certaines applications, il nécessite cependant énormément d'énergie à la production.

PU giclé à cellules fermées
PU giclé à cellules fermées. © Écohabitation.

* C’est quoi ? Une mousse issue du pétrole qui prend du volume (jusqu’à 28 fois son volume original !) puis durcit en séchant.

* Formes possibles. En mousse à gicler, en panneaux, vendu également en canette.

* Parties de la maison concernées. Murs du sous-sol et murs extérieurs, combles, cadre des menuiseries et utilisation diverses (fissures…) pour la mousse en canette.

* Principaux fabricants : Demilec, Walltite, Great Stuff pour les canettes.

* Sa disponibilité au Québec. Disponible chez les détaillants.

* Son coût. Accessible, même fourchette de prix que le PSE.

* Installation. Difficile à mettre en place, installation à faire par professionnel excepté pour la mousse en canette qui est très simple d’utilisation.

* Sa performance. Un très bon isolant (résistance thermique 0.22 à 0.35 par cm, soit R-3,17 à R-5), très pratique sur les murs inégaux (murs de pierre avec infractuosités, lucarnes dans les toitures…) Il joue également le rôle de pare-vapeur et pare-air, pour assurer l’étanchéité de l’enveloppe.

* Ses propriétés insonorisantes. Aucune.

* Ses propriétés anti-feu. Il est non inflammable.

* Son bilan environnemental. Comme pour le polystyrène extrudé, le polyuréthane à cellules fermées contient un agent de gonflement de nouvelle génération, le HFO (voir notre article de février 2017). Le HFO remplace les HFC auparavant utilisés et améliore considérablement le produit, d'un point de vue technique et environnemental. Mais ce matériau est issu du pétrole ; de l’extraction de la matière première à la fabrication du produit, le bilan environnemental n’est pas bon.

* Son bilan santé. L’EPA (Environmental Protection Agency, États-Unis) effectue actuellement une étude pour déterminer sa toxicité quant aux émissions de gaz le long de sa vie. On le soupçonne de dégager des amines (un dérivé de l’ammoniac), qui sont des substances dangereuses.

* Verdict d’Écohabitation. Malgré un bilan écologique peu favorable, cet isolant demeure indispensable pour certaines applications (refaire l’étanchéité d’un cadre par exemple).

Ici, une vidéo pour le voir en action

Évènements à suivre

Expo Manger Santé et Vivre Vert – Montréal et Québec – 20e Édition
Vendredi, 24 March, 2017 - 09:30
Samedi, 22 April, 2017 - 09:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.