Fenêtres recouvertes de fines gouttelettes, rideaux mouillés, accumulation d'eau sur le bas des cadrages... C'est la chronique annoncée de murs imprégnés d'humidité, voire de l'apparition de moisissures... Bref, il ne faut pas laisser le problème s'installer!

Car chose certaine, quand de la condensation apparaît dans les fenêtres:

  • elle ne disparaîtra pas d'elle-même ;
  • elle est potentiellement nuisible à la santé, car elle favorise la croissance de moisissures ;
  • elle peut endommager les matériaux et entraîner des rénovations et des réparations coûteuses.

Le problème vient-il de ponts thermiques dans l'enveloppe? Ou est-il provoqué par le haut taux d'humidité dans la maison? Et l'humidité provient-elle du sous-sol, du vide sanitaire, des murs ou du système de ventilation? On vous a parlé par le passé de condensation dans les fenêtres et de condensation dans la maison. Mais en cette saison froide, les questions dans notre service d’assistance fusent. On refait donc le point sur la question.

Condensation: les bases

La condensation se produit lorsque l'humidité de l'air, relativement chaud, entre en contact avec une surface froide: la différence de température la fait passer d’une forme gazeuse à une forme liquide. C’est pourquoi on la remarque lors des mois les plus froids de l’année: en cet automne bien frisquet, notre humidité dans la maison condense sur les surfaces froides, donc les fenêtres.

La raison pour laquelle nous remarquons surtout la condensation sur les surfaces de verre est qu’il s’agit d’un matériau imperméable: l’eau n'a nulle part où aller. Elle reste donc là, attendant que nous l’épongions ou qu’elle s’écoule jusqu’à ce qu’elle trouve une surface à pénétrer ; les problèmes commencent alors à se produire.

La condensation: un enjeu dans la maison

La plupart des experts en bâtiment soulignent le rôle majeur de la condensation dans la formation de moisissures. Mais il convient de faire le point sur une question pratiquement jamais mentionnée lorsque l'on parle de condensation sur les fenêtres: les gains passifs.

Un élément clé des maisons Passive House, Net Zéro et à haute performance énergétique est qu’elles profitent des gains solaires passifs. Dans ces maisons, des fenêtres embuées sont un vrai désastre. Non seulement l'obstruction des vitres limite l’apport gratuit de chaleur solaire s la maison, mais surtout, une partie de cette chaleur contribue à l'évaporation de l’eau condensée sur les fenêtres, ce qui ramène la vapeur d'eau dans l'air intérieur et ultimement fait augmenter le niveau d'humidité. De même, on ne réalise pas que l’évaporation est également la principale cause de perte de chaleur dans une piscine. Il faut effectivement une grande quantité d’énergie pour faire passer l’eau de la phase liquide à gazeuse. Et utiliser de l’énergie inutilement, c’est problématique, évidemment.

Aussi, nos maisons ne sont généralement pas conçues pour résister à l’humidité. Même des dégâts d’eau minimes peuvent laisser des taches et des dommages importants sur les cloisons sèches, qui peuvent nécessiter d’enlever complètement le gypse endommagé et de le remplacer (surtout si vous voyez apparaître des taches qui ressembles à des nuages noirs).

La condensation provoque de la moisissure, surtout autour des fenêtres et dans le coin des murs

Comme mentionné précédemment, la condensation se produit lorsque de l'air humide entre en contact avec une surface plus froide, comme un mur, une fenêtre, un miroir, etc. C'est généralement là que l'on observe la croissance de moisissures. Mais le phénomène peut également se produire derrière des armoires et des meubles où l’air ne circule pas librement, empêchant les cloisons de sécher. En fait, la moisissure peut se développer sur pratiquement tous les matériaux organiques, tant que l’humidité et l’oxygène sont présents. Il y a des moisissures qui se développent sur:

  • le bois
  • le papier
  • Les tapis
  • La nourriture
  • Les isolants

Parce que la moisissure mange ou digère ce sur quoi elle pousse, elle peut aisément endommager un bâtiment, et même ses meubles. Si elle n’est pas contrôlée, la moisissure peut éventuellement causer des dommages structurels, décomposer le bois dans les charpentes, désagréger des cloisons sèches, coûter cher au propriétaire en frais de rénovations et même potentiellement réduire la valeur de la maison.

