Avec une « résistance » électrique (plinthes, radiateurs, air pulsé, chaudière électrique)

  • Pour : Pas chères et faciles à installer. 
  • Contre : Le rendement énergétique (100%) n'est pas exceptionnel. 
  • Prix d’achat : $

Avec une thermopompe à air

La thermopompe extrait la chaleur contenue dans l'air extérieur (oui !) pendant l'hiver et évacue la chaleur de la maison à l'extérieur l'été. Elle chauffe et refroidit selon les besoins.

  • Pour : Le rendement énergétique est intéressant (150 à 300%) et l’installation peu coûteuse.
  • Contre : La durée de vie est courte, autour de 15 ans. Les souffleries et appareils peuvent être bruyants. Enfin, il y a une déperdition d’énergie pendant la transmission. Plus important encore, la thermopompe ne fonctionne pas sous un certain seuil de température (autour de -20°) afin de protéger l'appareil contre des problèmes mécaniques. Il y a donc un système d'appoint (une résistance électrique en général) qui entre en jeu au moment même où l'efficacité de la thermopompe serait la plus utile!
  • Prix d’achat : $$

Avec une thermopompe géothermique

Celle-ci puise la chaleur dans le sol ou les nappes phréatiques. Cela demande des travaux importants. 

  • Pour : Le rendement énergétique est excellent (300 à 400% !), elle est peu bruyante, chauffe et climatise, et peut même servir pour préchauffer l’eau chaude domestique. Les subventions peuvent alléger légèrement le coût initial. L'efficacité est indépendante de la température extértieure.
  • Contre : Son installation, vraiment chère, comprend trois éléments : le système de distribution, la thermopompe, la boucle caloporteuse. Le système n’est rentable qu’à partir de 2 ou 3 logements, ou pour un grand logement de 3500 pi2, tant que les prix de l’électricité n’augmentent pas au Québec.
  • Prix d’achat : $$$$