INDICE SOLAIRE PASSIF

Les bâtiments hyperisolés d’aujourd’hui deviendront la norme de demain.
Construire ou rénover avec des valeurs isolantes qui dépassent grandement le minimum prévu par le code est payant sur toute la ligne.

DÉCOUVREZ COMMENT PARTICIPER À L'ISP

Pourquoi participer à l'Indice Solaire Passif ?

Les constructions les plus écoénergétiques sont habituellement conçues d’une part de façon à garder à l’intérieur la chaleur emmagasinée en hiver (avec une bonne couche d’isolant) et d’autre part de manière à tirer profit de l’énergie solaire disponible gratuitement (grâce à une fenestration ample du côté sud). Dans un pays très froid, cette double quête représente un grand défi, surtout s’il s’agit de conserver un niveau optimal de confort et de qualité d’air intérieur. L’Indice Solaire Passif (ISP) a pour objectif de reconnaître l’effort déployé par des visionnaires pour réduire leur besoin en énergie pour le fonctionnement de leur bâtiment, hiver comme été.

Des économies d'énergie

Il est payant d'investir en hyperisolation, dès la construction. Le calcul du coût et des économies en dit long.

Du support technique

Vous êtes dépassés par la technique mais vous voulez un bâtiment économique et confortable ? Trouvez l'accompagnement qu'il vous faut.

De la reconnaissance

Une participation à l’Indice Solaire Passif fait reconnaître votre effort tout en donnant une valeur ajoutée à votre bâtiment.

Bâtiments admissibles

Tous les bâtiments sont admissibles. L’Indice Solaire Passif s’applique 1. aux bâtiments existants très performants ayant un historique de factures d’énergie d’au moins une année permettant d’être reconnu par le programme (reconnaissance rétroactive) ; 2. aux projets de rénovation visant la très haute performance énergétique via l’enveloppe du bâtiment ; 3. aux projets de construction neuve avec des objectifs élevés d’efficience énergétique.

Les détails

L’ISP est un système de reconnaissance des bâtiments qui réussissent à atteindre un niveau de performance énergétique qui dépasse largement les exigences de la partie 11 du Code de construction du Québec. Ce système reconnaît la performance mesurée autant que les prévisions de consommation déterminées par le logiciel PHPP (Passive House Planning Package) créé par l’institut allemand Passivhaus.

Alors que l’obtention de la certification Passivhaus requiert une consommation d’énergie ne dépassant pas la barre des 15 kWh/m² annuellement, la cote ISP reconnaît le haut niveau de performance dès qu’une construction nécessite moins de 50 kWh/m² de plancher habitable en chauffage sur toute une année, ce qui serait après tout une amélioration de plus de 50% par rapport au Code pour une maison unifamiliale moyenne. N’importe qui peut obtenir sa cote (moyennant des frais) et tous les participants qui l’auront mérité verront leur projet affiché en détail sur le site web de Écohabitation.

L’échelle de la cote s’étale de 1 à 50 kWh/m² avec le point culminant de 0 correspondant à la Maison Purement Passive. Écohabitation a évalué les coûts de construction pour arriver à divers niveaux de performance d’une maison et les coûts de chauffage correspondant à chaque niveau. Le résultat démontre qu’au coût actuel de l’énergie, il est déjà rentable d’investir dans la performance énergétique de sa future maison, sans oublier le niveau accru de confort thermique et de qualité d’air.

Il est à noter que la cote 0 n’est pas synonyme de Maison Net Zéro, laquelle pourrait avoir un grand besoin de chauffage en autant qu’il soit entièrement compensé par la production d’énergie (solaire photovoltaïque ou éolienne, par exemple).

Découvrir les projets ISP

Documents requis pour obtenir un ISP

Pour un projet existant

  • Plans
  • Détails des systèmes mécaniques
  • Toutes factures d'énergie pour un minimum d'un an.