Dans certains cas, si le niveau d'humidité est supérieur à 50 %, certaines moisissures peuvent commencer à se développer et à prospérer en moins de 12 heures… Votre santé pourrait en souffrir.

Condensation, humidité, moisissures et santé

L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rapporte qu'au Québec, entre 15 % et 35 % des habitations sont aux prises avec des problèmes de moisissures ou d’humidité excessive.  L'exposition à des environnements humides et porteurs de moisissures peut causer divers effets sur la santé. Pour les personnes sensibles, les moisissures peuvent par exemple provoquer des congestions nasales, des irritations de la gorge, de la toux ou une respiration sifflante, de l'irritation des yeux ou, dans certains cas, des irritations de la peau. Les personnes allergiques aux moisissures peuvent avoir des réactions plus graves (infections des poumons par exemple), tout comme les personnes immunodéprimées et les personnes atteintes de maladies pulmonaires chroniques. Il est donc vraiment important pour ces dernières de rester à l'écart des zones susceptibles de présenter des moisissures, telles que les habitations très humides.

L’Institute of Medicine (IOM) a découvert en 2004 des résultats établissant des liens entre l’exposition aux moisissures et des maladies respiratoires chez des enfants autrement en bonne santé.

Saviez-vous que le métabolisme des moisissures produit des composés organiques volatils (COV)? Ce sont d'ailleurs eux qui sont responsables de l’odeur caractéristique des moisissures. L'INSPQ mentionne que les symptômes d’irritation des yeux, du nez et de la gorge ont souvent été rapportés en présence de fortes odeurs produites par une croissance abondante de moisissures.

En 2009, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publiait déjà des directives concernant pour la qualité de l'air intérieur en lien avec l’humidité et les moisissures.

Diagramme de condensation, d'humidité relative, de température et de problèmes de santé (en anglais) – et comment ils sont liés 

Contrôler les taux d’humidité à l’intérieur aura un effet direct sur la croissance des moisissures. C’est donc la clé!

La condensation, des problèmes sous-jacents

Ironiquement, plus les performances de la maison sont élevées (avec des pare-air bien étanches, de meilleures portes et fenêtres, etc.), plus il y a de risque d'humidité, les échanges d’air avec l’extérieur et les fuites étant limités (sauf si la maison performante a été conçue avec des systèmes de ventilation mécanique automatiques bien calibrés, tels que les VRC et les VRE).

Par conséquent, que vous habitiez une maison neuve ou ancienne, si vous êtes témoin de condensation sur vos fenêtres, nous vous suggérons tout d'abord de vous procurer un hygromètre pour tester le niveau d’humidité relative dans la maison.

L'hygromètre d'origine est un psychromètre fronde. Il consiste en deux thermomètres montés ensemble avec une poignée attachée à une chaîne. L’un des thermomètres est ordinaire, l'autre est muni d'une mèche en tissu. Le tout permet de déterminer avec grande précision l’humidité relative.

À l’ère de l’électronique, si l’argent n’est pas un facteur, notez qu’il existe des hygromètres intelligents qui surveillent l’humidité relative pour vous à l’année longue. Ils ont même des alarmes intégrées qui vous avertissent des taux limites maximum et minimum! L'un des meilleurs que nous avons trouvé est le Temp Stick à environ 150 $, assorti d'une garantie de 5 ans et fabriqué aux Etats-Unis. Si vous avez un plus petit budget, nous avons eu une bonne expérience avec l'hygromètre numérique ThermoPro TP50 - bon marché et assez précis, il fait le travail pour environ 10 $.

Surveillez le taux d’humidité à la maison pendant une semaine et à différents moments de la journée. Nous sommes prêts à parier qu’ils auront une humidité relative supérieure à 60 %. Si oui, a plusieurs actions aideront:

  • Limitez la quantité d'humidité produite (ou entrant) dans la maison.
  • Ventilez la maison pour éliminer l'excès d'humidité.
  • Déshumidifiez l'air de la maison pour que l'humidité relative soit inférieure à 45 % (en hiver).
  • Chauffez et isolez de manière uniforme pour éviter les zones froides susceptibles de provoquer de la condensation.

