Boiseries © Céline Lecomte

Portes et moulures d'une rénovation

Des choix écologiques afin de réduire l’impact des éléments décoratifs sur les milieux naturels, l’environnement et la santé.

Écohabitation 23 mai 2012 14:45

OPTION 1: Réutiliser, rafraîchir et revaloriser des boiseries.

Faites du neuf avec du vieux! Avant de jeter vos moulures, vos portes et cadres de fenêtres, évaluez combien cela coûterait d’en poser de nouvelles. Elles pourraient être poncées et revernies. De même, il est possible de donner une deuxième vie aux cimaises, corniches et autres garnitures.

En plus d’être le choix le plus écolo, et le moins dispendieux, cette option permet de détourner les déchets des sites d’enfouissement et d’économiser des ressources. Revaloriser les boiseries (plinthes, moulures, cimaises, corniches, cadres de portes et fenêtres, portes intérieures) peut nécessiter beaucoup de temps de main d’œuvre (sablage), mais le cachet alors obtenu est indéniable! Vous pourriez même dénicher des pièces uniques, d’époque ou faites de bois aujourd’hui indisponibles.

Elles sont disponibles dans les magasins qui vendent des matériaux de construction recyclés, chez les marchands spécialisés en récupération architecturale et vous pouvez même en trouver dans les petites annonces de particuliers.

Attention : 

  • S’il y a des couches de peinture ancienne, elle contient probablement du plomb, ne pas décaper à l'intérieur! Les vapeurs du plomb sont très nocives pour la santé. Si vous tenez absolument à décaper, adressez-vous à des professionnels, mais sachez que ce procédé est polluant. Alternativement, recouvrir d’une peinture qui empêchera le plomb d’être libéré est une bonne idée. Le plomb, comme les autres métaux lourds, n’est pas volatile. Sans intervention (mécanique ou chimique), il ne causera donc pas de problèmes!
  • Il faut veiller à ne pas introduire de plomb, moisissure ou insectes (pouvant provenir des matériaux récupérés) dans la maison.
  • Favoriser les finis sans ou faibles en COV et les peintures naturelles (peintures minérales au silicate, peintures au ait ou à la caséine, enduits naturels à la chaux).


OPTION 2: Poser des boiseries et portes neuves

Il est possible de poser des boiseries neuves dans votre sous-sol. Les moulures, cadres, portes, cimaises et autres garnitures doivent toutefois répondre à certaines exigences écologiques afin que leur impact soit limité.

  • Provenance régionale: qui a été extrait, traité et fabriqué dans un rayon de moins de 800 km de l’habitation.
  • Sain: sans urée-formaldéhyde ni autre composé organique volatil (COV).
  • De provenance recyclée (min de 50% pré ou post-consommation) ou à croissance rapide (ex : bambou, liège, agri-fibres) ou certifié "Forest Stewardship Council" (FSC).
  • Durable: qui assurera sa fonction et survivra à une usure normale pendant plus de 25 ans.

Quelques options : 

  • Bois plein: Ne contient pas de colles nocives, mais généralement plus coûteux. Toujours sain, toujours durable. Optez pour du bois régional et FSC.
  • Portes creuses en bois composés (fibre haute densité [HDF]): Utilisation efficiente de la ressource et la majorité des marques sont régionales. Mais attention! Optez pour un type de porte qui ne dégage pas d'urée formaldéhyde, ce qui est habituellement le cas avec le bois composé. Pas très durable. 
  • Portes en bois plein: Durent longtemps, sont naturelles et ne contiennent pas de colles nocives pour la santé. Attention toutefois, ces portes sont souvent fabriquées en Chine avec des essences locales (de Chine) ou avec du pin brésilien. Assurez-vous de la provenance et prenez garde au plaquage!
  • Moulures en fibre de moyenne densité (MDF): Toujours pré peintes, ce qui facilite la tâche, et leur pose est facile. Le MDF, un sous produit de l'industrie forestière, renferme souvent de l'urée formaldéhyde, il faut donc choisir des moulures qui n’en contiennent pas. On en retrouve aisément dans toutes les grandes quincailleries, mais la majorité est importée d'Amérique du Sud. Jamais durables au sous-sol (tendance à gondoler et aucune résistance si une inondation survient)!
  • Pin jointé (peint): Généralement pré peint, il ne contient pas de colles nocives (contient de la colle à bois, colle blanche, inoffensive) et valorise la matière post-industrielle (toujours recyclé !). Et ce produit est pratiquement toujours régional et durable! On l’adore!

À proscrire : 

  • Le bois exotique est proscrit, tout comme les moulures en plastique, toxiques et produisent des polluants à plusieurs étapes de leur cycle de vie !

POURQUOI

Les portes intérieures, moulures, cimaises, cadres de fenêtre et de portes, plinthes, corniches et autres garnitures peuvent sembler inoffensives. Bien que généralement faits de bois, ces éléments décoratifs ne sont pas sans impact. Des matériaux écologiques, tels que le bambou, doivent parcourir de longues distances avant de nous parvenir et certaines composantes des boiseries peuvent avoir une incidence importante sur la santé: il faut opter pour des éléments dégageant le moins d’émissions polluantes possible.

Aux matériaux qui peuvent présenter de forts impacts sur l’environnement et la santé (aggloméré, polychlorure de vinyle (PVC), panneaux de fibre moyenne densité (MDF)) viennent s’ajouter les peintures, produits d’obturation et autres adhésifs nécessaires aux boiseries. Ils sont généralement un grand facteur de pollution de l’air intérieur puisqu’ils peuvent émettre des vapeurs toxiques. Il faut donc opter pour des produits naturels à base d’eau, sans composés organiques volatils (COV) ni formaldéhyde.

Le formaldéhyde, mieux connu sous l’appellation formol, est un gaz toxique contenu dans certains matériaux – colle, bois aggloméré, contreplaqué, MDF, etc. – qui peut rejeter les COVs qu’il contient jusqu’à cinq ans après sa fabrication. Ces derniers se libèrent surtout lorsqu’ils sont exposés à un fort taux d’humidité, condition souvent présente au sous-sol. Ils peuvent causer de l’irritation, de la nausée, des troubles respiratoires, des réactions allergiques, de l’asthme et sont considérés comme cancérogènes par l’Environmental Protection Agency (EPA).

Le bois massif et les essences locales nobles représentent les choix les plus écolos. Ils peuvent être plus dispendieux, mais seront plus durables et nettement moins nocifs! Dans tous les cas, n’oubliez pas d’opter pour des finis naturels et sains (sans COV) pour vos boiseries et de recouvrir vos surfaces de scellant non toxique si nécessaire.

RESSOURCES

Annuaire Écohabitation

Fiches techniques Écohabitation

Liens utiles


Commentaires (0)

Rechercher...