Poser un comptoir de cuisine, écologique, sain, durable et local

OPTION 1 : Réemployer un comptoir

Rafraîchir, repeindre ou valoriser votre vieux comptoir vous fera épargner temps et argent tout en réduisant l’impact environnemental. Option plus verte que l’achat d’un nouveau comptoir, vous pouvez également acheter un comptoir ou plan de travail récupéré, peu importe le matériau, et l’adapter à votre espace. Ils sont disponibles dans les magasins qui vendent des matériaux de construction recyclés, chez les marchands spécialisés en récupération architecturale et vous pouvez même en trouver dans les petites annonces de particuliers.

Si vous devez faire des joints, scellants ou autres pour des carreaux, pierres, béton, bois, etc., trouvez des produits exempts de composés organiques volatils (COV). 

OPTION 2 : Poser une surface de travail neuve

Il est possible d’acheter un comptoir tout neuf pour votre cuisine ou votre salle de bain et tout de même limiter son impact environnemental. La surface doit toutefois répondre à certaines exigences écologiques afin que son impact soit limité.

  • Matériau de provenance régionale (extrait, traité et fabriqué dans un rayon de moins de 800 km de l’habitation)
  • Sain (sans urée-formaldéhyde ni autre composé organique volatil)
  • De provenance recyclée (min de 50% pré ou post-consommation) ou à croissance rapide (ex : bambou, liège, agri-fibres) ou certifié "Forest Stewardship Council" (FSC)
  • Durable (qui assurera sa fonction et survivra à une usure normale pendant plus de 25 ans) 

 

Comptoir et plan de travail - béton
©interiordesigninspiration.net

BÉTON: coulé, moulé ou de composite, il est polyvalent, ne dégage pas de COV, est très résistant et très durable. Vous en trouverez facilement du régional, sain et à provenance recyclé. Par contre, il doit être scellé régulièrement, possède une forte énergie grise, présente une surface très dure, peut se tacher ou se fissurer. Le béton produit de la poussière en continu. Il faut donc le protéger avec un bouche-pores à base d’eau non-toxique. Faites un pas de plus et optez pour du béton écolo (béton ternaire) où des rebuts post-industriels remplacent environ 30 % du ciment. Consulter notre  fiche technique sur les options de finition du béton. De 60 $ à 200 $ le p2, installation comprise.

 

Comptoir et plan de travail - bois huilé

© Écohabitation

BOIS HUILÉ: assemblé à partir de lamelles de bois dur, le comptoir de bois est naturel, résistant et renouvelable. Il constitue un excellent choix, surtout s’il est FSC, régional ou de provenance recyclée. Le bois est très hygiénique, son acidité naturelle ralentit la prolifération bactérienne et cette ressource gagne à être recyclée. Par contre, il est vulnérable à l’humidité, aux égratignures et doit être huilé avec des produits naturels périodiquement (avec de l’huile ou de la cire pour une surface de préparation des aliments et au vernis pour les autres surfaces. Privilégier les produits affichant la certification GreenGuard, les moins toxiques sur le marché). Il est suggéré d'installer un comptoir de bois loin d'une source d'eau. Il donc est préférable de poser l'évier sur une surface imperméable. De 10 $ à 90 $ le p2 selon le bois, ajouter 60 $ du p2 pour l’installation. Faites un pas de plus et optez pour un bois traité avec une huile naturelle.

Le produit québécois Prolam est un bon choix. Conçu comme plancher pour les camions, cette surface est parfaite pour créer des comptoirs sains et durables.

 

Comptoir et plan de travail - céramique

©www.kitchencountertops.us

CARREAUX DE TERRE CUITES (céramique, porcelaine): naturel, sains et durables, ils sont faciles d’entretien, malgré le fait qu’une accumulation de saleté peut se faire dans les joints. Il est très difficile de trouver des carreaux de terre cuite qui sont faits à plus de 40 % de matières recyclées et ils ne sont jamais de provenance régionale. De 0,50 à 30 $ le p2 / ajouter de 2 à 10 $ le p2 pour l’installation.