Mais la question demeure: concrètement, comment pouvons-nous réduire le niveau d'humidité et les risques de condensation?

Éliminer la condensation: votre plan d'attaque

Une fois que nous avons déterminé qu’une maison a dépassé le taux d’humidité recommandé en hiver, soit 50 %, nous devrions d’abord essayer d’identifier l’origine de cet excès d’humidité. Tous les organismes vivants (humains, animaux, plantes) dégagent de l'humidité, simplement en existant. La maison est-elle donc grande ou petite par rapport au nombre d'occupants?

Fait intéressant, modifier les habitudes personnelles à la maison pourrait réduire la moitié de nos problèmes d’humidité.

Douche

La salle de bain est l’endroit le plus humide de la maison. Prendre une douche libère d’énormes quantités d’humidité dans l’air. Plus elle est chaude et longue, plus elle produit de vapeur d’eau. Pour réduire cette source d'humidité évitable et économiser de l'énergie (et de l'eau), essayez simplement de respecter une température et une durée raisonnables - tout en faisant fonctionner le ventilateur de la salle de bain pendant la douche et 15-20 minutes après pour obtenir cet air humide à l'extérieur.

En raison du nombre de ventilateurs de salle de bains mal installés que nous avons vus, cela vaut également la peine de vérifier à nouveau dans le grenier que les ventilateurs de salle de bain sont correctement dirigés vers l'extérieur et que les joints sont bien scellés dans les conduits. Car les conduits de ventilation dans le toit ou l’entretoit créent souvent des problèmes de condensation, de moisissure et de pourriture du bois, là-bas plutôt que dans la maison elle-même.

Veillez également à utiliser un tapis de bain adéquat pour éviter de saturer le sol lorsque vous prenez un bain ou une douche. Le tapis de bain devrait aider à absorber une partie de l'humidité, contribuant ainsi à réduire la condensation dans la pièce, surtout s'il est placé dans la sécheuse avec les serviettes les plus humides après utilisation.

Comme les salles de bains constituent des environnements optimaux pour une humidité élevée causant de la condensation, prenez l’habitude d’utiliser une raclette en silicone sur les parois et les carreaux après la douche, de manière à faciliter l’évacuation de l’eau plutôt que son évaporation.

Cuisson, bouilloire et cafetière

La cuisine est la deuxième principale source d’humidité à la maison. La cuisson, les bouilloires et les électroménagers dégagent de la vapeur. Veillez donc à utiliser des couvercles lors de la cuisson pour réduire l’humidité et pour accélérer le temps de cuissons, et surtout, installez une hotte aspirante prête à extraire vers l’extérieur toutes les vapeurs de cuisson, pendant et après la cuisine. Encore une fois, comme avec les ventilateurs de salle de bains, vérifiez les conduits pour les raccords scellés - et lors de l’achat d’une nouvelle hotte aspirante, achetez-en une silencieuse de préférence, elle s’utilisera davantage.

Portes de cuisine et de salle de bain

Comme la condensation est principalement due à l’humidité créée dans les salles de bains et les cuisines, lors de la cuisson des aliments, de l’utilisation de la bouilloire ou de la douche, veillez à ce que les portes de ces pièces soient fermées. Cela empêchera l'humidité de pénétrer dans les pièces avoisinantes.

Séchage des vêtements

Ne séchez JAMAIS le linge à l’intérieur quand il fait froid dehors, à moins que l'air intérieur ne soit particulièrement sec: chaque brassée libère près de 5 litres d’eau dans l’air. De même, ne renvoyez JAMAIS la sortie de sécheuse à l’intérieur de la maison. S'il n’est pas possible d’étendre le linge à l'extérieur, n'essayez pas de le sécher à l'intérieur, sauf si vous possédez une armoire sèche-linge ventilé à l'extérieur, ou une sécheuse (sécheuse classique ou sécheuse à condensation). Autre avantage: les odeurs artificielles des détergents à lessive et des adoucissants se dissiperont principalement à l’extérieur, nous ne les respirerons plus. Encore une fois, vérifiez les conduits pour détecter les fuites.

