BuildingGreen reconnaît depuis 18 ans les produits de construction écologiques qui améliorent les pratiques de l'industrie. Cette année, ils se sont concentrés sur le plus grand défi du monde actuel : la réduction des gaz à effet de serre et de l’empreinte carbone. Nous vous présentons aujourd’hui, dans l’ordre coups de cœurs d’Écohabitation, quelques-uns des produits tirés du top 10 2020 de BuildingGreen, ainsi que l’avis de divers experts chez Écohabitation

1. Les fenêtres Alpen thinGlass Triple et Quad

Développées par le Lawrence Berkeley National Laboratory (LBNL) et commercialisées par Alpen, les fenêtres Alpen ThinGlass offrent tous les avantages des fenêtres à haute performance, mais avec un profil plus mince et plus léger. De fait, les vitres intérieures font 0,7 mm, ce qui permet de les utiliser en remplacement des fenêtres double vitrage standards ! Bref, on peut placer ces fenêtres triples dans n’importe quel cadre classique pour double vitrage.

Les fenêtres à haute performance sont généralement très lourdes : 3 ou 4 panneaux de verres épais, avec des lames d’air entre chaque, plus le cadre… bref, on peut s’imaginer. En utilisant des verres très minces (0.7 mm), le produit change la donne ; le verre du centre est aussi mince que celui de votre téléphone ! Du gaz krypton est ajouté à l’ensemble, ce qui en fait l’une des fenêtres les plus performante, et légère, sur le marché. Concrètement, ce nouveau type de triple vitrage pour fenêtres, qui a à peu près la même épaisseur et le même poids qu’une fenêtre standard à double vitrage à faible émissivité, possède par contre une valeur isolante double ! C'est pourquoi le produit vient en première place dans notre top 7 !

Et comme elles peuvent se poser dans n’importe quel cadre standard, le potentiel en rénovation écoénergétique est énorme : la valeur U de la fenêtre pourrait être améliorée de 35 à 45 % ! Les valeurs de performance restent à être confirmées par le National Fenestration Rating Council rating, mais elles devraient atteindre R-9 pour le ThinGlass Triple, et R-12 pour le ThinGlass Quad.

Autre avantage ? Alpen a déclaré que ces fenêtres pouvaient convenir pour des fenêtres allant jusqu’à 50 p2 de surface. Et on a gardé la meilleure information pour la fin : le coût d’une fenêtre Alpen ThinGlassTriple est le même que celui des fenêtres à triple vitrage standard !

L’avis de Denis Boyer, coordonnateur en efficacité énergétique : C'est bien connu — ou ça devrait l'être — les fenêtres, c'est le nerf de la guerre en ce qui concerne l'efficacité énergétique d'une résidence. En effet, même avec un mur ultra-performant arborant une valeur d'isolation thermique de R-50, une grande proportion de fenestration de piètre qualité donnera un niveau de performance global décevant. Au Québec, une fenêtre performante est une nécessité, non pas un luxe, car elle permet un confort total tout en diminuant considérablement la consommation d'énergie et l'impact environnemental qui s'en suit. En outre, la possibilité de conserver ses cadres de fenêtre dans le cas de bâtiments existants permettrait de diminuer drastiquement le coût de la rénovation tout en obtenant le résultat escompté. Il reste à voir si le prix du produit permettra de rentabiliser l'investissement.

Alpen ThinGlass Quad, ultra performante, mince, légère © Alpen

2. Le revêtement de sol Corques Liquid Lino

Développé par Duracryl International, le Corques Liquid Lino (CLL) s’apparente à du linoléum liquide. De fait, il utilise des ingrédients similaires à ceux du linoléum standard: huiles végétales, liège, « farine » de bois, huile de lin, calcaire et pigments minéraux. Il vient par contre dans des seaux de 5 gallons plutôt qu’en feuilles ou tuiles. L’avantage ? Il demande moins d’énergie à produire et moins de temps à installer ! Son empreinte carbone est ainsi bien inférieure à celle du linoléum en feuille standard avec support en jute. Et contrairement aux produits en feuille, il n’y a pas de coupe, pas de soudure et très peu de perte lors de l’installation.

De plus, le Corques Liquid Lino ne contient pas de COV, ni formaldéhyde chlore ou plastifiant, pas de métaux lourds, de composés de bisphénol ou autres produits chimiques préoccupants pour la santé et l’environnement. Le Corques Liquid Lino est également Declare Red List Free. Pour voir sa déclaration environnementale de produit…

Selon la compagnie, on peut marcher sur le sol 24 heures après sont installation et il durcira complètement au bout de sept jours. Le CLL est disponible en 54 couleurs, et si vous souhaitez modifier l'apparence d'un sol CLL à travers le temps, vous pouvez tout simplement appliquer une nouvelle couche de finition teintée. De même, si le revêtement CCL est endommagé par endroits, les sections peuvent être réparées. En fin de vie, le revêtement peut être gratté et éliminé avec un impact minimal sur l'environnement. Une très bonne nouvelle quand à l’impact des déchets de construction et de rénovation.

L’avis de Benjamin Zizi, coordonnateur technique pour la certification LEED® pour habitations et conseiller pour les services d'efficacité énergétique : Enfin une alternative écolo aux planchers de vinyle! On apprécie depuis longtemps les revêtements en linoleum (les vrais!) qui sont composés en majeure proportion de matières végétales et ont un impact environnemental et pour la santé bien moindres que les alternatives en matières plastiques. On applaudit cette innovation qui permet de réduire de manière importante le temps d'installation et on espère que la réduction en coûts associés permettra de s'aligner avec les alternatives "cheaps" pour les planchers. Très intéressant donc, surtout pour les projets de tours d'habitation à la recherche de produits sains et pragmatiques. Bien sûr, bravo au manufacturier pour l'effort de transparence et la mention d'excellence "Red List Free" sur le label Declare. À suivre de très près!.

