L’excès d’humidité confinée dans cette pièce étanche peut entraîner des niveaux élevés de polluants et de moisissure qui sont nuisibles pour la santé et les matériaux. Une ventilation efficace est donc un aspect essentiel dans la salle de bain. 

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), dans un foyer sur quatre, au moins une personne souffre d’allergies, d’asthme ou autre problème respiratoire. Un taux d’humidité plus élevé que 50 % et la qualité de l’air (poussière, gaz, cigarette, produits chimiques, particules animales, etc.) sont souvent pointés du doigt. Après l’élimination des contaminants à la source, les retirer de l’air ambiant est la meilleure stratégie à adopter.

Installer un système d’extraction dans la salle de bain qui évacue l’air vicié vers l’extérieur contribuera à rendre les lieux confortables, à réduire les risques de moisissure, à limiter l’exposition des occupants aux polluants, à améliorer la durabilité de cette pièce confinée (peinture, meubles, gypse, etc.) et à contrôler les odeurs. Un ventilateur peu bruyant augmentera les chances que vous et votre famille utilisiez le système, et ce tout en réduisant votre facture énergétique globale. 

Selon la SCHL : « Les meilleurs ventilateurs ne consomment qu'environ 20 watts alors que les modèles plus anciens consomment jusqu'à 80 watts ».

Lors de l’installation, évitez le plus possible les coudes et les parties flexibles dans la canalisation. Les tuyaux souples offrent deux fois plus de résistance au passage de l’air que les tuyaux rigides et chaque coude de 90 degrés équivaut à dix pieds de tuyau droit !


OPTION 1: Installer un ventilateur possédant un bouton minuterie dont le niveau sonore n’excède pas un sone* (1,0 maximum), homologué ENERGY STAR© et HVI.

En optant pour un ventilateur efficace à extraction localisée, vous évacuerez l’air vicié vers l’extérieur et réduirez ainsi l’humidité et le taux d’exposition aux polluants intérieurs dans la salle de bain.

Cette forme de ventilation convient particulièrement aux maisons peu étanches où les fuites d’air suffisent à renouveler l’air intérieur. Une maison neuve très étanche devrait plutôt opter pour l’option 2, ou bien coupler l’extracteur avec un système de circulation d’air. Ces ventilateurs efficaces et silencieux coûteront légèrement plus cher que les ventilateurs traditionnels, mais le léger surcoût en vaut grandement l'investissement.  

Lors de l’installation, n’oubliez pas d’isoler le tuyau d’évacuation pour éviter la condensation de l’humidité évacuée. On place habituellement le ventilateur de salle de bain au centre du plafond. Idéalement, il sera donc situé à au moins 18 po (46 cm) de la baignoire ou de la douche. (Certains ventilateurs peuvent quand même être installés directement au-dessus de la baignoire. Dans ce cas, il faut que le ventilateur soit protégé par un disjoncteur de fuite à la terre et homologué pour utilisation dans les endroits humides).

*Le niveau de bruit des ventilateurs est exprimé en sones. Plus le sone est élevé, plus le niveau de bruit est grand. L’importance d’un ventilateur silencieux tient du fait que s’il est bruyant, les gens n’auront pas tendance à l’utiliser. 

Dû à un défaut de fonctionnement ou d'installation, la majorité des extracteurs installés dans la salle de bain ne fonctionnent qu’entre 20 et 60 % de leur capacité!

À propos de la certification HVI: Fondée en 1955, l’organisme à but non lucratif (OBNL) Home Ventilating Institute certifie un large éventail de produits de ventilation résidentiels fabriqués par des sociétés situées partout à travers le monde et vendus en Amérique du Nord. Cela comprend, entre autres, les programmes des procédures d'essai, de certification et de vérification du débit d'air, le son et la performance énergétique.


OPTION 2: Poser une bouche d’extraction traitée par le ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) central, avec contrôle mural qui permet de mettre le VRC en débit maximal pendant une période donnée.

En optant pour une bouche d’extraction traitée par le ventilateur récupérateur de chaleur central avec contrôle mural, qui permet de mettre le VRC en débit maximal pendant une période donnée, vous réduirez l’humidité et le taux d’exposition aux polluants dans la salle de bain. 

Un VRC central évacue l’air par une prise centrale et intègre de l’air frais dans la maison par des prises planifiées. Ceci, tout en transférant la chaleur de l’air expulsé pour chauffer l’air neuf qui est amené au moyen d’un échangeur de chaleur. Un VRC permet de récupérer entre 60 et 72 % de la chaleur contenu dans l’air sortant. Un bon atout pour votre facture de chauffage !

Généralement, si vous choisissez cette option, c’est que vous possédez déjà un VRC central. Il ne vous reste qu’à poser une bouche d’extraction dans la salle de bain, avec un contrôle mural qui permettra au système de fonctionner sous un débit maximal lorsque nécessaire (douche, bain, rasage, etc.).

La mise en place d’un tel système représente des coûts importants mais possède un rendement beaucoup plus élevé que les appareils individuels.

RESSOURCES

Annuaire Écohabitation :

Autres liens utiles