Appareils de chauffage au gaz, cuisinières et fours

Lorsque le gaz naturel, le propane ou le butane brûlent, ils libèrent de la vapeur d'eau, et potentiellement du monoxyde de carbone. Aucune de ces solutions n’est bonne dans les maisons, ni dans nos poumons ni dans notre circulation sanguine. Vous devez donc choisir une source de chaleur différente dans la mesure du possible, par exemple un joli poêle à bois, et bien ventiler le tout à l’extérieur.

Sous-sol et vides sanitaires humides

Quand une maison est construite sur un vide sanitaire ou un sous-sol, cela peut souvent être la cause de l'humidité excessive. Même lorsque la maison est récente, certaines techniques de construction conformes au code emprisonnent l’humidité dans les murs pendant des années, entrainant de graves problèmes de moisissures. Voyez ici comment améliorer vos sous-sols et vides sanitaires si vous croyez avec des problèmes à cet effet. Pour savoir comment prévenir la formation de moisissure dans les sous-sols, consultez la section suivante. Apprenez également comment construire une maison avec dalle sur sol, notre fondation préférée, et ses avantages, qui vous éviteront bien des maux de tête.

Des rénos dans le temps des fêtes?

Plusieurs veulent rafraîchir leurs maisons en prévision des vacances, mais si vous peignez de grandes surfaces de murs, tout ce qui doit sécher va sécher, et cette humidité libérée va pénétrer directement dans l'air intérieur, à moins que l'espace ne soit bien ventilé. Assurez-vous par le fait même de choisir des peintures zéro COV, et choisissez un temps clément pour effectuer vos travaux afin que les fenêtres puissent être grandes ouvertes. Cela permettra aux produits chimiques et à la vapeur d'eau d'être ventilés à l'extérieur.

Plantes d’intérieur

Si vous vivez dans une région où l'humidité naturelle est déjà élevée, des plantes telles que le Ginger, l’Asplundia, le Monstera, le Ficus Benjamin, le Palmier Areca et le Bambou ne feront qu'aggraver les problèmes d'humidité - choisissez des plantes telles que la Fleur de lune (Peace lily), la Fougère de Boston, les Orchidées, les plantes araignées, les Tillandsias, les Cactus et le Lierre anglais. Ils devraient contribuer à réduire l'humidité faute plantes peuvent même améliorer la qualité de l'air intérieur (un petit peu).

Fleur de lune (Peace lily)

Fuites d’eau

Toutes les conduites d'eau dans la maison, qu'il s'agisse de distribution de chaleur ou d'évacuation, doivent être vérifiées, et toute fuite doit être réparée. Il est préférable d’éliminer à la source tout excès d’humidité, surtout celle proche de la structure – vérifiez donc également les gouttières, les tuyaux de descente d’eau, les couvertures de toit et les écrans pare-pluie pour vous assurer qu’ils ne présentent pas de fuites.

VRC & VRE

Les maisons modernes étant plus étanches à l'air, il est également judicieux de s'équiper d’un système de ventilation mécanique avec récupération de chaleur (VRC) ou d'énergie (VRE), en fonction de la zone climatique où l’on se trouve. Et il est également judicieux d’éviter d’installer le tuyau d’évacuation sur un évent de toit.

Déshumidificateur

Si les niveaux d'humidité relative restent trop élevés après avoir vérifié que les sources d'humidité dans la maison aient été réduites autant que possible, il est toujours possible de faire fonctionner un déshumidificateur (ou plusieurs déshumidificateurs à chaque niveau de la maison) pour réduire les niveaux d'humidité à un niveau permettant d’éviter la condensation et la moisissure.

Autres idées pour minimiser la condensation dans les maisons

Puisque les fenêtres sont un élément propice à la condensation, le meilleur moyen de l’éviter à cet endroit est de surveiller tout dommage causé au mastic autour du cadre de la fenêtre (car cela pourrait permettre à l'eau de pénétrer). Pour apprendre à ajuster et à sceller les fenêtres correctement, voir ici.

De même, en cas de condensation, essayez d’essuyer rapidement les fenêtres et les appuis, et d’essorer le tout dans le drain, de manière à ce qu’aucun excès d’humidité ne pénètre dans l’air de la propriété. Il peut être intéressant en hiver d’ouvrir les fenêtres aussi souvent que possible par temps chaud afin de à permettre à l'air chaud et humide de sortir, et à celui plus sec d’entrer.

