Alors qu’il est plutôt simple d'installer une borne de recharge dans une maison unifamiliale (dans le garage ou même sur la façade extérieure au bord de l'allée), la même opération dans une copropriété ou un immeuble à plusieurs logements coule moins de source. Les copropriétaires ont peur de payer des surplus en termes de frais d’électricité pour ceux qui ont des voitures électriques, et la configuration des lieux peut être problématique, notamment dans le cas de bâtiments existants. Mais l'industrie s'organise au Québec pour faciliter l'adoption du plus grand nombre.

© FLO

La recharge facilitée et intelligente

Que ce soit pour leurs immeubles de condos ou de logements, les promoteurs l'ont compris: accommoder la demande croissante pour l'accès à une borne de recharge électrique devient doucement un incontournable pour se démarquer de la concurrence.

Fabrication québécoise

Pour répondre à la demande croissante, Addénergie, le fabriquant québécois de bornes de recharge et développeur de logiciels de gestion de réseau, a développé des produits spécialement pour l'application multirésidentielle. Le modèle CoRe+, borne de niveau 2 polyvalente, compatible avec tous les véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables, procure jusqu’à 50 kilomètres d’autonomie en 90 minutes de recharge. En plus elle est fabriquée au Québec!

La mise en service de ces bornes est assurée par FLO, une filiale d'Addénergie, qui exploite le plus vaste réseau de recharge au Canada (en plus d’être le fournisseur d’infrastructure et l’opérateur de notre réseau public Circuit électrique). Les bornes, installées dans les stationnements intérieurs ou extérieurs, sont reliées à une infrastructure électrique dédiée et surveillée en temps réel, gérée par FLO.

Grâce aux forfait, le prix de la borne est amorti

FLO a récemment lancé un modèle d’affaires innovant qui facilite l’implantation de bornes de recharge, adapté au contexte des immeubles résidentiels: les forfaits de recharge. Au lieu de faire l’acquisition d’une borne et de débourser pour l’installation à leurs frais, les gestionnaires d’immeubles et les propriétaires de condos peuvent obtenir un service de recharge clé en main et sans tracas, en échange d’une simple mensualité. En bref, on peut rouler vert au prix d'un bon forfait Internet!

Vous habitez un immeuble et vous voulez vous offrir une auto électrique? Découvrez comment vous y prendre pour accéder à une borne de recharge! C'est simple, en fait tout dépend du type d'immeuble.

Pour les immeubles à logements: aires de stationnement et de recharge communes

Dans le cas d'un immeuble locatif, c'est le gestionnaire d’immeuble qui décide de faire installer une ou plusieurs bornes. Il s'abonne au forfait de recharge afin d’offrir ce service à ses résidents ; il peut offrir l'accès gratuitement ou le faire payer en touchant un part des revenus.

L'ampleur des travaux à réaliser pour installer les bornes fera varier le montant de la mensualité réglée par le gestionnaire.

Côté consommation électrique, les bornes sont reliées à l’infrastructure électrique du bâtiment: c'est donc le gestionnaire qui paye l’électricité. Toutefois, les coûts sont minimisés, car les bornes déployées par FLO sont munies de mécanismes de gestion énergétique qui optimisent la consommation (et l’espace disponible sur le panneau électrique).

Le gestionnaire d’immeuble conserve en tout temps le plein contrôle des accès et de la tarification, configurables à partir d’un portail en ligne qui lui permet également de consulter des rapports d’utilisation détaillés.

Pour les copropriétés: chacun sa borne, chacun son forfait

Le syndicat de copropriété (dans le cas d’une construction existante) ou le développeur immobilier (dans le cas d’une construction neuve) fait déployer une infrastructure de recharge dédiée qui permettra à chaque copropriétaire de s’abonner à un service de recharge individuel sous forme de forfait mensuel.

La mensualité est alors facturée directement aux usagers du service, et il n’y a aucun impact sur les autres résidents. Les conducteurs de voiture électrique peuvent utiliser la même carte pour recharger sur le réseau public FLO. 

Configurations disponibles de la borne CoRe+ © FLO

Simplicité d'utilisation pour l'utilisateur

Et pas de gestion supplémentaire pour les copropriétaires ou les gestionnaires d'immeubles! Le service proposé par FLO est clé-en-main, une belle opportunité d'éviter les inconvénients techniques.

Un dysfonctionnement? Un service d’assistance téléphonique 24/7 apporte une aide technique immédiate. L'usure éventuelle du temps? L'état des bornes est surveillé en temps réel. Vous craignez que ce soit compliqué? Accédez au réseau avec la même carte d'accès ou application mobile que vous utilisez déjà sur le réseau public. Un doute sur la consommation? Elle n'est pas couplée à votre compte Hydro-Québec: vous recevez des rapports d’utilisation détaillés sur le portail en ligne. Et bien sûr, aucun frais pour les résidents n’utilisant pas le service!

Facile donc, de passer à l'auto électrique. Cependant, certains bâtiments existants ne sont techniquement pas tout à fait adaptés à recevoir de telles installations électriques. Mais rien n'est perdu! Il faut simplement avoir recours à une technologie supplémentaire.

