Je viens d'acheter une maison en pièce sur pièce et à l'intérieur il y a un pare-vapeur sous l'isolant. Est-ce que cette installation pourrait faire des moisissures ?

Luc Dufor 15 novembre 2013 13:05

Je viens d'acheter une maison ancestrale en pièces sur pièces et en voulant changer le préfini pour du gypse je me suis aperçu qu'un pare-vapeur a été installé sur les pièces de bois et un isolant de polystyrène expansé par dessus. Donc le pare-vapeur est du mauvais côté de l'isolant selon la règle de l'art. Je ne vois pas d'humidité ou de cernes d'eau dans la partie que j'ai ouvert. Est-ce que cette installation pourrait faire des moisissures ou faire pourrir le bois à long terme? Suis-je mieux de tout recommencer? Parce que vous comprendrez que ça implique un travail énorme et des coûts très important...

Réponses (1)

Écohabitation 21 novembre 2013 16:37

À votre place, je laisserais le système en place et poserais le gypse sur un double lattage afin de bien ventiler la section gypse-polystyrène-pare-vapeur avec des prises d'air à certains endroits dans le bas et haut des murs intérieurs (derrières les plinthes et moulures). Comme ça, l'humidité pourrait s'évaporer en période plus sèche.

De plus, il est rare de voir de la condensation à l'intérieur d'un mur pièce-sur-pièce, le gel ne se rend habituellement pas là. Par contre, l'isolant ajouté à l'intérieur vient déplacer le point de rosée vers l'intérieur, alors c'est difficile de déterminer s'il y aura condensation. Ceci dit, vous indiquez que vous ne voyez pas d'indices de condensation, je me fierais donc là-dessus.

En fait, on ne devrait jamais mettre de pare-vapeur sur un mur pièce-sur-pièce (plutôt mettre un pare-air extérieur), car le bois est un régulateur d'humidité très efficace et nous n'avons jamais vu de charpentes pièce sur pièce abimées par la condensation ou de point de rosée. L'installation d'isolants pare-vapeur à l'extérieur de ces maisons est en revanche une erreur majeure. "

 

Complément de La Ruche

Tel qu'indiqué ci-haut, une maison ancestrale en bois massif n'a généralement pas besoin de pare-vapeur. Cependant dans le cas qui vous concerne, une autre option pour  remédier à l'erreur de l'ancien propriétaire sans défaire l'assemblage actuel pourrait être d'appliquer un nouveau pare-vapeur du bon côté de l'isolant.

Ce qu'il vous faut éviter, c'est que l'air froid et l'air chaud intérieur entrent en contact au niveau du pare-vapeur actuel. Cela peut créer de la condensation sur le pare-vapeur et une accumulation d'eau entre ce dernier et l'isolant. Un nouveau pare-vapeur du côté chaud empêchera l'air de se rendre à cet endroit. De concert avec la pose d'un pare-vapeur, il faut prendre soin de sceller les ouvertures dans le mur qui pourraient être des points de passage pour l'air, par exemple autour des prises électriques.

Il existe des peintures pare-vapeur à appliquer sur le gypse, mais Samuel Pépin-Guay n'est pas convaincu de leur efficacité. Si l'humidité passe cette peinture, elle « peut rester emprisonnée entre les deux pare-vapeurs et créer des moisissures.»

Finalement, tel que mentionné dans cette autre réponse de La Ruche, il faut porter une attention particulière aux zones sensibles des maisons ancestrales comme la jonction du châssis (solives ou lambournes) avec la fondation, les larmiers, la voûte et les portes et fenêtres. Le calfeutrage de ces zones est pratiquement plus important que l'isolation des murs, qui jouent le rôle de masse thermique.

Rechercher...