Avant de prendre une pause pour la période des fêtes, Écohabitation a eu envie de vous parler de ce courant à la mode, le hygge (prenez votre meilleur accent danois pour prononcer ce mot "hu-gue"). Impossible que vous n'ayez pas entendu parlé de cet art de vivre originaire du Danemark, mettant à l'honneur le réconfort, l'authenticité et le partage.

Ce mode de vie danois est né d’une population qui tentait de survivre à l’ennui, à l’obscurité, au froid… Puisque le simple fait d’allumer des bougies avec une tasse de thé chaud entre amis sur le bord du feu fait toute une différence pour le moral, le hygge est devenu ce moyen scandinave de célébrer les mois difficiles. Le courant prend donc tout son sens dans nos hivers québécois froids et sombres.


Malgré le faible ensoleillement, le Danemark est l’un des pays les plus heureux au monde. Meik Wiking, le CEO du Happiness Research Institute à Copenhagen (oui, oui, ça existe!) explique ce phénomène principalement par la manière hygge de vivre: les Danois se concentrent sur les petites choses simples qui comptent vraiment et passent plus de temps de qualité en famille et entre amis.


Se plonger dans ce art de vivre, c'est aménager un chez-soi chaleureux et réconfortant, mettre tous nos sens en éveil et faire des activités de détente et de partage.

Le design intérieur à l'heure du hygge

Commençons par le commencement: l'art du hygge se pratique surtout chez soi (ou dans la maison de ses parents, dans la colloq' de ses amis...). Voici les conseils que nous avons déniché pour aménager votre foyer.

1. Aménager un coin dédié au hygge

Les intérieurs des Danois comportent souvent plusieurs petits espaces cosy, à l'écart des aires de vie ouvertes: une alcôve garnie de coussins chaleureux, un fauteuil recouvert d'une couverture de laine et une petite table dans le coin d'une pièce, un rebord de fenêtre accueillant des bougies… À vous de créer une oasis d'intimité et de douceur qui correspond à ce que vous aimez faire!

Un coin hygge: des coussins, une couverture, une bougie, une rebord de fenêtre.
Un coin hygge: des coussins, une couverture, une bougie, une rebord de fenêtre. Alisa Anton. CC0 Creative Commons.

2. Privilégier les matières nobles

On aime les matériaux qui enregistrent le passage du temps: naturels, faits à la main, récupérés, réutilisés. On aime le cuir, la pierre, le bois, l’osier, la laine, le coton… Tout est dans la simplicité, rien dans le tape-à-l’œil. On aime les objets qui ont de l’identité, qui signifient quelque chose, tels les œuvres d’arts ou les créations maisons. Pour le top du hygge, on choisit des choses à l’épreuve du temps… ils seront toujours hygge dans 20 ans!

4. Miser sur la lumière

Tamisée, chaleureuse, la lumière apporte beaucoup dans l'ambiance d'une maison. On privilégie les bougies (symbole même du hygge), les ampoules vintage, les lampes avec dimmer et abat-jour... Et fuyez les DEL couleur blanc froid!

Du végétal, de la lumière. Toa Heftiba.

Des accessoires végétaux, en bois, des bougies. Sweta Meininger

3. Les objets coûteux ne sont pas hygge

Alors que le temps des fêtes est généralement synonyme de surconsommation, soulignons qu'il ne s'agit pas de refaire la déco chez soi, le sentiment de cocooning nait de choses très simples. Le courant hygge étant plutôt caractérisé par un contentement sincère de ce que l’on a. Cet hiver, on réduit notre consommation, on renforce la cohésion, on se simplifie la vie, on ralentit et on apprécie le moment présent!

Décorations simples et matières nobles. Dane Deaner.
Décorations simples et matières nobles. Dane Deaner.

Le hygge: pour tous nos sens

LA VUE. Comme on vous le disait, les bougies sont les reines du hygge. On sort les chandelles, qu’on possède déjà, ou bien on s’en procure des toutes simples, non parfumées. On aime également les lumières miniatures, les lampes de chevets et on éteint les plafonniers! Plus l'éclairage est bas, plus c’est hygge.

L'OUÏE. On sort ses vieux vinyles de Noël… le craquetement de l’aiguille sur le disque, c’est vraiment très hygge! Pas de plaque tournante? On met une trame musicale relaxante. Personnellement, j’aime particulièrement l'album A Charlie Brown Christmas du compositeur et interprète Vince Guaraldi. Paru en 1965, c'est un classique indémodable!

On peut aussi se faire plaisir avec les playlists Acoustic Christmas et Christmas Peaceful Piano, toutes deux disponibles sur Spotify. Sur la première trame, on retrouve des œuvres originales par Beta Radio, The Civil Wars, The Head and the Heart, Blanco White, Sufjan Stevens, Bahamas ou Roo panes, pour n’en nommer que quelques-uns, alors que la seconde présente des classiques très reposants.

Pour de la musique hygge de Noël version Québec, la compilation de Radio Canada, Trésors de Noël, est pas mal du tout. On peut également se tourner vers Alain Lefèvre ou Lost Fingers, avec l’album Winter Christmas. Le coup de cœur de notre collègue Camille, toutes catégories confondues: la Suédoise Malena Ernman et son album Santa Lucia En Klassisk jul.