 

Comptoir et plan de travail - Pierre usinée

© MrTopher
Creative Commons

QUARTZ :  fait de quartz concassé combiné à de la résine (généralement 93 % de quartz et 7 % de résine), il est durable et des pigments ajoutés au mélange offrent un choix de couleurs très varié. Son fini uniforme et non poreux, ne nécessite aucun scellant. Il est résistant aux taches si essuyé immédiatement et résiste bien aux égratignures (l'utilisation d'une planche à découper est conseillée). Par contre, la résine contenu dans ces matériaux sont sensibles à la chaleur. Il s’agit d’une ressource limitée qu’il faut extraire du sol, ce qui cause des dommages permanents aux différents habitats, puis expédier et traiter. Préférez le quartz extrait de carrières et fabriqué au Québec. De 70 à 110 $ le p2, installation comprise.

©https://www.lapitec.fr/home

PIERRES SYNTHÉTIQUES : de nouvelles technologies d'ultra-compactage de pierre, verre et porcelaine (pierres synthérisée) permettent de créer de nouvelles surfaces de travail de haute performance et ultra-résistante. Ces surfaces sont obtenues par l'utilisation de fortes pressions et soumises à des températures élevés, et ce sans l'ajout de résine. Un exemple est le Dekton ou encore le Lapitec. Par contre, ces produits sont importés. Il faut compter environ 90$ le p2, installation non-comprise.

 

Comptoir et plan de travail - Pierre à Savon

©www.modigy.net

PIERRES NATURELLES - GRANITE, ARDOISE, PIERRE À SAVON, MARBRE NATUREL:  la pierre est probablement le matériau le plus chic et le plus apprécié pour les plans de travail. Pratiquement inusable, l’application de produits d'étanchéité parfois hautement toxiques et de possibles émanations de radon (certaines carrières en sont affectées) la rend toutefois moins attirante. De manière générale, le transport et l’extraction de la pierre elle-même ont des répercussions environnementales importantes. Vous en trouverez du sain et du régional, mais ils ne seront jamais constitués de matières recyclées. De 40 à 200 $ le p2, installation comprise.

 

Comptoir et plan de travail - Verre recyclé

© minntc - Creative Commons

VERRE RECYCLÉ: des morceaux de verres en suspension dans un liant de résine ou de ciment. Ils sont très esthétiques, durables et peuvent contenir jusqu'à 85 % de matières recyclées. Par contre, ces comptoirs doivent être faits sur mesure, ce qui peut augmenter les coûts. Les panneaux de verre trempé dernier cri sont très résistants, hygiéniques et faciles à entretenir. Le verre peut être transparent, dépoli ou totalement opaque. Une surface légèrement rugueuse masquera les rayures. En plus de contenir un haut pourcentage de verre recyclé, ce type de comptoir peut être sain et régional.120 $ le p2, installation comprise.

Pour les comptoirs, le marbre et l’inox sont beaux et sains mais jamais régionaux ni fabriqués de matières recyclées. La mélamine est également à proscrire n’étant pas durable (un comptoir en mélamine sera trois fois moins durable que les comptoirs présentés précédemments). 

Si vous devez faire des joints, scellants ou autres pour des carreaux, pierres, béton, bois, etc., optez pour des produits exempts de composés organiques volatils (COV).

POURQUOI

Les comptoirs sont généralement faits de matériaux massifs qui présentent de forts impacts sur les milieux naturels – extraction, transport, etc. et plusieurs d’entre eux cachent une forte énergie grise. Plusieurs aspects sont à prendre en considération lors du choix de son comptoir.

Il n’y a pas de matériaux parfaits pour les plans de travail. Aux divers impacts qu’ils peuvent présenter viennent s’ajouter les peintures, produits d’obturation et autres adhésifs nécessaires à certains matériaux qui sont généralement un grand facteur de pollution de l’air intérieur puisqu’ils peuvent émettre des vapeurs toxiques. Il faut donc opter pour des produits naturels à base d’eau, sans composés organiques volatils (COV) ni époxy.

RESSOURCES

Écohabitation a créé deux actualités au sujet des comptoirs et surfaces de travail pour les cuisines et salles de bain. Pour en savoir plus : 

Annuaire Écohabitation

Liens utiles