Pour un projet de construction

  • Plans
  • Détails d'assemblages
  • Documents techniques des fenêtres et des systèmes mécaniques
  • Résultat du test d'infiltrométrie.

FAQ

Qu’est-ce qui différencie cette cote de la certification PassivHaus?

La certification Passivhaus est très rigoureuse et vise à diminuer la consommation en chauffage des bâtiments de manière dramatique. Cette norme oblige cependant le projet participant à arriver à un niveau de performance très difficile à atteindre dans un climat aussi rigoureux que le nôtre. Notamment, la norme exige soit:

  1. une demande de chauffage maximale de 15 kWh/m² annuellement, ou
  2. une charge de chauffage maximale de 10 W/m².

Or, il est actuellement très difficile de justifier l’investissement en matériaux et main d’œuvre pour arriver à ce niveau de performance, particulièrement au Québec où l’énergie est encore très bon marché. Écohabitation est d’avis que l’effort pour arriver à une maison très performante (e.g. 20 kWh/m²·an) devrait être reconnu également afin d’encourager autant l’initiative des constructeurs que l’engouement du public et la R&D du côté des manufacturiers de produits de construction résidentielle.

Pourquoi un maximum de 50 kWh/m²·an ?

Une maison unifamiliale répondant nominalement au Code de 2012 devrait avoir une consommation énergétique annuelle se situant entre 100 et 150 kWh/m² annuellement. Il a donc été décidé de fixer la performance d’entrée à 50 kWh/m²·an, soit au moins 50% de moins que la performance de la maison moyenne. Cet exploit sera particulièrement aisé à réaliser pour les projets de complexes multi-résidentiels ; avis aux intéressés !

Est-ce une certification ?

Non. Écohabitation émettra une attestation pour reconnaître la performance prouvée de votre projet, mais celle-ci ne se veut pas une certification au sens formelle. Par ailleurs, Écohabitation encourage les constructeurs/clients qui arrivent à une conception qui promet de se retrouver sous la barre des 15 kWh/m²·an à rechercher également la certification Passivhaus.

Puis-je obtenir la cote d’une maison existante ?

Oui, mais le processus est alors différent. Il s’agit de fournir les factures d’énergie pour au moins une année, ainsi que les plans du bâtiment, les détails techniques du système de chauffage et de ventilation ainsi que le nombre d’occupants durant cette période. Il sera alors possible de déterminer la demande de chauffage annuelle pour année moyenne et de déterminer la cote. C’est d’ailleurs la méthode privilégiée par Écohabitation car elle est en principe plus précise que la voie par simulation.

Qui peut modéliser ?

N’importe qui peut effectuer la modélisation énergétique sur l’outil PHPP (Passive House Planning Package), incluant l’équipe de projet, en autant que les résultats soient validés par un tiers approuvé par Écohabitation. Si le modélisateur est approuvé par Écohabitation, il est tout-de-même nécessaire de faire valider la modélisation par un tiers ne faisant pas partie de l’équipe de projet.

Qui est décideur ?

L’initiative est actuellement portée par Écohabitation. Il est prévu cependant de transposer le pouvoir décisionnel à un comité afin d’éviter la centralisation de la prise de décision.

COMMENT ÇA MARCHE

Prenez rendez-vous aujourd’hui

1. Parlez-nous de votre projet

Contactez-nous pour nous pour nous parler de votre projet et envoyez-nous les documents requis.

2. Un service personnalisé

Notre conseiller procède à la simulation énergétique et attribue un indice solaire passive à votre projet. 

3. Validez les résultats

Après étude, un agent de validation vous remettra le rapport de performance du bâtiment et vous pourrez afficher votre projet sur notre site web.

DEMANDEZ UNE SOUMISSION

Contactez-nous pour une soumission ou pour en apprendre davantage sur notre offre de service.

Courriel: isp@ecohabitation.com

Téléphone: 514 985 0004 poste 607

Sans-frais: 1 855 400-0326 poste 607

Rechercher...