La terre arable, l'eau, la main-d'œuvre et l'énergie sont gaspillées en quantités énormes pour produire, traiter, emballer et transporter une quantité inquiétante de nourriture qui sera tout simplement jetée. Tout cela ajoute inutilement à l'empreinte carbone de l'industrie agricole qui ne cesse de croître à mesure que les populations augmentent.

Pourquoi faut-il éviter le gaspillage alimentaire ?

Au Canada, les aliments les plus gaspillés sont les légumes, représentant 30 %, suivis des fruits à 15 %, des restes à 13 %, du pain et des produits de boulangerie à 9 % et des produits laitiers et des œufs à 7 %. Pour mettre cela en perspective, en moyenne chaque jour au Canada, nous gaspillons 470 000 têtes de laitue, 2 400 000 pommes de terre, 750 000 miches de pain, 1 225 000 pommes, 1 000 000 tasses de lait et
555 000 bananes (Recyc-Québec, 2022) !

C'est donc un énorme 2,2 millions de tonnes d'aliments comestibles qui sont gaspillés chaque année au Canada, avec une valeur estimée à plus de 17 milliards de dollars.

Cela équivaut également à 9,8 millions de tonnes de CO2, l'équivalent de 2,1 millions de voitures sur la route, ce qui contribue considérablement à l'empreinte carbone globale du Canada.

L'agriculture de masse a de gros impacts environnementaux
L'agriculture de masse a de gros impacts environnementaux. Photo No One Cares, Unsplash

En moyenne, un ménage canadien produit environ 140 kilogrammes (ou 308 livres) de déchets alimentaires par année, ce qui leur coûte environ 1 100 $. Pensez aux économies à réaliser !

Pour limiter ces pertes, qui ont des impacts climatiques importants, il est important d'agir en suivant une certaine hiérarchie :

  1. Réduire – Mettre en place de meilleures pratiques agricoles, limiter le transport (mangez local et saisonnier) et réduire les pertes dans nos cuisines.
  2. Réutiliser – Donner les surplus à des banques alimentaires ou transformer les aliments
  3. Recycler – Synthétiser les aliments pour en faire d’autres produits (fertilisants, cosmétiques, biodiésel, compost).

Envoyer des aliments au site d’enfouissement vient évidemment en dernier recours! Présentement la tendance semble plutôt être à la production de gaz naturel renouvelable. Passer directement à l’étape 3 avant de miser sur les étapes 1 et 2 est inconcevable. Le biogaz ou GNR comporte de nombreux désavantages: par exemple, il fuit du système de distribution de gaz naturel, tout comme le gaz ordinaire.

2,2 millions de tonnes d'aliments perdus ou jetés chaque année au canada
Quelques chiffres sur le gaspillage alimentaire       Recyc-Québec

Des solutions pour la réduction du gaspillage alimentaire

Pour réduire le gaspillage dans nos foyers, il est possible de faire une meilleure gestions des aliments que nous achetons et ainsi nous assurer de tous les consommer. Voici quelques pistes de solutions pour vous aider à réduire le gaspillage.

Mieux disposer les aliments au frigo

Cela peut surprendre la plupart des gens, mais l'endroit où vous placez vos aliments dans le réfrigérateur est très important pour aider à réduire le gaspillage alimentaire :

  • Étagère supérieure – pour les restes, les boissons, les aliments à manger ensuite, les baies et les herbes.
  • Étagères du milieu – pour le lait, les œufs et les produits laitiers.
  • Étagère inférieure – c'est la partie la plus froide de votre réfrigérateur et il est préférable de la conserver pour les viandes crues, la volaille et les fruits de mer, à mettre dans des contenants ou des plateaux scellés réutilisables.

La plupart des réfrigérateurs ont des tiroirs avec des évents réglables qui vous permettent de contrôler le niveau d'humidité. Nous vous conseillons d'en régler un à haute humidité (fermé avec moins de débit d'air) et un à faible humidité (ouvert avec plus de débit d'air).

