Les granules ou granulés (pellets en anglais) sont des petits cylindres composés de sciure de bois compactée sans agent de liaison. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les brûleurs à granules, petits et esthétiques, sont aussi puissants que ceux au mazout.  Leur utilisation nécessite une installation spéciale et un espace pour le stockage, mais le chauffage aux granules s’avère une solution écologique de choix de la matière première à son utilisation, en passant par le procédé de fabrication. Plusieurs bénéfices sont possibles avec les granules de bois : 

  • Optimisation de l’utilisation des sciures et des copeaux
  • Réduction de l’émission de particules
  • Élimination des émissions de gaz à effet de serre : en brûlant, les granulent relâchent du CO2, mais pas plus que si le bois se décomposait naturellement
  • Utilisation d’une ressource énergétique renouvelable, propre et abondante qui ne nécessite aucune utilisation de produits chimiques
  • Optimisation du rendement lors de la combustion, qui peut atteindre 85 %
  • Réduction du volume de cendre (moins de 0,5 %)
  • La chaleur dégagée est confortable!

Les installations pour le chauffage aux granules

On retrouve des poêles à granules de toutes les tailles et pour tous les besoins :
de 10 kW à 350 kW, ce qui suffit amplement pour une maison individuelle de 2000 pi². 

Pouvoir calorifique = 8 400 BTU/lbs ou 5,5 kWh/kg.

Il existe quatre types de systèmes pour les granules :

FOURNAISES : Dans ce type d'appareil, un système d’échangeur permet de récupérer la chaleur des fumées issues de la combustion pour la transmettre à de l’air frais. L’air chauffé est ensuite soufflé par un ventilateur dans un circuit alimentant les pièces de la maison. Au Québec, les fournaises à bois sont toujours en système biénergie avec l’électricité.
Coût sans installation : environ 3 000 $. 

POÊLE : Appareil autonome à combustion, conçu pour être encastré dans un foyer de maçonnerie existant. La chaleur se diffuse dans la pièce par rayonnement (plus il y a de masse dans le foyer, plus il y aura de rayonnement) et par convection.
Coût sans installation : entre 1 200 $ et 3 000 $. 

FOYER OU INSERT : Appareil qui possède sa propre enveloppe et qui doit être installé dans un corps de maçonnerie fait sur mesure. La chaleur se diffuse dans la pièce par rayonnement.
Coût sans l’installation : entre 2 000 $ et 4 000 $. 

CHAUDIÈRE : Appareil qui permet de chauffer de l’eau, qui sert ensuite à la fois au chauffage de la maison et au chauffage de l’eau sanitaire.
Coût : environ 7 000 $ (mais l’eau chaude est incluse dans cet appareil). 

De plus en plus de détaillants offrent des poches de granules.

Coût : entre 4 et 7 $ le sac de 40 lbs, ce qui fournit entre 20 et 30 heures de combustion.

Différents poêles et chaudières sont également disponibles dans les quincailleries grandes surfaces.

Dans tous les cas (à part pour le foyer), un système automatisé permet une alimentation en granules continue et régulée en fonction des besoins. Les granules peuvent également être contenues dans le système (poêle) que l’on alimente en sacs de 20 ou 40 lbs (10 ou 20 kg). Pour des systèmes plus imposants ou moins accessibles, l’alimentation se fait automatiquement par une vis sans fin depuis un silo. L'air nécessaire à la combustion est soufflé par un ventilateur, pour améliorer celle-ci. 

QUEL TYPE EST LE MIEUX ADAPTÉ À QUELLE SITUATION ?

FOURNAISE : Ce type d’installation est mieux adapté pour des maisons comportant de nombreuses pièces séparées par des cloisons, où l’air ne circule pas naturellement. Si vous possédez déjà une fournaise, mais avec une autre source de combustion, le changement peut être avantageux. Vous économisez en gardant l'installation de soufflage de l'air et la cheminée (si elle est aux normes).

POÊLE : Le poêle est le chauffage au bois le plus facilement installable et le moins cher lors d'une rénovation, si aucun système de distribution n'est prévu. Idéal aussi dans les chalets et dans les maisons hyper-efficaces sur le plan énergétique. Il permet de chauffer assez rapidement des espaces plus ou moins grands en fonction de sa puissance.

FOYER OU INSERT : Ce système est idéal si vous possédez un foyer ouvert que vous voulez conserver. Cela permettra de garder l’ambiance tout en bouchant les exfiltrations d’air de la cheminée.

CHAUDIÈRE : Si vous disposez d’un circuit à eau chaude, tel qu'un plancher radiant, ce système a tout intérêt à être employé. Si vous construisez, c’est aussi une solution à envisager, car elle offre un confort et une certaine valeur à la maison.

