Bien que le choix de la technologie de collecte d’énergie renouvelable pour autonomiser notre résidence soit important et doive être effectué avec grand soin, il y a bien plus à considérer avant de se lancer dans un tel investissement. En plus des panneaux solaires ou de tout autre moyen de production d’électricité à partir de sources renouvelables, il est nécessaire de penser au câblage pour relier ces installations à la chambre électrique qui devra se constituer d’un régulateur, de piles d’une capacité suffisante pour garder une autonomie de quelques jours, d’une génératrice qui sera le plus souvent alimentée par les énergies fossiles, et finalement d’un onduleur pour pouvoir utiliser le courant pour nos équipements domestiques.

Le coût d’investissement pour tous ces équipements (qui constituent le système de génération d’énergie électrique d’une maison autonome) peut s’élever très rapidement selon le dimensionnement de votre consommation (voir notre fiche sur le photovoltaïque) et la qualité de l’équipement que vous choisissez. Ils peuvent représenter à eux seuls jusqu’à 50% des coûts d’investissement d’une installation complète (comprenant les panneaux, l’éolienne, etc.)[1]

Continuez votre lecture pour tout savoir sur l’autonomie électrique de votre maison!

Pour lire l’ensemble de cette fiche

  1. Maison autonome ou pas ?
  2. Les batteries, pilier d’un système électrique autonome
  3. Maison autosuffisante: la génératrice
  4. Maison autosuffisante: le rôle du régulateur
  5. L’onduleur dans une maison autonome, c’est quoi ?
  6. Systèmes électriques dans une maison autonome : le filage et le câblage
  7. Les dix commandements du système électrique d’une maison autonome