Nous suggérons aussi de chauffer légèrement les pièces non utilisées dans la maison: c'est généralement une fausse économie que d’éteindre le chauffage car ces pièces deviennent alors un aimant pour les attaques d'humidité, de moisissure et d'insectes.

De la condensation entre les vitrages

De la condensation entre les vitrages suggère généralement un problème avec le joint d’étanchéité dans les fenêtres: un point s’est probablement rompu et permet à l’humidité de pénétrer. Le joint d’étanchéité entre le verre et le cadre devra être renouvelé.

Sur les fenêtres plus anciennes ou de moins bonne qualité, le scellant utilisé pour créer le sceau (autour des fenêtres) peut être de faible qualité ou se décoller au fil du temps. Si le joint censé maintenir le verre dans le cadre se détériore, de l’humidité et de l’eau peuvent pénétrer dans le cadre. Le fait de laisser de grandes quantités d’eau s’installer dans un cadre de fenêtre comme celui-ci pendant une longue période affectera éventuellement le joint ou l’espace d’air entourant les deux vitres et, s’il s’agit d’un cadre en bois, il le fera pourrir.

La condensation entre les double vitrage est coûteuse à réparer 

Parfois, les cadres en PVC vont se fissurer et permettre à l’eau de s’accumuler. Une autre raison pour laquelle vous pouvez voir de la condensation dans le double vitrage est une défaillance au niveau de l’intercalaire. La plupart des fenêtres à double vitrage comportent désormais un espace entre les deux vitres avec un matériau très absorbant qui aspire toute humidité dans le « vide ». En fait, les nouvelles fenêtres sont aussi susceptibles d’entraîner de la condensation que les vieilles fenêtres, mais nous devrions essayer de réduire la condensation à l'intérieur des fenêtres, car cela pourrait les endommager.

Si vous avez de la condensation entre les vitrages, c'est un signe que le scellant présente une défectuosité et cela signifie généralement qu'il faudra le remplacer ou le sceller à nouveau. Si les fenêtres sont anciennes, il peut être recommandé de remplacer l’ensemble afin que le problème ne se reproduise plus.

Quels autres types de condensation peuvent se produire dans les maisons?

Lorsque de l'air humide pénètre à l'intérieur d'un mur, d'un toit ou d'une cavité de plancher d'une maison, il condensera généralement à un point de rosée, et pourrait entrainer des problèmes importants si l’enveloppe ne peut sécher. Un problème causé principalement par le pare-vapeur entre la cloison sèche et l’ensemble du mur. L’eau formée pourrait par exemple pénétrer dans le bois, l'isolation et les cloisons sèches, créer de la moisissure et l’affaissement des matériaux. Même si ces problèmes ne sont pas visibles à l’œil nu, ils parviennent souvent dans les toits plats et cathédrales et les murs à charpente. On ne s’en rend généralement compte qu’une fois trop tard.

L'air chargé d'humidité peut pénétrer dans la cavité de mur, via l'extérieur par temps chaud, et l'intérieur par temps froid. Les dommages structurels qui en résultent, ainsi que l'apparition de moisissures et de bactéries, peuvent survenir sans indication visible de la surface jusqu'à ce que des dommages importants se soient produits.

C’est pourquoi il est si important de sceller soigneusement les pare-air des maisons, en accordant une attention particulière aux joints et aux déchirures des membranes (en particulier lorsque des corps de métiers secondaires sont passés après la mise en place des pare-air) et en utilisant du ruban adhésif spécial qui reste collé correctement. Pour en savoir plus sur la différence entre les pare-air et les pare-vapeur, leur rôle et où les poser, voir ici.

Dernier point, mais non le moindre: si vous vivez dans une région froide propice à la formation de condensation, et si vous choisissez des toilettes pour une construction ou une rénovation, portez votre choix sur des toilettes à faible débit conçues avec un réservoir d'eau isolé pour éviter les dégâts d'eau ou la moisissure en dessous la citerne, causés par la condensation suintant au mur derrière la cuvette.