Le radon provient de la désintégration de l’uranium, élément naturel présent partout dans la croûte terrestre. On mesure le radon en becquerel par mètre cube (Bq/m3). Un becquerel (Bq) correspond à une désintégration par seconde.

Introduction

Le radon (Rn) est un gaz radioactif que l'on retrouve partout. À l’air libre, ce gaz est libéré vers l’atmosphère où sa concentration n’est pas source de préoccupation. Par contre, lorsque le radon pénètre dans des lieux confinés, comme les sous-sols, il peut s'accumuler et atteindre des concentrations potentiellement nocives pour la santé. Ce gaz est inodore, incolore et sans saveur; il est donc impossible à détecter sans appareils de mesure… Et pourrait être présent chez vous en quantité importante!

Saviez-vous que…

Une enquête pancanadienne sur les concentrations de radon dans les habitations, menée par Santé Canada sur deux ans auprès de 18 000 participants, révèle que :

  • 6,9 % des Canadiens habitent dans des maisons où la concentration en radon est supérieure à la présente ligne directrice du radon de 200 Bq/m3
  • Au Québec, ce taux monte à 10,1 % et 1,1 % des maisons québécoises présente des taux supérieurs à 600 Bq/m3
  • Il n’existe pas de région sans radon au Canada
  • La seule façon de savoir si une maison a une concentration élevée en radon est d’effectuer un test de mesure, quel que soit son emplacement.

 

  • La ligne directrice de radon de Santé Canada est de 200 Bq/m3 (taux à partir duquel des correctifs doivent être mis en place). Ce seuil d’action ne signifie pas qu’il n’y a pas de risque pour la santé sous la barre des 200 Bq/m3.
  • Celle de l’Organisation mondiale de la Santé varie entre 100 à 300 Bq/m3 selon les pays.

 

16 % des cancers du poumon diagnostiqués annuellement sont attribuables au radon.

Pour lire l’ensemble de cette fiche