B

Avec l'effet négatif de la mousse polyuréthane sur le réchauffement climatique, pouvons-nous nous rabattre sur l'isolant polyisocyanurate pour isoler nos murs?

Bernard Wang 15 février 2012 12:59

Nous voudrions isoler nos murs hors sol mais nous nous soucions de l'effet néfaste de la mousse polyurethane sur le réchauffement climatique. Nous avons entendu que l'isolant polyisocyanurate était aussi performant sur le coefficient R par pouce (environ R-6 au pouce) que la mousse polyuréthane mais significativement moins dommageable sur ce point du réchauffement climatique. Pouvons-nous l'utiliser comme le seul isolant pour nos murs? Nous voudrions perdre le moins possible d'espace intérieur. L'assemblage actuel de nos murs hors-sol est le suivant (de l'extérieur à l'intérieur) : * Brique * Espace vide d'air (environ 1 pouce) * Gros morceau de Bois superposé (Structure Principale de la maison) * Papier Noir * Espace vide d'air (environ 1 pouce) * Plâtre/Gypse (environ 5/8"pouce) J'ai l'intention de défaire tout les murs en question, qui n'ont pas d'isolant.

Réponses (8)

Écohabitation 28 février 2012 11:29 Répondre

Je vous recommande l'excellent ouvrage de Jules Auger "Comprendre et rénover sa maison" qui porte entre autres sur les maisons centenaires à Montréal comme celle que vous décrivez.

Écohabitation 28 février 2012 16:53 Répondre

"Energyshield" est le nom de marque d'un panneau de polyiso distribué au Québec.

S
sophie lavigne 9 juin 2012 01:37 Répondre

Mon contracteur vient de poser un Isolant rigide de polyisocyanurate AP John Manville à l'intérieur de la maison. Il a enlever les leattes de bois et le plâtre et a installé les paneaux sur lesquels il a mis des foraines pour visser le gypse. Sauf le coté aluminium fait face à l'extérieur et le coté blanc avec les écritures blanches sont face à l'espace à l'intérieur. Est-ce grave???

J
Jérôme-Alexis Tremblay 27 octobre 2014 21:53 Répondre

Nous avons retiré le revêtement intérieur sur un mur de cuisine qui donne sur l'extérieur (maison centenaire en carré de madrier de 3 po). Avant de reposer un nouveau lambris nous aimerions ajouter un isolant mais nous disposons d'au maximum de 3/4 po pour cet isolant. Nous envisageons donc installer des panneaux de PIR directement sur le mûr de madrier et poser ensuite un nouveau lambris directement sur le PIR (quoique fixé dans les madriers). De ce projet découle trois questions :
1- N'ayant pas d'espace pour faire mieux, est-il inutile d'installer un isolant avec un facteur R de seulement 4.5? (Notre raisonnement nous laisse croire que même si c'est très faible, c'est significativement plus élevé que présentement avec trois pouces de madrier sans autre isolation).
2- Est-ce une mauvaise pratique d'isoler une maison par petit bout, au fûr et à mesure des travaux courants, sachant que l'isolation complète de la maison ne sera probablement jamais complété?
3- Le manufacturier (IKO) mentionne que les panneaux de PIR doivent être recouvert d'au moins 1/2 po de gypse. Savez-vous pour quelle raison? Est-ce pour la propagation au feu? Comme je disais, nous envisageons recouvrir par du lambris (bois) d'une épaisseur d'environ 1/4 de pouce.
Merci pour votre aide.

Écohabitation 28 octobre 2014 08:38 Répondre

Bonjour,
1 - le PIR est un très bon choix, surtout s'il est posé du côté chaud de la maison (ce qui sera votre cas). En effet, plus d'isolant est toujours mieux, peut-importe la valeur. Ceci dit, pourquoi ne pas remplir les espaces entre les madrier avant de poser le PIR (isolant de natte, mousse ou giclé) ?
2 - Non, pas du tout. C'est une pratique très courante. Idéalement, assurez-vous de rendre étanchent entre elles les parties isolées, au fur et à mesure (tentez au maximum de limiter les fuites d'air).
3 - En plus de protéger le panneau de PIR, le gypse joue effectivement le rôle de coupe-feu (toutefois, attention de choisir du gypse résistant au feu à partir de 1/2''. Normalement, il est résistant à partir de 5/8'').

C
Claude Frégeau architecte 25 janvier 2016 10:40 Répondre

On doit faire attention avant de "sur-isoler" un mur de maçonnerie pleine. Ces vieux murs sont habituellement tièdes tout l'hiver et c'est ce qui explique quie les joints de maçonnerie ne s'abîment pas plus rapidement. En isolant de l'intérieur, on économise de l'énergie, mais si le facteur RSI est trop élevé, alors les joints de mortier risquent de geler et de se détorier plus rapidement. Ce qu'on sauve en énergie, on risque de le payer en entretien de maçonnerie. Des logiciels de simulation existent et tiennent compte de la localisation géographique, de la températude de calcul (2½% en janvier selon le Code de construction du Québec et le CNB, l'occupation et l'usage des locaux, etc...)

C
Claude Frégeau architecte 12 février 2017 22:23 Répondre

L'aluminium vous donne un facteur isolant supplémentaire s'il fait face à un espace d'air (s'il est du côté des fourrures), sinon, il n'ajoute rien à la valeur isolante de l'ensemble lorsqu'il est collé ou directement en contact avec un autre matériau. Voir: http://www.ecohabitation.com/guide/fiches/isolants-reflechissants-comprendre-utilisation-leurs-limites Vous verrez d'autres chiffres différents ailleurs, i.e.: film d'air entre les fourrures ne vous donne que la résistance thermique de l'air alors que le même film d'air avec une surface réflective (derrière le gypse ou bien sur les panneaux isolants, donne un facteur R plus élevé. (ref: http://inspectapedia.com/insulation/Insulation_Values_Table.php#Air). Dans tous les cas, il faut utiliser l'espace d'air en contact avec la pellicule réfléchissante à faible émissivité ("low-e")

Rechercher...