Tiroir à haute humidité : pour vos légumes, en particulier ceux qui peuvent flétrir - carottes, légumes-feuilles, épinards, brocoli, chou-fleur, asperges, concombre, haricots verts, laitue, poivrons.

Tiroir à faible humidité : pour les fruits et les légumes qui ont tendance à pourrir et à se décomposer : pommes, poires, raisins, champignons, mangues, pêches, oranges, citrons.

organiser frigo pour reduire pertes alimentaires
 Comment lutter contre le gaspillage alimentaire et faire des économies en organisant mieux son frigo

Autres aspects du frigo à noter :

  • Un tiroir à charcuteries convient aux fromages et à la charcuterie.
  • La porte du réfrigérateur est la partie la plus chaude du réfrigérateur. Ça explique peut-être le fait que votre lait tourne parfois ?
  • Le mieux est de régler le réfrigérateur à 4 degrés Celsius (39 F).

Prévenir la maturation des aliments:

Certains produits alimentaires libèrent un gaz appelé éthylène, qui peut accélérer le processus de maturation des aliments à proximité. Donc, pour que vos aliments durent plus longtemps, séparez les aliments qui créent de l'éthylène des aliments qui peuvent en être endommagés. Vous pouvez conserver ce type de produit dans un sac attaché grossièrement, à l'écart des aliments déjà mûrs.

Les aliments courants qui produisent beaucoup d'éthylène dans les réfrigérateurs sont les :

  • Pommes, Abricots, Avocats, Bananes qui mûrissent, Cantaloups, Figues, Kiwis, Mangues,Nectarines, Papayes, Fruit de la passion, Pêches, Poires, Plantains, Prunes, Tomates

Les aliments courants qui sont mûris ou gâtés prématurément par l'éthylène dans les réfrigérateurs sont les :

  • Bananes non mûres, Haricots verts, Endives belges, Brocolis, Choux de Bruxelles, Les Choux (Brocolis,  Choux-fleurs, Carottes,Concombres, Aubergines, Légumes-feuilles, Gombos, Persil, Petits pois, Poivrons, Épinards, Patates douces, Cresson, Pastèques
réduisez les pertes et les résidus alimentaires mis au composte
Réduisez les pertes et les résidus alimentaires mis au compost. Photo Lenka Dzurendova, Unsplash

Nous savons tous que l'achat en gros revient moins cher, et c'est certes parfois plus facile à faire que de devoir continuer à aller au magasin tous les quelques jours pour s'approvisionner. Cependant, cela n'est pas toujours aussi économique, car cela peut entraîner un gaspillage alimentaire (et d’argent) supplémentaire.

Alors la prochaine fois que vous pensez que vous allez passer à travers cet énorme sac de légumes verts ou réussir à manger toutes ces pommes de terre et ces miches de pain, rappelez-vous de prendre du recul : « en ai-je vraiment besoin » ? Il vaut mieux être plus conscient de sa consommation et  vivre de manière plus durable et économique.

Vous pouvez aussi prévenir le gaspillage en adoptant différentes méthodes de transformation et de conservation des aliments. Par exemple, faire une confiture avec des petits fruits bien mûrs, faire sécher des pommes avant qu'elle deviennent moins fraîches ou congeler des légumes lorsqu'on s'aperçoit qu'il seront bientôt flétris. Nous offrons une formation en ligne complète sur la conservation!

Vous en savez maintenant plus sur l'importance de réduire le gaspillage alimentaire et comment faire pour y arriver à la maison. Trouvez plus de pages sur la gestion des déchets ci-dessous et dans notre guide de la construction écologique.

Trouvez des professionnels et des produits ainsi que des projets de maisons écologiques exemplaires dans notre répertoire de l'habitation durable.

Sources

  • Food waste by country: who's the biggest waster? IFCO, 2020
  • Recyc-Québec, Gaspillage alimentaire, 2022
  • Bilan des activités: réduire la perte et le gaspillage alimentaire au Canada, Gouvernement du Canada
  • Près de 20 % de la nourriture gaspillée dans le monde, La Presse, 2021
  • Étude de quantification des pertes et gaspillage alimentaires au Québec, Recyc-Quebec, 2022