© FLO

Le DCC pour solutionner les configurations problématiques

Installer une borne de recharge nécessite un panneau électrique accessible et relativement proche du stationnement (l'idéal serait au même niveau) et une capacité adéquate pour alimenter le dispositif supplémentaire. Ces conditions sont rarement réunies le cas de bâtiments existants, surtout dans ceux à plusieurs étages. Premièrement, il n'est pas toujours physiquement possible d'y relier une borne par un câble électrique. Deuxièmement, si l’immeuble n’a pas été conçu pour assurer le transfert d’énergie supplémentaire, cela peut poser problème.

Mais les moyens à mettre en oeuvre ne sont pas insurmontables: le DCC permet de solutionner les configurations problématiques.

Le DCC (pour Demand Charge Controller), développé par Thermolec et commercialisé par a compagnie lavalloise RVE, est un contrôleur de charge pour véhicules électriques qui a été conçu tout spécialement pour connecter une borne de recharge dans les condos et les immeubles multirésidentiels. 

Léo Viger-Bernard, spécialiste en solutions de recharge chez RVE, un agent autorisé FLO, résume le tout : « Le DCC est simplement une boîte qui se greffe entre le panneau électrique existant et le compteur. Et puisqu’il est connecté à l’alimentation principale le système est idéal, surtout lorsque les panneaux électriques sont inaccessibles ». Autre avantage: le DCC permet de facturer la consommation directement sur le compte d’électricité du propriétaire de la borne.

À chaque cas, sa solution

  1. Votre logement individuel (immeuble de quatre unités ou moins) possède un panneau électrique accessible qui n'est pas à pleine capacité.

    • Parfait! Il vous suffit d'y connecter un simple disjoncteur.

  2. Votre logement individuel possède un panneau électrique accessible, mais qui fonctionne déjà à pleine capacité. Explications de Léo Viger-Bernard :

    • « On peut se procurer un DCC-10, le modèle pour logement individuelPuisqu'il s'agit d'un contrôleur de charge, son ajout permet d’éviter de changer le panneau électrique s’il n’a pas la capacité suffisante au raccordement. Le contrôleur de charge DCC sera installé dans la chambre électrique, adjacent au compteur d'électricité (sur la dérivation qui relie le panneau électrique au compteur). Ce mode est normalement privilégié par le client car il permet de connecter toutes les marques de bornes, les frais d’installation sont minimes et la consommation électrique est payée uniquement par le propriétaire de la borne ».

© RVE
  1. Vous habitez une tour d'habitations de hauteur moyenne (plus de quatre étages). Ici, le panneau électrique est rarement au même niveau que le stationnement. Il est plutôt situé dans le condo, ou le logement. C'est donc ici que ça se complique : le panneau est dit non accessible, faire passer les câbles du stationnement au condo est très coûteux, en plus d’être problématique. 

C'est pour cette situation particulière, problématique partout en Amérique du Nord, que le DCC-9 (Condo) a été créé. Couplé à un second compteur d'électricité ou à une nouvelle infrastructure électrique dédiée aux bornes (ce sont plutôt les solutions quand le compteur est inaccessible*), le DCC Condo permet au propriétaire de connecter une borne sans devoir passer des câbles à travers les étages. Et il payera pour sa propre consommation. On adore !

* Il est possible que le compteur soit inaccessible. Dans ce cas, on pourra soit ajouter un nouveau compteur, soit une nouvelle infrastructure. Le choix dépendant de plusieurs variables, nous vous conseillons de contacter directement RVE si vous êtes dans une telle situation. Ils enverront un expert en mesurage/recharge qui pourra vous conseiller gratuitement. 
 
© RVE

 

Sécuritaire et autonome

Le DCC fait une lecture en temps réel de la consommation d’énergie du panneau électrique. Il peut ainsi :

  • détecter lorsque la consommation totale d’énergie excède 80 % de la capacité du disjoncteur principal
  • couper temporairement l’alimentation de la borne de recharge
  • réalimenter automatiquement la borne de recharge lorsque la consommation totale du panneau électrique est inférieure à 80 % de sa capacité pendant plus de 15 minutes.

Et parce que ça règle l’aspect technique du problème, et que les bornes offrent une importante plus-value à tout bâtiment, la technologie de RVE est maintenant présente dans une centaine d’immeubles en copropriété dans le grand Montréal.

Passer à l'électrique: combien vous en coûtera-t-il?

L'accès aux bornes de recharge FLO dans son immeuble ont une tarification transparente et... abordable! La mensualité est fixe, facturée directement (et uniquement) aux usagers. Pour l'accès à une borne dans une copropriété, le service de recharge individuel sous forme de forfait mensuel est accessible à partir de 99,99 $ par mois. Et comme on le précisait plus haut, il n'y a pas de frais pour payer la borne!

