Revêtement extérieur en bois recyclé © Jonathan Boucher - Trait Carré

Poser des revêtements extérieurs qui protègeront la maison

Pour empêcher la dégradation des matériaux qui composent l’enveloppe

Écohabitation 11 juillet 2012 19:27

OPTION 1: Réemployer, rafraîchir et revaloriser des matériaux pour les revêtements extérieurs.

Faites du neuf avec du vieux! Vieilles granges, palettes, usine démolie. Les ressources sont infinies afin de trouver des éléments au charme indéniable qui pourront protéger la maison contre les intempéries (pluie, neige, vent, soleil). La qualité des matériaux, de l’assemblage et de la conception sont des éléments déterminants.

Il est souvent plus simple d’acheter des matériaux neufs pour les parements, mais vous pourriez donner un charme inédit à votre maison en utilisant des matériaux réutilisés! Il s’agit du choix le plus écolo qui vous permettra d’obtenir vos points.

Ils sont disponibles dans les magasins qui vendent des matériaux de construction recyclés et chez les marchands spécialisés en récupération architecturale. Vous pouvez même en trouver dans les petites annonces de particuliers, ou sur des sites de démolition.

Les matériaux les plus souvent réutilisés:

  • Le bois
  • Le métal
  • La brique

OPTION 2: Poser des revêtements extérieurs neufs qui possèdent ces attributs:

  • de provenance régionale (qui a été extrait, traité et fabriqué dans un rayon de moins de 800 km de l’habitation)
  • de provenance recyclée (min de 50% pré ou post-consommation) ou certifié "Forest Stewardship Council" (FSC)
  • durables (qui assurera sa fonction et survivra à une usure normale pendant plus de 25 ans).

Outre le coup d’œil esthétique, le parement a pour rôle de protéger la maison contre les intempéries (pluie, neige, vent, soleil) et d’empêcher la dégradation des éléments qui composent son enveloppe. La qualité des matériaux, de l’assemblage et de la conception sont des éléments déterminants.

Les parements présentés ont tous des durées de vie supérieures à 25 ans. Ils auront donc toujours la caractéristique « durabilité ».

 

Bois
© Celine Lecomte

1. Bois (pin, cèdre, mélèze, épinette): le plus recommandé du point de vue écologique. Le nec plus ultra: le cèdre blanc de l’est. Le bois est facile d’installation, possède une faible énergie grise, se prête facilement aux réparations mineures (panneaux facilement remplaçables) et est un matériau très renouvelable que l’on retrouve en quantité abondante chez nous. Par contre, il nécessite un entretien périodique, est inflammable et présente une performance moyenne face aux intempéries, aux moisissures et aux parasites.

  • Coûts (installation comprise) au p2 : de 5 à 14 $
  • Durée de vie: 25 à 55 ans.
  • Assemblages: bardeaux, planches à clin, planches à feuillure.


Fibre de bois composé
© Celine Lecomte

2. Fibre de bois composé (HDF ou copeaux orientés): habituellement traité en usine contre les intempéries, ce matériau est facile d’installation, a une faible énergie grise (plus élevée que celle du bois) et est très renouvelable. Par contre, il nécessite un bon entretien et présente une performance moyenne aux intempéries, aux moisissures et aux parasites.

  • Coûts (installation comprise) au p2: de 3,50 à 11,50 $
  • Durée de vie: 25 ans et plus.

Il très difficile de trouver un produit de fibre de bois répondant à au moins 2/3 des caractéristiques. Les produits Eco-tech et Natur-tech de KWP disponibles via Kaycan sont de bons choix puisqu'ils répondent aux 3 caractéristiques. 

 

Briques
© Celine Lecomte

3. Briques et autres produits de maçonnerie (pierre naturelle [granit, roche calcaire, grès], pierre décorative [base cimentaire]): ils résistent vraiment très bien aux intempéries, aux parasites et aux moisissures et se prêtent facilement aux réparations mineures (éléments facilement remplaçables). Quoique pas si simples à installer, ils sont faciles à entretenir, de quantité abondante et peuvent être régionaux. Mais à l’exception de la pierre naturelle, ils produisent de forts taux de pollution lors de l’extraction et ont une forte énergie grise. 

  • Coûts (installation comprise) au p2: de 10,50 à 43 $
  • Durée de vie: 75 ans et plus.
  • Assemblages: mur massif, parement appliqué.

 

Enduits cimentaires
© Celine Lecomte

4. Enduits cimentaires: généralement locaux, ils offrent une excellente performance anti parasite et anti moisissure et sont souvent constitués de matière récupérée, mais émettent de nombreux polluants lors de la fabrication, ont une forte énergie grise, résistent peu aux intempéries et ne sont ni facile d’entretien, ni facile à installer.

