Les températures extrêmement basses constituent généralement un bon test pour votre maison...  Et lui accorderont peut-être une mauvaise note! Même les maisons neuves construites au standard du Code peuvent obtenir de peine et de misère la note de passage, du fait de défaillances au niveau de l’enveloppe, des portes et fenêtres et du système de ventilation.

Ceci dit, la grande majorité des problèmes auxquels la maison fera face en hiver sera liée d’une manière ou d’une autre à l’humidité. Le grand coupable ? Les différences de températures importantes entre l’intérieur et l’extérieur. 

L’air intérieur, chaud et humide, se condensera sur toutes les surfaces froides qu’il pourra trouver et s’infiltrera dans toutes les fissures, ouvertures et espaces disponibles, déposant ainsi de l’eau dans vos murs. Votre première ligne de défense sera donc de maintenir un taux d’humidité relativement bas: 40 % d’humidité relative (H.R.) environ. Par la suite, diverses actions pourront être entreprises. 

Fenêtres givrées

Les vitres sont le lieu de condensation de prédilection: elles sont le point de rencontre de l'air chaud et humide sur une surface froide. Quoique cela ne représente pas un problème en soi, il se pourrait que la buée se transforme en glace lors des temps particulièrement froids, limitant la vue et pouvant porter atteinte à vos cadres. 

Solutions

Achetez un hygromètre (pour mesurer l’humidité intérieure), au coût d’environ 20 $ et disponible dans toute bonne quincaillerie, et mesurez votre taux d’humidité intérieur. S’il est situé entre 20 et 40 % H.R., c’est qu’il y a un problème avec vos fenêtres. Mais ne courrez pas pour autant chez le fournisseur pour les changer. Une telle opération est très dispendieuse, et il y a des solutions saisonnières plus simples. En effet, vous pouvez tout simplement recouvrir vos fenêtres d’une fine feuille de plastique, ce qui limitera les pertes de chaleur, réduira les fuites d’air, tout en laissant presque intacte la vue vers l’extérieur. 

Vous doutez de la performance de vos fenêtres? Rapprochez-vous de celles-ci lorsqu’il fait froid. Si vous ressentez de l’inconfort, elles ne sont pas très performantes! Simple non ? La pellicule plastique vous fournira également un peu plus de confort.

Autre avantage? En empêchant l’humidité de s’infiltrer dans les interstices, la pellicule protégera même vos cadres et assemblages de fenêtres.

Les courants d’air autour des portes et fenêtres

Les fuites d’air autour de vos portes et fenêtres peuvent être freinées grâce à du calfeutrant (à appliquer en tube). Vous pouvez bien sûr combiner le calfeutrant et les pellicules anti-froid pour plus d’efficacité! Bloquer les fuites empêchera également la pellicule et de déchirer le ruban adhésif.

Les fuites d’air sont plus faciles à détecter par temps froid ou venteux. Profitez de ces moments pour partir à la recherche des fuites et les colmater. Assurez-vous toutefois d’avoir le bon produit pour les bonnes surfaces - bois, plastique, métal pierre… Différents produits conviendront. Pour en savoir plus sur les divers éléments de calfeutrage disponibles, lire à cet effet notre actualité sur les rubans et autres produits de colmatage.

©  Ecohome

Remarque : La convection naturelle créée lorsque l’air rencontre une surface froide peut parfois donner une sensation de courant d’air, alors qu’il n’y en a pas réellement. Avant de partir à la recherche de fuites potentiellement inexistantes, ssurez-vous que la brise ressentie ne découle pas tout simplement de l’air qui chute naturellement après être entrée en contact avec la fenêtre froide!

Porte gelée

Il est possible que votre porte ne soit pas parfaitement étanche. À mesure que l’air chaud s’en échappera, elle pourra condenser et former de la glace, rendant sa fermeture de plus en plus compliquée.

Solution

Vous devrez peut-être ajuster les charnières et le mécanisme de verrouillage, de manière à resserrer le tout. Il se peut également que le problème se situe au niveau du coupe-froid. Dans tous les cas, il s’agit de problèmes faciles à régler.  

Serrures de portes gelées (un classique)

Les maisons hermétiques sont idéales pour garder la chaleur à l’intérieur. Mais cela fait aussi en sorte que la pression de l’air intérieur tentera de s’échapper par les plus petits trous disponibles. Dans certains cas (particulièrement dans les bungalows et les multi logements bien scellés du fait de leur superposition*), l’air chaud sera ainsi expulsé par les serrures de portes, et les chances qu’elles gèlent sont élevées. 

* L’effet de cheminée est un phénomène naturel inévitable dans tout bâtiment. L’air chaud exerce une pression et fuit au niveau le plus élevé de la maison, alors que l’air froid est aspiré à des niveaux plus bas pour le remplacer. C’est l’air chaud humide qui fuit et se condense qui peut provoquer la formation de glace. 

Solutions

Encore une fois, réduire le taux d’humidité aidera à atténuer le problème. La poudre de graphite, disponible dans la majorité des quincailleries, est aussi une bonne solution: c'est un lubrifiant idéal pour les serrures de porte. Muni d’un simple tournevis, vous devriez être en mesure de retirer la poignée et de lubrifier le tout en quelques minutes à peine. Un autre truc tout simple est de mettre un gant chaud sur la poignée extérieure lors des nuits très froides. Et ça fonctionne très bien pour moi !

Condensation sur les murs extérieurs

Les causes d'un tel problème peuvent se situer au niveau des ponts thermiques dans la charpente. Ces ponts sont dus à une isolation mal posée, ou en quantité insuffisante. Des entrepreneurs prennent parfois des raccourcis, et les propriétaires en paient le prix!

En fonction de la gravité du problème, vous voudrez peut-être revoir l’isolation de vos murs. Si vous êtes rendus à cette étape, consultez la Zone Isolation et insonorisation de notre site web ou encore contactez un professionnel. Il est possible de réisoler adéquatement, sans nuire aux fonctions des pare-vapeur existants.

Dans certains cas extrêmes, vous voudrez peut-être faire vérifier vos murs par un expert. Certains inspecteurs ont recours à des caméras thermiques qui permettent de cibler précisément les zones à problèmes dans les murs. 

Glaçons suspendus sur les toits

En théorie, plus gros sont les glaçons, plus grosses sont les pertes de chaleur. Mais il est si courant de les voir sur les toitures des maisons que nous ne les considérons même plus comme une problématique. Mais ces stalactites n’apparaissent pas là par magie, ils sont le résultat de l’air chaud qui s'échappe de vos maisons. Une enveloppe hermétique et bien isolée n’aura jamais de glaçons!

©  Ecohome

Solutions

 Jetez un coup d’œil dans votre grenier. Est-il bien ventilé? Y a-t-il assez d’isolant? Si nécessaire, vous pourriez ajouter des évents, et une isolation supplémentaire. Cela peut être fait en ajouter des isolants en nattes, ou en soufflant de la cellulose en vrac sur toute la surface par exemple, toujours en prenant soin de ne pas obstruer la ventilation.  

Pour plus d’informations sur les problématiques et les solutions liées aux glaçons, c’est ici.

De l’aide gratuite

Si vous êtes propriétaire ou locataire à revenu modeste, vous pourriez obtenir des services gratuits pour améliorer l’efficacité énergétique de votre domicile grâce au programme Éconologis. Si vous n’êtes pas éligible, le programme Rénoclimat vous guidera dans vos travaux pour améliorer la performance. Tous les détails, ici.