Organisme Écohabitation

Code de construction du Québec: Écohabitation demande un test d'infiltrométrie obligatoire

Test d'infiltrométrie
Test d'infiltrométrie à Trois-Rivières, dans un immeuble de logement social certifié LEED. Photo Céline Lecomte.

Des maisons bien isolées, mais dont les murs finissent par pourrir... Voilà ce qui menace les acheteurs de maisons neuves à partir de l'été prochain. Par la voix de son ministre du Développement durable Pierre Arcand, le gouvernement du Québec vient d'annoncer la généralisation de la certification Novoclimat à toutes les maisons neuves, à l'occasion d'une révision du Code de construction du Québec. Mais ce n'est pas exactement Novoclimat, puisque le test d'infiltrométrie, qui permet d'identifier les fuites d'air, n'est pas obligatoire! Nous vous en avions parlé fin 2011...

Écohabitation demande donc que le sujet soit mis à l'étude lors des 45 jours de consultation publique, à partir du 22 février prochain. Nous avons fait connaître nos inquiétudes lors de la conférence de presse, ainsi que le signale le journal Métro.

 

Voici notre communiqué de presse en date du 13 février 2012.

"Révision du Code de construction du Québec: Nos maisons méritent un vrai contrôle de l'étanchéité!"

Écohabitation salue la volonté du gouvernement de réviser, enfin, les exigences en matière d’efficacité énergétique des futures maisons neuves. La généralisation de la norme Novoclimat est une bonne nouvelle pour le bilan énergétique du Québec et pour les factures de chauffage des Québécois.

Mais nous regrettons que le point essentiel de Novoclimat, soit le test d’infiltrométrie, ne soit pas rendu obligatoire. Cette absence nous paraît remettre en cause la fiabilité de ce futur règlement. Il n’y a pas d’économie d’énergie sans étanchéité à l’air. Une bonne isolation ne fonctionne que si elle est accompagnée d’une bonne étanchéité.

Les 3 millions de dollars alloués par le Fonds Vert à la Régie du Bâtiment du Québec pour la mise en oeuvre de ce nouveau règlement doivent bénéficier aux futurs acheteurs de maisons neuves.

Faudra-t-il leur expliquer que leurs murs pourraient pourrir au bout d’une dizaine d’années, s’ils ont la malchance d’avoir acheté une maison avec des fuites d’air importantes qui créent de la condensation ? La pose d’un isolant à l’extérieur, ce que demande le nouveau règlement, pourrait même exacerber ce phénomène de moisissures !

Nous proposons donc la mise en place d’un test d’infiltrométrie pré-gypse par échantillonnage concernant 10% des 35 à 40 000 maisons construites chaque année au Québec. Ce chiffre est raisonnable puisque ce sont précisément 10 % des maisons neuves actuelles, en processus de certification Novoclimat, qui font l’objet d’inspections systématiques. On peut imaginer que l’actuelle cohorte d’inspecteurs dévoués aux maisons Novoclimat pourrait prendre en charge l’infiltrométrie de cette trentaine de milliers de maisons neuves.

Avec ce nouveau règlement, les Québécois vont investir quelques milliers de dollars supplémentaires pour acheter une maison supposée leur assurer des économies d’énergie. Le gouvernement doit faire en sorte que cette promesse soit tenue. Nous comptons sur lui.

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.