  • Coûts (installation comprise) au p2: de 5 à 8 $
  • Durée de vie: 25 ans et plus.

 

Fibrociment
© Celine Lecomte

​5. Fibrociment (mélange de ciment Portland, de sable, d’eau, d’amiante et de fibres de cellulose) : il offre une très bonne résistance aux intempéries, aux moisissures et aux parasites, est facile d’installation et d’entretien, mais présente une forte énergie grise, émet beaucoup de polluants lors de l’extraction et est même interdit dans certains pays compte tenu de la présence d’amiante. Certaines marquent (NOMS) offrent des produits locaux, mais les marques courantes n’offrent pas de parements régionaux en fibrociment. De même, le fibrociment ne contient jamais un pourcentage de matière recyclée convenant aux demandes de la certification. Il sera donc très difficile de trouver un produit répondant à au moins 2/3 caractéristiques.

  • Coûts (installation comprise) au p2 : de 3,50 à 8,50 $
  • Durée de vie : 40 ans et plus.
  • Assemblages : Planches, bardeaux, faux bardeaux (faux stuc, fausse brique).
 
Métal
© Celine Lecomte

​6. Métal (aluminium ou acier émaillé): il offre une très bonne résistance aux intempéries, aux moisissures et aux parasites, est recyclable, facile d’installation et d’entretien, mais présente une très forte énergie grise (matériau qui présente le plus fort impact du côté des GES), est vulnérable aux chocs, émet beaucoup de polluants lors de l’extraction, possède une piètre performance anti feu et n’est jamais régional.

  • Coûts (installation comprise) au p2: de 4 à 10 $
  • Durée de vie: 40 ans et plus.
  • Assemblages: découpée (imite l’ardoise), embossée (imite la pierre ou autres matériaux).

 

Autres revêtements
© Celine Lecomte

7. Autres revêtements: coûts variant entre 5 et 43 $ le p2, installation comprise:

  • La brique de terre crue
  • La brique vissée* (et non pas autoportante avec mortier)
  • Enduit à la chaux

Il existe également des parements en vinyle ou en enduits acryliques (mélange de polymères acryliques et de ciment Portland fixé sur un treillis de fibres de verre), mais ils ne seront jamais une option, puisque jamais locaux, ni faits de matériaux récupérés ou certifiés FSC.

*Un produit intéressant: la brique Suretouch. Moins épaisse que la brique (donc une énergie grise beaucoup plus faible), elle est aussi durable que cette dernière et se pose très facilement. Un excellent choix pour vos revêtements ! 

POURQUOI

Le parement, ou revêtement, c’est le manteau de votre maison! C’est la couche supérieure de l’enveloppe, celle qui se voit, celle qui a pour rôle d’empêcher la dégradation des murs. Son allure compte, mais sa performance environnementale aussi.

Plusieurs matériaux neufs constituent des choix très intéressants convenant aux besoins de la certification, mais vous pourriez également donner un charme inédit à votre maison en utilisant des matériaux réutilisés!

Dans tous les cas, assurez-vous que l’assemblage, la pose, la conception des parements soient faits convenablement, sans quoi la durabilité des matériaux, qui prend en compte les chocs causés par les différences de température, les gens, les activités et l’exposition au soleil, pourrait être réduite prématurément.

Quelques chiffres intéressants:

  • La production d’une tonne de brique produit une demi-tonne de gaz à effet de serre (GES) et une tonne de mortier produit une tonne de GES. Mais la durée de vie de ces matériaux est de 75 ans! De plus, ils sont recyclables et l’on retrouve des briques et du mortier locaux. Un excellent choix pour vos parements.
  • Une tonne d’aluminium produit quatre tonnes de GES et une tonne d’acier en produit deux. Ils sont tous deux recyclables et généralement constitués de matériaux recyclés, mais leur durée de vie est moindre que celle de la brique (environ la moitié).
  • Selon notre cercle d’experts, opter pour un parement de bois permet de réduire de 23 tonnes les émissions de GES en comparaison avec un parement acier!

Il est conseillé d’inspecter les revêtements (fissures, décoloration, moisissure, parements manquants) au début du printemps et à la fin de l’été.

Le parement, peu importe le matériau, joue un rôle négligeable sur la question de l’efficacité énergétique du bâtiment.

RESSOURCES

Annuaire Écohabitation

Autres liens utiles :

Cahiers téléchargeables

Commentaires (0)

Rechercher...