Test d'infiltrométrie Test d'infiltrométrie à Trois-Rivières, dans un immeuble de logement social certifié LEED. Photo Céline Lecomte.

Code de construction du Québec: Écohabitation demande un test d'infiltrométrie obligatoire

Écohabitation 13 février 2012 17:49

Des maisons bien isolées, mais dont les murs finissent par pourrir... Voilà ce qui menace les acheteurs de maisons neuves à partir de l'été prochain. Par la voix de son ministre du Développement durable Pierre Arcand, le gouvernement du Québec vient d'annoncer la généralisation de la certification Novoclimat à toutes les maisons neuves, à l'occasion d'une révision du Code de construction du Québec. Mais ce n'est pas exactement Novoclimat, puisque le test d'infiltrométrie, qui permet d'identifier les fuites d'air, n'est pas obligatoire! Nous vous en avions parlé fin 2011...

Écohabitation demande donc que le sujet soit mis à l'étude lors des 45 jours de consultation publique, à partir du 22 février prochain. Nous avons fait connaître nos inquiétudes lors de la conférence de presse, ainsi que le signale le journal Métro.

 

Voici notre communiqué de presse en date du 13 février 2012.

"Révision du Code de construction du Québec: Nos maisons méritent un vrai contrôle de l'étanchéité!"


Écohabitation salue la volonté du gouvernement de réviser, enfin, les exigences en matière d’efficacité énergétique des futures maisons neuves. La généralisation de la norme Novoclimat est une bonne nouvelle pour le bilan énergétique du Québec et pour les factures de chauffage des Québécois.


Mais nous regrettons que le point essentiel de Novoclimat, soit le test d’infiltrométrie, ne soit pas rendu obligatoire. Cette absence nous paraît remettre en cause la fiabilité de ce futur règlement. Il n’y a pas d’économie d’énergie sans étanchéité à l’air. Une bonne isolation ne fonctionne que si elle est accompagnée d’une bonne étanchéité.


Les 3 millions de dollars alloués par le Fonds Vert à la Régie du Bâtiment du Québec pour la mise en oeuvre de ce nouveau règlement doivent bénéficier aux futurs acheteurs de maisons neuves.


Faudra-t-il leur expliquer que leurs murs pourraient pourrir au bout d’une dizaine d’années, s’ils ont la malchance d’avoir acheté une maison avec des fuites d’air importantes qui créent de la condensation ? La pose d’un isolant à l’extérieur, ce que demande le nouveau règlement, pourrait même exacerber ce phénomène de moisissures !


Nous proposons donc la mise en place d’un test d’infiltrométrie pré-gypse par échantillonnage concernant 10% des 35 à 40 000 maisons construites chaque année au Québec. Ce chiffre est raisonnable puisque ce sont précisément 10 % des maisons neuves actuelles, en processus de certification Novoclimat, qui font l’objet d’inspections systématiques. On peut imaginer que l’actuelle cohorte d’inspecteurs dévoués aux maisons Novoclimat pourrait prendre en charge l’infiltrométrie de cette trentaine de milliers de maisons neuves.


Avec ce nouveau règlement, les Québécois vont investir quelques milliers de dollars supplémentaires pour acheter une maison supposée leur assurer des économies d’énergie. Le gouvernement doit faire en sorte que cette promesse soit tenue. Nous comptons sur lui.

Commentaires (9)

A
amarouche 13 février 2012 23:18 Répondre

L'administration du Code étant confiée aux municipalités, les questions suivantes se posent :auront-elles les moyens humains et l'expertise pour s'en occuper? en cas d'infraction, quel est le levier règlementaire qu'auront en main ces mêmes municipalités pour obliger les promoteurs à procéder à des correctifs? y-a-t-il assez de firmes spécialisés dans ce type de test pour ne pas créer une sorte de monopole dans la province? Etc.
Personnellement, je ne crois pas que cela soit de la compétence même de la RBQ de s'immiscer dans ce champs... Novoclimat, Boma et autres certificateurs (publics ou privés) disposent de budgets et de compétences spécialement alloués à ce type de contrôle.

Écohabitation 14 février 2012 11:10 Répondre

Merci M. Amarouche pour vos excellentes questions... La généralisation de Novoclimat comporte en effet des difficultés spécifiques. Nous vous répondrons avec précision d'ici 48 heures. A bientôt!

Écohabitation 14 février 2012 15:03 Répondre

Nous avons posé votre question à la Régie des Bâtiments du Québec. Voici sa réponse: "En effet, les municipalités sont responsables de la surveillance du chapitre bâtiment du Code de construction pour les petits bâtiments (3 étages et moins et 9 logements et moins donc le secteur résidentiel). Toutefois, la Régie du bâtiment du Québec surveille l'application des chapitres sur l'électricité, le gaz, la plomberie et le futur chapitre en efficacité énergétique du Code de construction et ce, pour tous les petits bâtiments petits ou grands (donc résidentiels, commerciaux et publics).
Aussi, la RBQ n'a pas l'intention d'en confier la surveillance aux municipalités mais a déjà prévu des moyens de surveillance pour s'assurer du respect des nouvelles normes, entre autre par le biais des administrateurs du plan de garantie de bâtiments résidentiels neufs, plan qui est obligatoire au Québec. Pour les autoconstructeurs, pour s'assurer qu'ils construiront selon les nouvelles normes d'efficacité énergétique, il est question de collaboration entre la RBQ et la Commission de la construction du Québec (CCQ) et la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ)."

A
amarouche 18 février 2012 14:14 Répondre

Bonjour,
C'est justement pour cela que nous constatons quotidiennement la faillite des mécanismes de surveillance prévus par la RBQ. D'un côté, la RBQ souffre d'un manque flagrant de moyens (inspecteurs),
et de l'autre, elle demande la collaboration d'association des professionnelles de la construction (Apchq, Cmmtq,etc.) pour qu'elles fassent la surveillance de ses propres membres...autant dire que c'est confier au loup la surveillance du troupeau...
alors que les certificateurs ( ou programmes) publics ou privés ( leed, Novoclimat, Boma, etc.) disposent de budgets et de compétences spécialement alloués à ce type de contrôle.

Écohabitation 20 février 2012 15:16 Répondre

Au moins y'en a un qui voit clair... bonne intervention Amarouche

A
Anonyme 28 mars 2012 09:56 Répondre

Novoclimat coutera plus cher au consommateur en terme de cout de construction comparé au montant d'argent et energie qu'ils vont sauvé à court, moyen et long terme.
15@20% plus le cout d'une maison

Écohabitation 10 avril 2012 16:08 Répondre

Écohabitation demande précisément un test d'infiltrométrie indépendant pour le nouveau Code de construction... A suivre...

Écohabitation 10 avril 2012 16:09 Répondre

Sur Novoclimat: non, à termes, les économies d'énergie rapportent!

S
sebastien 29 août 2012 11:07 Répondre

qu'arrive t'il des manufacturiers de conduit flexible pour la ventilation,Novoclimat vas t'il accepter ce genre de conduit pour la distribution de l'air?

Rechercher...