Duplex Ottawa PHI Un duplex à Ottawa, la première maison passive au Canada à avoir été reconnue par PHIUS (PHI United States). © Emmanuel Cosgrove, Écohabitation

L’habitat passif, par son utilisation rationnelle de l’énergie, s’insère dans la mission de Écohabitation.

Écohabitation 6 août 2012 05:08

« Écohabitation a pour mission de faciliter l’émergence d’habitations saines, économes en ressources et en énergie, abordables, accessibles à tous et caractérisées par leur durabilité. »

Thermomètre
Où se situe votre future construction ?
© Denis Boyer, Écohabitation

PHPP est un outil qui aide Écohabitation à réaliser sa mission. Contrairement à d’autres outils de simulation énergétique qui donnent un bilan positif ou négatif comparativement à un modèle virtuel, PHPP permet d’arriver à une valeur objective et absolue pour évaluer l’efficacité énergétique d’un immeuble : la demande de chauffage spécifique de l’enveloppe, en prenant en compte les gains internes (les occupants, les activités comme la cuisson, etc.) et les gains solaires. Cette valeur se traduit par la mesure du chauffage annuel requis par mètre carré de surface habitable (la surface de plancher traité, telle que définie par l’Institut Passivhaus), spécifié en kWh/(m²·an).

 

L’objectif d’Écohabitation est d’aider les constructeurs à faire en sorte que les habitations québécoises arrivent à zéro énergie en consommation de chauffage. Simultanément, Écohabitation aspire à être un vecteur de l’industrie dans l’atteinte de son objectif. Si aujourd’hui il est encore utopique de parler de rentabilité pour une maison qui ne nécessiterait aucun chauffage malgré la rigueur du climat québécois, l’engouement de la population pour des habitats de plus en plus écoénergétiques devrait servir d’impetus pour les fabricants de matériaux de construction pour fournir à sa clientèle la plus exigeante des matériaux qui performent davantage et de développer ainsi, chez nous, une expertise et un savoir-faire enviables partout ailleurs.

Commentaires (0)

Rechercher...