Springhouse © constructionrocket.com

La Maison des Sources, deuxième maison passive certifiée au Québec

Le coût final de la maison est d’environ 15 % de plus qu’une construction classique... Mais sa durabilité et ses factures d'énergie en font une bien meilleure opération!

Écohabitation 27 avril 2018 09:56
Construction Rocket et Lydia Paradis Bolduc

La maison passive située en bordure du petit village d'Abercorn dans les Cantons-de-l'Est, déjà LEED® Platine, vient tout juste de décrocher la certification + du Passive House Institute US (PHIUS). Avec quatre chambres à coucher sur un total de 1980 pi2, la maison est idéale pour une vie de famille confortable.

Le coût final de la maison est d’environ 15 % de plus qu’une construction classique de même taille (incluant le prix de la certification, des inspections et de la modélisation). Mais comme elle a été conçue de façon simple, intelligente et selon des normes ultra rigoureuses à l'aide d'un logiciel de modélisation adapté, elle ne coûte que 802 $ par année en tout ! Ce qui est d’environ 80 % moins qu'une maison neuve construite selon le code du bâtiment.

Réalisée de manière à intégrer tout le monde, de l'architecte au charpentier, dans toutes les étapes du processus, la Springhouse a également de nombreux autres avantages :

  • Inspectée régulièrement par un tiers indépendant
  • Construite afin de profiter des sources d’énergie tel le soleil et la géothermie
  • Super isolée et ultra étanche à l'air, elle a obtenu la meilleure cote de performance (0.1 ACH50)
  • Munie d'un échangeur d'air efficace qui récupère la chaleur
  • Construite avec des matériaux plus résistants et plus performants… et surtout, plus durables!
  • Elle reste toujours confortable malgré les écarts de températures extrêmes au Québec.

Et en plus, elle est pas mal jolie!

​​​​© constructionrocket.com
© constructionrocket.com
© constructionrocket.com

Un défi de taille

William Murray et Sarah Cobb nous parlent de leur expérience.

© constructionrocket.com

« Construire une maison écologique représente tout de même un défi, particulièrement si elle est passive. Entre autres à cause du contexte climatique du Québec, d'un certain manque de ressources et d’expertises locales et peut-être tout simplement parce qu'on « fait pas ça de même ».  

Ce qu'il faut retenir ici, et qu’on oublie souvent de mentionner, c'est le fait qu'une maison construite selon les critères ultra rigoureux de qualité, de durabilité et d’efficacité exigés par PHIUS+ et LEED Platine permet non seulement d'économiser substantiellement sur les dépenses en énergie, d'éliminer presque complètement les surprises et les défauts de construction, de diminuer les frais d'entretien et de réparations, mais aussi de réduire l'impact du chantier sur le milieu, d'améliorer la qualité de l’air, la qualité de vie et surtout de réduire l'empreinte environnementale de la vie quotidienne de ses habitants d’une façon qui n’est pas quantifiable en termes d’argent. 

Construire une maison certifiée PHIUS+ et LEED Platine, c'est avant tout de mettre la barre un peu plus haut en ce qui a trait à la qualité de la construction au Québec. La Maison des Sources, tout comme les autres initiatives de constructions écologiques au Québec, contribue à changer les mentalités, à éduquer les gens et, éventuellement, à faire passer les constructions écologiques de la marge à la norme au Québec. Et surtout, à les rendre enfin plus abordables et accessibles pour tous. »

 

Détails techniques

​​© constructionrocket.com
© constructionrocket.com
© constructionrocket.com

Pour en savoir plus sur l’épopée d’une construction passive, lire la première publication au sujet de la Springhouse, ou consulter le portail web www.constructionrocket.com

© constructionrocket.com
© constructionrocket.com
© constructionrocket.com

Commentaires (0)

Rechercher...