Choisir le meilleur poêle au granules au Québec

Dans tous les cas, il faut choisir un appareil en combustion fermée, homologué EPA ou CSA B415, qui garantit que l’appareil limite le seuil des émissions de particules fines à 7,5 g/h (contre 80 g/h pour les poêles et foyers classiques à combustion lente). Aussi :

  • Un dispositif de contrôle du monoxyde de carbone (CO) devra également être installé près de l’appareil.
  • Pour des questions de santé, ne jamais brûler de bois souillé (peint, vernis, traité).
  • Pour réduire les pertes, poser l’appareil sur un mur intérieur plutôt qu’extérieur si possible.
  • Vérifier les lois et règlements de sa municipalité.
  • Éviter les foyers ouverts (à cheminée : ils polluent l’air intérieur, aspirent la chaleur de la maison et ne chauffent que les quelques mètres cubes situés immédiatement autour…). Il existe de belles alternatives plus performantes!

L’indispensable air extérieur. Un feu consomme beaucoup d’air. Un apport d’air extérieur est donc fortement recommandé, voire obligatoire dans le cadre d’une certification LEED. Cet apport, s’il est suffisant, assure une meilleure combustion et une meilleure qualité de l’air dans la maison.

Passer d'une chaudière au mazout à une chaudière au granules

Oui, c’est possible! On peut changer n’importe quelle chaudière à combustion existante par un modèle à granules. Le principe est le même : une arrivée d'air, un apport en combustible - en l'occurrence des granules comme celles utilisées dans d'autre types d'installations. Nul besoin de changer d’échangeur ni de système de distribution. On passe ainsi du pire au (presque) meilleur en termes d’impact environnemental – chaque mètre cube de granules permet d’éviter environ 850 kg de CO2 par année, par rapport au mazout! Grâce au fort excès d’air (combustion dite oxydante : où la quantité d'air excède ce qui est nécessaire), on peut atteindre un rendement de combustion de 97 %. Pour du bois, c’est excellent.

Plus simple encore : suffit de changer le brûleur. Seul frein au Québec : les assureurs, qu’il faut convaincre de la pertinence de cette technique simple et peu coûteuse. Renseignez-vous auprès de la compagnie Écosolaris pour cette méthode particulière.

Dans tous les cas, compte tenu des coûts du mazout, il sera toujours rentable de changer ce système pour autre chose. 

Avantages des granules en chiffres

Les appareils à granules sont avantageux d’un point de vue environnemental, mais également en termes d'efficacité et de coûts réels, comparables aux coûts de l’électricité. 

COMBUSTIBLE* UNITÉ Btu

COÛT UNITAIRE

(taxes incluses)

EFFICACITÉ

COÛT RÉEL

(1 M Btu)

BOIS DUR corde (16 po) 8 000 000 80,00 $ 60 % 16,67 $
MAZOUT litre 36 650 1,11 $ 75 % 40,38 $
GAZ NATUREL mètre cube 35 940 0,71 $ 90 % 21,95 $
PROPANE litre 24 200 0,74 $ 90 % 33,98 $
ÉLECTRICITÉ kWh 3 413 0,083 $ 100 % 24,32 $
GRANULES sac (40 lb) 340 000 7,00 $ 85 % 24,22 $

*Source : Guillemette Énergies

Selon Ressource naturelles Canada, cela équivaut, en coût annuel de chauffage pour une maison individuelle neuve de deux habitants, à :
  • Bois dur : 809 $
  • Mazout : 1 689 $
  • Électricité : 1 549 $
  • Granules : 1 490 $

Du côté des hausses annuelles moyennes des coûts pour différents types de combustibles, les granules sont, une fois encore, gagnantes (entre 1999 et 2010) :

  • Mazout léger (# 2) 6,69 %
  • Mazout lourd (# 6) 10,09 %
  • Propane 6,04 %
  • Gaz naturel 5,06 %
  • Électricité 1,96 %
  • Granules de bois 2,14 %

Bûches ou granules, le conseil d'Écohabitation

Alors que le choix entre les granules et les combustibles fossiles est facile, autant du point de vue écologique qu'économique, le choix entre les bûches et les granules est plutôt un compromis entre facilité d'installation et facilité d'utilisation. Privilégiez les granules (plutôt que les bûches) si :

  • Vous avez de la place pour les stocker
  • Vous avez la possibilité de vous en procurer localement

AVANTAGES

DES GRANULES DE BOIS

INCONVÉNIENTS

DES GRANULES DE BOIS

- Allumage automatique

- Meilleur rendement de combustion

- Moins de particules

- Autonomie

- Installation adaptée

au stockage du combustible

- Installation et combustible

plus chers

LE NEC PLUS ULTRA DE LA BIOMASSE GRANULÉE? Lorsqu’elle est couplée à l’électricité! Découvrez dans cet article les avantages de l'utilisation des granules en biénergie.

Financement possible

Plusieurs programmes offrent de belles opportunités de financement. Informez-vous rapidement toutefois, car certaines sont pour un temps limité. Trouvez des détails sur les subventions pour le chauffage disponibles au Québec.

Les fournisseurs de granules

Les fournaises à granules sont commercialisées par un certain nombre de compagnies au Québec. Vous pouvez consulter notre répertoire de produits.