P

Est-ce qu’un fini en polyuréa-aspartique sur une dalle de béton au sous-sol permettra de conserver la propriété de l’effet de masse du béton pour mon foyer ?

Pascale Boudreault Publié: 23 octobre 2019 12:16Dernière modification: 25 octobre 2019 13:37

La dalle date de 1949, n’a pas de pare-vapeur (une membrane sera installée entre le béton et le fini au polyuréa/flocons de vinyle) et n’est pas en assez bon état pour être seulement sablée au diamant et scellée. Et aucun entrepreneur de veut de toute façon faire ce travail pour seulement 300 pieds carrés, il faut qu’il y ait aussi pose d’un revêtement/d’une finition qui augmente le prix considérablement pour que cela soit rentable pour eux... malheureusement pour nous. 

Il nous semble que le polyuréa soit notre meilleure option, mais qu’en est il de l’effet de masse que procurait le béton (il y a un poêle à combustion lente au sous-sol) et des COV ?

Merci beaucoup !

Réponses (2)

P
Pascale Boudreault 25 octobre 2019 21:54 Répondre

Bonjour,

merci pour la réponse rapide. La hauteur du plafond  ( 72 à 74 pouces seulement, aux solives) ne permettait malheureusement pas de couler une nouvelle dalle/couche, sinon cela aurait été notre premier choix.
Pour les 350 pi2 de l'autre partie du sous-sol, j'ai effectivement moi-même sablé à la meuleuse tout le plancher ( très habimé) pour le recouvrir de scellant Techniseal. Il était impossible d'y passer une sableuse à diamant, le béton étant criblé de clous et de trous. Trop dangereux de briser la sableuse.

Mais je suis contente de savoir que je ne perdrai pas l'effet de masse de mon foyer avec le polyuréa. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a ! Aucun entrepreneur/spécialiste de Béton ne voulait venir avec son équipement juste pour sabler afin que je mette un densificateur et un scellant. Et comme il est bien décrit que le maniement d'une sableuse n'est pas aisé, je ne voulais m'y risquer. J'aurai bien aimé pouvoir en faire plus ! Je vais tenter de me rattraper sur d'autres aspects de notre rénovation ! 
Bonne journée.