« Ce prix est très concurrentiel, surtout lorsqu’on considère l’ensemble des coûts qu’implique l’installation d’une seule borne dans un immeuble résidentiel, un projet nettement plus coûteux et complexe que pour une maison unifamiliale », commente Simon Granger, Chef des contenus et des communications chez FLO. « Lorsqu’on tient compte du coût de la borne, des frais d’installation, des coûts d’électricité, le prix du forfait devient très avantageux. Et c’est sans compter la tranquillité d’esprit engendrée par le fait d’avoir un service clés en main et garanti, ce qui a également une grande valeur! »

Si vous avez recours à un DCC, l'installation se fera entre 1 500 $ et 3 000 $ dans une bâtiment neuf, et de 2 500 à 5 000 $ pour les constructions neuves. Prévoir l’installation de base (composantes électriques et tuyauterie) dans les nouvelles constructions est très avantageux pour les promoteurs!

L'avenir des bornes dans le multirésidentiel

Pas obligatoire

Les modifications récemment apportées au Code de construction exigent l’installation de l’infrastructure pour l’alimentation éventuelle de bornes dans les nouvelles maisons. C'est une bonne nouvelle, mais aucune exigence n’a été faite en ce sens pour les bâtiments multirésidentiels. Ce qui ne risque pas de modifier la tendance: au Québec, environ 85 % des recharges de véhicules électriques sont faites dans des maisons unifamiliales. Il aurait été intéressant de prendre exemple sur Vancouver, où 20 % des espaces de stationnement des nouveaux immeubles d’habitation doivent inclure un système de recharge et dès janvier 2019, ce taux passera à 100 %.

Les condos à l'heure de l'électrique

Mais les promoteurs immobiliers québécois ont compris la tendance:  « De plus en plus de développeurs immobiliers souhaitent offrir un service de recharge dans de nouvelles constructions afin d’attirer des locataires ou acheteurs soucieux de l'environnement et de bonifier leurs pratiques de développement durable » affirme Simon Granger. 

Selon David Corbeil, président de RVE, « dans certains quartiers, avoir une borne de recharge, c'est comme avoir une piscine dans la cour: si tu n'en as pas et que tu désires mettre ta maison en vente, trouver un acheteur risque de prendre plus de temps » (La Presse, 2018).

Et la demande n'est pas en reste dans les syndics de copropriété: « Il ne faut qu’un conducteur de voiture électrique dans le bâtiment pour déclencher des questionnements, et comme leur nombre augmente rapidement, ces situations sont de plus en plus fréquentes », constate Simon Granger de FLO. Pour Léo Viger-Bernard, il n'y a pas de doute, le DCC est devenu un must, surtout dans les nouvelles constructions en multilogements : « Je soutiens à 100 % nos produits, qui détiennent par ailleurs la certification CSA. Ils sont populaires partout, et même en Californie, où la demande est très forte ».

Tour d'horizon de projets connectés

Au Québec, plusieurs réalisations phares comportent des bornes de recharge électrique.

Le Woodfield-Sillery, un projet de 63 condominiums dans la région de Québec, est équipé d'une infrastructure de recharge de véhicules électriques évolutive, qui pourra permettre à 30 résidents d'avoir leur propre borne dans leur espace de stationnement réservé. 

Toujours à Québec, Origine Écocondos, la fameuse tour de 40 mètres de haut faite de bois massive dans l'écoquartier Pointe-aux-Lièvres, offrira également des forfaits de recharge FLO à ses résidents. « Nous sommes aussi en train de compléter un projet avec Les Verrières sur le fleuve à l’Île-des-Sœurs. Ces deux projets ont déployé une infrastructure de recharge complète qui permet à chaque copropriétaire de s’abonner à un service de recharge individuel », cite Simon Granger.

D’autres projets immobiliers ont plutôt choisi d’offrir des bornes à accès partagé à leurs résidents, notamment les condos locatifs de la Collection Équinoxe, trois projets à Laval et Côte-Saint-Luc, ainsi que le projet Lumicité, comptant 132 condos à Saint-Mathieu-de-Beloeil.

Woodfield-Sillery, un projet de 63 condominiums dans la région de Québec.
Origine Écocondos à Québec, un projet de 94 condos dans une tour de 13 étages en bois massif en voie de certification LEED. Image Yvan Blouin Architecte.

Subventions publiques

Enfin, pour encourager les Québécois dans la transition, le gouvernement a mis en place plusieurs programmes d'aides financières:

  • Jusqu'à 600 $ pour l’installation d’une borne, dont 350 $ pour l’achat d’une borne de recharge admissible et 250 $ pour l’installation de la borne de recharge alimentée à une tension de 240 volts et de son infrastructure d’alimentation électrique
  • jusqu’à 8 000 $ pour l’achat d’un véhicule électrique neuf, et jusqu'à 4 000 $ pour un véhicule entièrement électrique d'occasion admissible. // Bonne nouvelle! Le projet pilote pour véhicules électriques d’occasion est prolongé jusqu’au 31 décembre 2018.

De plus, un nouveau tarif d’électricité appelé BR a été instauré récemment pour satisfaire la demande des futures bornes de recharge. Pour en savoir plus…

Pour aller plus loin