Pas fanatique de la musique du temps des fêtes? Pas de problème. On écoute la musique douce qui nous plait, ou encore mieux, on tend l'oreille aux éléments qui font rage à l’extérieur. Vraiment très… très hygge!

Art de vivre: hygge
Prendre le temps d'écouter de la musique chez soi. Freestock.

LE TOUCHER. Les textiles assouplissent l’espace et nous invitent au confort. Sortez les peaux de mouton, les tricots et les jetées enfouis dans les garde-robe et dispersez-les chez vous. On protège aussi nos pieds dans de grosses chaussettes, on s'enveloppe dans des vêtements amples, et si on est chanceux, on se colle peau à peau.

 

L'ODORAT. Les vrais connaisseurs savent que c’est l’odeur des aiguilles de pins qui est la plus réconfortante. Le simple fait de couper une petite branche de sapin et de l’accrocher dans la maison, si on n’a pas déjà un vrai sapin à l’intérieur, fait une grosse différence sur l’ambiance. On peut également se rabattre sur les pelures d’orange, la cannelle, la vanille… On prend l’arôme que l’on préfère, mais surtout, on achète rien d’artificiel!

LE GOÛT. Un autre principe central dans cette culture danoise du hygge est celui de passer du temps de qualité avec la famille. On en profite pour sortir nos recettes réconfortantes préférées, partagées au fil des générations. De mon côté, grand-maman a jadis transmis ses recettes de tourtières, de pâtés et de grands-pères à ma mère, qui me les a à son tour retransmises. Les souvenirs dans les cuisines étant rattachés à cette tradition sont nombreux. Un must incontournable!

Vous aimeriez tenter quelque chose de vraiment typique? Recherchez des recettes de frikadeller, le plat national constitué de boulettes de porc et de veau, que l’on sert généralement avec des pommes de terre au caramel et du chou rouge. Pour faire le tout encore plus hygge, on cuisine lentement, avec des produits du terroir!

On accompagne le tout d’un Glogg. Prononcé glurrg, et aussi connu comme le "hygge liquide", il s’agit de la version danoise de notre vin chaud (vin rouge, zest d’orange, bâtons de cannelle, cardamome, clous de girofles, amandes), à laquelle on ajoute du porto ou du brandy… Tout aussi relaxant, un peu plus alcoolisé! Autres options? Les bières locales, les cocktails à base de gins locaux (nombreux), les chaï lattés, les bols de café au lait (bio et équitable)…
 
Pour plus de recettes typiquement danoises, (ré) écoutez l'émission de Josée di Stasio diffusez sur le site web de Télé Québec, Quoi emprunter aux Scandinaves.

Et pour combiner tous les sens

On fait feu (si on peut)! Quoi de plus réconfortant que le crépitement de flammes? C’est tellement hygge qu'un livre sur la coupe du bois a obtenu le plus de vente en 2016 en Scandinavie (dans la catégorie des livres non romanesques)! Vous n’avez pas de foyer? Vous pouvez lire, ou relire, notre actualité sur les foyers électriques.

Revenir à l'essentiel: passer du temps de qualité

Pour mieux vivre, il faut vivre pleinement le moment présent. Voilà ce que le hygge propose: pour passer du temps de qualité, il faut d'abord se déconnecter. Vos courriels du travail et les derniers Tweets ne font pas partie du hygge. On mets sont téléphone en mode silencieux et on se concentre sur ce qu'on vit, là.

On profite de sa solitude... si ça s'adresse à nous

Vous savez, cette sensation qui nait quand on se blottit sur un canapé, des chaussettes épaisses aux pieds, une couverture de laine sur les épaules, avec nulle autre chose à faire que de profiter d’un bon livre et d’un chocolat ou d'un vin chaud à la lueur des chandelles (devant un feu si on est chanceux)? C'est ça le principe. On fait une séance de yoga ou de popote, on ressort les vieux casse-têtes, on finalise ses mots-croisés. Bref, on profite de notre tranquillité.

Pavan Trikutam

À l'honneur, les petites soirées intimes sans prétention

On rassemble nos meilleurs amis, notre famille, chez l’un ou l’autre, et on fait des jeux de sociétés, on engage des discussions intimes, vraies et enrichissantes. L’objectif? S’amuse dans la convivialité tout en évitant stress et dépenses!

L'esprit du hygge n'est pas de passer pas quatre jours à cuisiner les hors-d’œuvre et desserts difficiles, ni de dépenser des fortunes au restaurant. On mise plutôt sur les « potluck » et les mijotés que l’on prépare ensemble. À vous ce sentiment joyeux qui irradie lorsqu’on partage des conversations authentiques avec des êtres qui nous sont chers... 

Une soirée en famille ou entre amis.
Une soirée en famille ou entre amis. Dave Lastovskiy.

On redécouvre le plaisir de jouer dehors

Les Danois sont amenés à apprécier le plein air dès leur plus jeune âge: les bébés font même leur sieste dehors à travers toute la Scandinavie! Rassemblez-vous autour d'un foyer extérieur, faites trempette dans un bain à remous, construisez des châteaux forts et des igloos avec les enfants. Plaisirs garantis!

Jouer dehors avec les enfants: l'art du hie
Jesse Orrico