Isolant synthétique : le polyisocyanurate (PIR) PIR © Ryo Chijiwa, Creative Commons

Isolant synthétique : le polyisocyanurate (PIR)

Appelé aussi « polyso » ou PIR, il s’agit également d’un isolant issu de la pétrochimie mais avec un bilan écologique nettement plus avantageux que ses prédécesseurs (pages précédentes).

Écohabitation 1 octobre 2012 16:26

* C’est quoi ? Une mousse issue d’une amélioration du polyuréthane.

* Formes possibles. Panneaux à base de mousse recouverts d’une membrane de fibre de verre ou d’aluminium.

* Parties de la maison concernées. Murs extérieurs, toits. ATTENTION, toutefois, le PIR perd de ses propriétés isolantes au contact du froid. Il faut donc le poser à l'intérieur et jamais à l'extérieur.

* Principaux fabricants : Enerlab.

* Sa disponibilité au Québec. Disponibles chez les détaillants.

* Son coût. Prix moyen.

* Installation. Facile à poser, que ce soit en rénovation ou en construction.

* Sa performance. Très bonne résistance thermique. Selon un expert de La Ruche, c’est l’isolant en panneaux « le plus performant sur le marché à l’heure actuelle ». Sa résistance thermique est de 0.042 RSI/mm (R-6,06 au pouce). Il peut être pare-vapeur (si recouvert d’aluminium).

* Ses propriétés insonorisantes et anti-feu. Bonne résistance au feu.

* Son bilan environnemental. Le gonflement de la mousse s’effectue avec de l’eau. Pas d’émission de gaz à effet de serre, mais une énergie grise élevée.

* Son bilan santé. Toxique durant le procédé de fabrication ou un incendie, il est inerte le reste de sa vie.

* Verdict d’Écohabitation. C’est l’isolant synthétique le plus performant et ayant le moins d’impact sur l’environnement. Mais l’énergie dépensée pour sa fabrication est élevée.

Commentaires (3)

A
ADSC 29 novembre 2013 13:53 Répondre

"Pas d’émission de gaz à effet de serre, mais une énergie grise élevée."
Si l'on considère que la dépense d'énergie se traduit par la génération de gaz à effet de serre (CO2 en particulier), peut on dire que le PIR maintient un bilan écologique effectivement meilleur ? A moins que l'énergie grise supplémentaire soit issue de source renouvelable ? Merci.

J
Jérôme-Alexis Tremblay 27 octobre 2014 08:47 Répondre

Bonjour,
votre fiche technique sur le PIR mentionne : Parties de la maison concernées. Murs extérieurs, toits. ATTENTION, toutefois, le PIR perd toute propriété isolante au contact du froid. Il faut donc le poser à l'intérieur et jamais à l'extérieur."
Pourriez-vous s.v.p. clarifier si on peut ou non poser à l'extérieur et comment se fait-il qu'un isolant peut perdre sa propriété isolante au contact du froid.

Merci.

Écohabitation 27 octobre 2014 09:44 Répondre

Bonjour.
En effet, il ne faut jamais poser le polyiso à l'extérieur puisqu'il a été démontré récemment que la performance du polyisocyanurate ou polyiso diminue lorsque la température chute. Voir le graphique sur le site du Green Building Advisor (note : le graphique illustre la conductivité thermique et non la résistance thermique ; plus basse est la conductivité, mieux c'est) :

http://www.greenbuildingadvisor.com/sites/default/files/Karagiozis%20-%20thermal%20conductivity%20of%20a%20variety%20of%20insulations%20as%20a%20function%20of%20mean%20temperature.jpg

Pour les détails sur le pourquoi de la perte de sa propriété isolante, c'est ici: http://www.greenbuildingadvisor.com/blogs/dept/musings/cold-climates-r-5-foam-beats-r-6

Bonne lecture

Rechercher...