Corques Liquid Lino, tous les avantages du linoléum, sans les inconvénients © Duracyl

3. Le réseau de recharge pour véhicules électriques Chargepoint

On fait la promotion des voitures électriques (VE) en remplacement de celles à essence depuis quelques temps déjà. La compagnie Chargepoint propose des systèmes de charge pour véhicules électriques conçus pour accueillir une variété de VE. Un logiciel permet également d'optimiser l'expérience.

Selon Emmanuel Cosgrove, directeur chez Écohabitation : Si nous voulons rendre plus viable l’adoption des VE au Québec, nous avons besoin d'une infrastructure de charge efficace.

C'est ce que propose Chargepoint, avec sa gamme de logiciels et de systèmes de charge pour faciliter nos trajets en véhicules électriques à travers le monde (104 700 points de recharges). Selon la société derrière Chargepoint, certains de leurs modèles de bornes, tel que le CPE250 par exemple, fournissent jusqu’à 50 % de puissance de plus que des stations de charges comparables. 

La connectivité intelligente disponible via leurs logiciels permet aux utilisateurs de :

  • surveiller la performance d’une station
  • connaître la disponibilité d’une station (et de se mettre en ligne pour la prochaine station disponible)
  • gérer l'accès aux stations
  • s’adapter aux structures de tarification (en fonction de son utilisation, de l'heure et d'autres facteurs)
  • suivre les mises à jour des performances
  • suivre leurs émissions de gaz à effet de serre

Et à la maison ? La borne Chargepoint Home Flex peut recharger n'importe quel véhicule électrique !

Chargepoint, une gamme de logiciels et de systèmes de charge pour faciliter nos trajets en véhicules électriques partout dans le monde © chargepoint

4. Le système isolant Rich-E-Board R50

Le système d’isolation R50 Rich-E-Board constitue un noyau en fibre de verre borosilicatée, sous vide, intercalé entre deux panneaux de polyisocyanurate (polyiso) haute densité. Un film de polyester mulitcouche résistant à de larges plages de températures offre une barrière résistante, qui ne transfert aucune chaleur. Le tout prend le nom de Vacuum Insulated Panels (VIP) et forme un panneau composite de seulement 1,5’’ d’épaisseur offrant une performance thermique minimale spectaculaire de R-50 (comparativement à R-6 ou 7 pour les isolants standard d’épaisseur similaire) !

Seul bémol (mais impossible à négliger), le système ne peut en aucun cas être perforé car l’air pénétrera alors à l’intérieur, faisant en sorte de limiter grandement sa performance. Autre aspect à prendre en considération : son coût, élevé. Il est donc utilisé dans les bâtiments qui visent une très haute efficacité énergétique, ou encore dans des cas de rénovation où l’espace est limité.

L’avis de Denis Boyer, coordonnateur en efficacité énergétique : Ce produit est conçu pour une utilisation au toit, mais il serait intéressant de l'utiliser sur un mur de façade, en autant bien sûr qu'il soit possible de l'installer sans le percer. Il serait alors possible d'obtenir une performance hors pair sans gruger excessivement sur le patrimoine habitable.

Rich-E-Board R50, un panneau composite de seulement 1,5’’ d’épaisseur offrant une performance thermique minimale spectaculaire de R50 © Building Materials News

5. Les panneaux de gypse Sheetrock EcoSmart

L’empreinte carbone des panneaux de gypse standard n’est pas faible. On aime donc lorsque des modèles offrent des impacts plus limités, compte tenu de leur forte présence dans le secteur de la construction.

C’est que propose le panneau de gypse EcoSmart Firecode X (UL Type ULIX) de la compagnie USG, qui réduit l'impact sur l'environnement et le besoin de ressources naturelles : il utilise 25 % moins d’eau qu’une cloison sèche standard de type X (panneau ignifuge habituellement utilisé sur les murs) à sa fabrication et est 22 % plus léger : il génère ainsi 25 % moins de CO2 lors de sa fabrication que le type X 5/8 "standard. Il est également fait à 94.6 % de matériaux recyclés.

Dans ce contexte, deux millions de pieds carrés d’EcoSmart utilisés dans un grand complexe multifamilial généreraient par exemple 121 tonnes de CO2 en moins et consommerait 137 000 gallons d’eau en moins que si des cloisons sèches standard de Type X avaient été utilisées (selon USG).

Et, comme EcoSmart est plus léger que le type X standard, il est plus rapide et plus sûr à installer, nécessite moins de main-d’œuvre et réduit les coûts d’installation. Les panneaux EcoSmart sont certifiés Greenguard Gold pour les émissions et sont déclarés Red List Free. Ils contiennent 100 % de contenu biosourcé certifié USDA dans le produit et possèdent une EPD de type III conforme à LEED v4 ainsi qu'une déclaration de produit de santé v2.1. EcoSmart est le seul panneau de gypse conforme aux normes d’Architecture 2030 pour les produits.

L’avis de Camille Ouellette, responsable du programme Rénovation Écohabitation et chargée de projet : La fiche produit présente des propriétés impressionnantes, spécialement au niveau de la réduction de production de CO2 et la consommation d'eau lors de la phase de fabrication. Une option écologique intéressante lors de l'achat de ses panneaux muraux.

Panneau de gypse EcoSmart Firecode X, plus léger et à moindre impact sur l'environnement © USG