Ce qu’il faut retenir sur la micro-hydroélectricité, Nouvelle-Zélande En Nouvelle-Zélande. © Taniwha, CC

Ce qu’il faut retenir sur la micro-hydroélectricité

Voici l’indispensable à savoir sur la micro-hydroélectricité, et les pistes pour aller plus loin

Écohabitation 28 février 2013 10:12

Ce qu’il faut retenir :

  1. Les centrales micro-hydroélectriques (< 100 kW) exploitent l’énergie potentielle d’un cours d’eau pour la transformer en énergie électrique. Ce type d’énergie renouvelable est un excellent moyen de production autonome d’électricité, si les conditions le permettent.
  2. Les microsystèmes hydroélectriques peuvent être installés rapidement et ont une durée de vie très importante (20 à 30 ans en général).
  3. Pour identifier le potentiel d’un cours d’eau, il faut estimer son débit (et ses variations de débit au cours d’une année) ainsi que sa hauteur de chute. On peut en déduire le potentiel théorique exploitable du cours d’eau, et le comparer à l’évaluation de ses besoins électriques.
  4. Divers équipements seront nécessaires pour une installation : des ouvrages de génie civil pour capter une fraction du débit et la dévier jusqu’à la turbine, une turbine pour capter l’énergie mécanique de l’eau, une génératrice pour convertir cette énergie mécanique en énergie électrique, un réseau de transport et de régulation de l’électricité produite.
  5. L’installation d’une centrale micro-hydroélectrique a peu d’impact sur l’environnement en raison de sa petite taille. On évite ainsi les inconvénients environnementaux et sociaux des grandes centrales. Il faudra néanmoins obtenir les autorisations légales nécessaires pour l’utilisation de l’eau.
  6. La micro-hydroélectricité est une des formes d’énergie renouvelables les plus rentables lorsque le potentiel d’exploitation est suffisant. Les coûts d’installation sont plus élevés que pour des génératrices diesel, mais les coûts d’exploitation sont quasiment nuls.
Ce qu’il faut retenir sur la micro-hydroélectricité, Nouvelle-Zélande
© Taniwha, CC

Pour aller plus loin :

Avant de faire appel à un professionnel, vous pouvez vous renseigner de façon approfondie pour pouvoir réduire vos coûts de conception et être sûr de choisir le système le plus adapté. Voici des pistes pour en savoir plus sur la micro-hydroélectricité :

Commentaires (7)

Anonyme 1 mars 2013 11:39

Le Ministère de l’environnement nous interdit de construire quoi que ce soit à moins de 10 mètres de tout cours d’eau, y compris un minuscule ruisseau, même sur un terrain privé. Comment pouvons-nous "atteindre" le cours d’eau sans être dans l’illégalité? Merci de vos réponses.

Écohabitation 1 mars 2013 14:49

Première réponse: rendez-vous ici (http://www.ecohabitation.com/guide/fiches/aspects-environnementaux-legaux-economiques-micro-hydroelectricite), on y explique que c'est possible mais compliqué!Nous avons sollicité un de nos formateurs, qui vend des systèmes micro-hydro, pour vous donner une réponse plus précise. Nous attendons son retour.

Anonyme 1 mars 2013 15:28

Je vous remercie. J’avais l’intention d’acheter un beau terrain avec un ruisseau et un étang, mais la municipalité met tellement de restrictions que c’est comme si le ruisseau ne nous appartenait pas du tout, finalement. J’ai donc des doutes sur la possibilité de faire quoi que ce soit avec cet espace pourtant exceptionnel. Comment utiliser une ressource très naturelle si nous n’avons pas le droit d’y toucher? C’est absurde. Ça nous encourage à être dépendants des infrastructures publiques, qui sont pourtant débordées dans beaucoup de villes à cause du développement urbain rapide.

Écohabitation 1 mars 2013 15:36

Notre réponse (on l'attend encore ;-) sera évidemment générale, et chaque municipalité a ses règlements. Vous ont-il explicitement interdit la mise en place d'une micro-hydro?

Écohabitation 6 mai 2013 16:08

Nous avons finalement eu la réponse de notre formateur. Si le système n'a pas de dérivation du cours d'eau, c'est accepté par la réglementation. Ainsi, la prise d'eau doit être dans le cours d'eau, la conduite forcée doit être absolument étanche (donc être un tuyau, et non pas un canal de déviation) et l'eau sortie de la turbine doit être redirigée directement dans le cours d'eau.

Dans les autres cas, il faudra demander un certificat d'autorisation du ministère pour le projet.

Dans tous les cas, il vaut mieux s'informer par avance des exigences réglementaires avec des professionnels et la municipalité.

Merci de nous dire si cette réponse vous convient!

Anonyme 6 mai 2013 16:27

Je vous remercie pour cette réponse précise. Nous n’étions pas certains d’acheter le terrain au moment où j’ai écrit ma question, mais nous avons finalement fait l’achat! Notre projet de construction débutera fin 2013 ou 2014 et nous avons l’intention d’y intégrer des éléments écologiques. Je vais étudier le débit du ruisseau pendant l’été et déterminer s’il y a un emplacement approprié pour faire tourner une petite turbine.

Écohabitation 6 mai 2013 16:34

Tenez-nous au courant, ce sera intéressant! Nous pourrons suivre votre projet et faire un article. ewalter@ecohabitation.com

Rechercher...