Downsizing: conseils pour les aînés

Écohabitation 7 août 2018 11:13
Elmer George, traduit par Écohabitation

Apprenez comment réduire vos biens matériels et trouver un logement qui convient mieux à vos besoins.

Elmer George consacre une partie de sa vie et de son temps à fournir aux personnes âgées des informations nécessaires pour les aider faire face aux nouveaux défis de leur réalité. Les renseignements qu’il transmet sur son blog (en anglais), visent à soutenir les aînés vers l’amélioration de leur qualité de vie et de leur bien-être.

Vos enfants sont partis, vos besoins sont moindres et la maison est tout à coup trop grande. Vous êtes sur le point de vous relocaliser, et la perspective de partir à la recherche du lieux idéal, de faire vos boîtes et de déménager est sans doute très angoissante.

Bonne nouvelle, le processus est vraiment plus simple que celui au travers duquel vous êtes passé lorsqu’il était temps de magasiner la maison pour votre famille grandissante. Les trois conseils qui suivent vous aideront à réaliser la transition plus facilement.

 

1. Commencez à réduire vos biens dès maintenant

Savoir que certaines personnes de votre entourage commencent à préparer leur déménagement vers un lieu plus petit ne signifie pas que vous devriez commencer à faire de même. Mais trier ses biens dès maintenant est une bonne idée : le déménagement se fera beaucoup plus facilement ainsi, en temps venu.

Vous ne savez pas par où commencer ? Essayez de jeter un regard critique sur vos avoirs. Vous ne réalisez sans doute pas la quantité de choses que vous possédez. Mais lorsqu'il sera temps de les emballer en vue du déménagement, vous serez plus que près à trier le tout – quoi garder, quoi vendre, quoi donner et à qui, quoi jeter…

Désencombrer est vraiment une étape cruciale lorsqu’on considère déménager : plus vous possédez de meubles, de vêtements et de biens… plus vous aurez besoin d’espace ! Si vous ne réduisez pas la quantité de choses dans votre maison, vous arriverez difficilement à aller vivre dans plus petit. Allez de pièce en pièce et soyez honnête avec vous-même : avez-vous vraiment besoin de garder trois sets de table et la verrerie de votre ancienne belle-maman ? C’est tout à fait légitime de garder quelques items sentimentaux, mais n’ayez pas peur de redonner sa collection de cartes de baseball à votre fils et vos courtepointes faites mains aux membres de votre famille.

C’est aussi une bonne idée de tenir une vente de garage. Les gens achètent à peu près n’importe quoi et adorent les bonnes affaires. Les prix doivent être équitables, mais soyez toujours prêts à négocier. Disposez vos objets de façon à ce qu’ils soient faciles à voir, les plus précieux au centre et bien en vue. La vente vous rapportera un peu d’argent et vous permettra d’économiser beaucoup d’espace, tout en faisant des heureux et en détournant des objets encore utiles des dépotoirs. Gardez à l’esprit qu’il est possible de donner les objets non vendus : de nombreux organismes de bienfaisance et organisations ont pour mission de rapatrier vos dons pour les acheminer à des gens qui en ont besoin.

Image via Redfin

 

2. Sachez ce que vous voulez, et ce dont vous avez besoin

Une fois que vous avez fait la paix avec l’idée de quitter votre demeure et de vous départir d’une part de vos objets, il est temps de commencer la recherche du logement idéal. Cette partie devrait être la plus amusante ; il est intéressant de visiter des foyers potentiels et de s’imaginer y vivre. Mais si vous partez à la chasse sans savoir ce que vous visez, vous pourriez rapidement vous sentir dépassé.

Commencez par faire le bilan des objets restants. Après la phase de désencombrement, vous aurez une image bien plus précise de la quantité d’espace qu’il vous faudra. Vous détiendrez ainsi un premier critère de recherche, soit la superficie. Par la suite, considérez votre mode de vie. Vous aimez recevoir parents et amis ? Recherchez un logement avec une grande cuisine et des pièces ouvertes. Vous détestez cuisiner ? Une petite cuisine vous siéra parfaitement !

 

En savoir plus sur :

3. Prévoyez vos besoins à long terme

Pour décider du choix d’un logement, le long terme devrait faire partie de vos considérations. A-t-il des attributs qui faciliteront votre vieillissement ? Par exemple, possède-t-il une baignoire ou une douche plain-pied ? Le logement est-il sur un étage unique, avec de larges portes pouvant permettre le passage avec une marchette ou un fauteuil roulant ? Un comptoir plus bas a-t-il été prévu ? Si le logement de rêve ne possède pas d’éléments pouvant faciliter votre existence, invitez un entrepreneur à discuter des coûts de modification avant de faire votre offre.

Le fait d’emménager dans un logement plus petit ne devrait pas être une contrainte à votre santé mentale. En planifiant d’avance et en ayant une bonne idée de vos besoins, vous serez sur le bon chemin pour profiter pleinement de votre âge d’or. 

 

En savoir plus sur 

Commentaires (0)

Rechercher...