Utiles à l'échelle urbaine, ces îlots de verdure présentent aussi des avantages pour leurs propriétaires: économies d'énergie, augmentation du confort... Un investissement qui peut se révéler très intéressant.

Les toitures végétalisées peuvent s'implanter partout !

AVANTAGES 

En trouvant de nouvelles voies pour l'utilisation des espaces vides laissés sur les toits, on:

  • génère une nouvelle activité économique et on offre une meilleure qualité de vie aux gens
  • ajoute de la valeur à l'immeuble
  • prolonge la durabilité de la membrane du toit et la protège des rayons ultraviolets
  • procure un nouvel espace agréable pour les occupants du logis
  • augmente l'isolation du toit, ce qui modère les gains et pertes de chaleur et entraîne une économie d'énergies
  • insonorise

AVANTAGES ÉCOLOGIQUES

  • Aménagement d'espaces extérieurs verdoyants accessibles en plus grand nombre
  • Création d'espaces conviviaux près de la maison ou du lieu de travail
  • Régulation des mouvements thermiques de l'air et captation des particules volatiles dans l'air
  • Contribution à l'assainissement du climat urbain et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • Réduction des surfaces qui réfléchissent la lumière du soleil. Ce phénomène connu sous le nom de " Urban Heat Island Effect " se traduit par une concentration de chaleur qui augmente la température ambiante dans la ville. 
  • Rétention des eaux de pluies jusqu'à 75 %, ce qui diminue le ruissellement au sol et donc les risques de reflux d'égouts, d'inondation, d'érosion et de contamination de l'eau potable.
  • Absorbtion du dioxyde de carbone par les plantes. Celles ci produisent de l'oxygène, filtrent l'air de ses polluants, etc.
  • Peut être utile pour recycler les eaux usées d'un immeuble.

INCONVÉNIENTS

  • Investissement monétaire (qui doit convenir aux propriétaires)
  • L'assureur peut demander une certification provenant d'un architecte ou d'un ingénieur
  • Accès au toit
  • Structure porteuse


On peut choisir parmi trois types de toitures végétales:

  • Toiture terrasse paysagée, souvent accompagnée d'un système pour végétation dite intensive.

  • Toiture jardin potager, accompagnée d'un système pour végétation intensive. 

  • Toiture résidentielle à versant de faible pente, faite à partir d'un système pour végétation intensive ou extensive.

Tableau comparatif des types de végétations

 

AVANTAGES

INCONVÉNIENTS

Toiture à végétation extensive

Mince couche de sol, peu ou pas d'irrigation, rendement faible des plantes.

  • Léger, le toit n'a généralement pas besoin d'être renforcé
  • Convient aux grands espaces
  • Convient à tous les types de toits (jusqu'à une pente d'environ 35 degrés)
  • Peu d'entretien
  • N'a pas besoin d'irrigation ou de système de drainage 
  • Peu d'expertise technique requise
  • Développement spontané des plantes indigènes
  • Peu dispendieux
  • Allure naturelle
  • Bon choix lorsque le comité d'urbanisme d'une ville oblige un toit vert 
  • Ne peut-être utilisé comme endroit récréatif (majorité des cas)
  • Allure désagréable pour certain, surtout en hiver

Toiture à végétation intensive

Sol plus profond, besoin d'un système d'irrigation, conditions favorables aux plantes.

  • Permet l'implantation de plusieurs variétés de plantes et d'habitats
  • Bon isolant
  • Peut être utilisé comme on utilise un terrain sur le sol ferme, simulant des étangs, des abris pour les oiseaux et même des jardins de fruits et de légumes
  • Permet des loisirs récréatifs
  • Peut être très attrayant
  • Ajoute plus de poids au toit
  • Besoin d'irrigation et de système de drainage (besoin de plus d'énergie, d'eau, de matériel, etc.)
  • Coût plus élevé
  • Système plus complexe, expertise requise

CONSEILS

Voici quelques éléments à prendre en note :

1. Considérer

  • La condition du toit
  • La capacité de la structure du toit
  • L'accès au toit

2. Déterminer

  • Le poids du jardin
  • Le coût

3. Planifier

  • La conception du système de toiture végétale
  • L'irrigation
  • Le drainage
  • La sélection des plantes et la composition du sol ou des bacs
  • L'entretien
4. Obtenir les permis  

Les toits n'étant pas au sol... il vous faudra quelques matériaux si vous voulez faire les travaux vous-même :

  • Une membrane imperméable avec un produit repoussant les racines.

  • Des contenants ou des membrane géotextile pour contenir les racines et le mélange de terre.

  • Un mélange spécial pour aider les plantes à bien croître.

  • Des plantes choisis selon leurs qualités.

Il vous en coûtera plus de 8 $ par pied carré de surface, dépendant de la complexité de la toiture. À ce coût, on doit ajouter les frais de transformation architecturale et de drainage (si requis) ainsi que de plantation.

N.B. Se référer au code National du bâtiment, car la réglementation peut-être restrictive dépendamment du type de bâtiment, et prévoir un accès au toit et tout près, une sortie d'eau pour l'arrosage.

Attention toutefois! Bien qu'il soit possible de construire un toit vert soi-même, c'est un ouvrage risqué qui mérite l'attention de professionnels. Ainsi, vous risquerez moins d'altérer la pérennité et l'intégrité de la toiture. 

Plantes requérants peu d'entretien et tolérant la sécheresse :

Aster, sedum, astragalus (milk vetch), campanule, galium boréal, petalostemum (purple prairie clover), solidago (goldenrod), baptisia australis (false indigo), asclepias tuberosa (butterfly weed), onagre, potentille, rudbeckie goldstrum (black-eyed Susan), silphium perfoliatum (cup plant)...

N'oubliez pas que jardiner organiquement est plus profitable pour l'environnement! 

Plans techniques

Dessin : Angeline Spino

Pour recevoir le système à végétalisation, un dégagement minimum de 4 pouces est nécessaire entre le substrat et le dessus du parapet. 

Si vous choisissez des plantes exigeant une épaisseur de substrat de plus de 3 pouces, vous devrez surélever le parapet, tel que montré sur le croquis, pour permettre la retenue du substrat et l'évacuation adéquate du surplus d'eau jusqu'au drain.

Le gravier et la membrane multi-plis seront enlevés en vue d'installer la nouvelle membrane d'étanchéité et les éléments du système, le tout d'une épaisseur totale d'environ 5 pouces, incluant le substrat.

La nouvelle membrane devra remonter le long du parapet.

Dessin : Angeline Spino

Le système se décompose comme suit en partant du support, isolé ou non, pour aller vers le haut, vers la végétation :
  • La membrane d'étanchéité de bitume élastomère (doit être installée par un maître couvreur accrédité)

  • Les panneaux de drainage gaufrés (qui ont pour rôle d'emmagasiner l'eau nécessaire à la croissance des végétaux tout en drainant l'excédant)

  • Le filtre de géotextile (qui empêche l'infiltration des particules fines du substrat, lesquelles pourraient obstruer le système de drainage)

    Le substrat (composé d'éléments minéraux comme l'argile ou le schiste expansé, et d'éléments organiques comme le terreau, le tout mélangé dans une proportion qui assurera la croissance optimale du type de plantes choisis).

 Merci à LiveRoof Québec pour sa contribution à la rédaction. 

EN SAVOIR PLUS