Choisir et installer un ventilateur extracteur

Le Code national du bâtiment exige la présence de ventilateurs extracteurs dans tous les nouveaux logements. Dans la cuisine et la salle de bain, le ventilateur doit avoir une capacité minimale de 50 litres par seconde (environ 100 pieds cubes par minute) et un niveau de bruit de 1,0 sone maximum pour un tel débit.  Un ventilateur trop bruyant ne vous incitera pas à l’utiliser aussi souvent que nécessaire. Installez la hotte entre 18 et 30 pouces de la surface de cuisson. 

Vous pouvez facilement vérifier la capacité et le niveau sonore dans les spécifications écrites par le fabricant. Le Home Ventilating Insitute (HVI), un organisme sans but lucratif offrant la certification pour la majorité des appareils de ventilation qu’on retrouve sur le marché nord-américain, a coté la plupart des modèles, ce qui contribue à mieux comparer les niveaux sonores et l’efficacité énergétique de vos appareils.

Choisissez des conduits lisses à l’intérieur pour maximiser l’efficacité de l’évacuation de polluants.

La certification LEED pour les habitations exige que les appareils soient homologués ENERGY STAR et que le niveau sonore soit sous un sone. Despoints peuvent être accordés si une minuterie et des commandes automatiques sont installées, comme un détecteur de présence ou un « humidistat » automatique .

Les sones, qu’est-ce que c’est ?

Les sones[1] quantifient le volume du son perçu. Voici quelques exemples du nombre de sones pour des bruits quotidiens:

  • Respiration: 0,02 sones
  • Discussion à une distance d’un mètre: de 1 à 4 sones
  • Télévision à volume normal, à une distance d’un mètre: 4 sones
  • Bruit d’une voiture à une distance de 10 mètres: 4 à 16 sones
  • Musique dans une discothèque: 60 sones

Quels sont les avantages?

Les appareils extracteurs d’air sont simples d’utilisation, sont peu coûteux et faciles à installer. Ils diminuent les risques associés à des taux d’humidité trop élevés et sont essentiels pour assurer une bonne qualité de l'air intérieur puisqu'ils permettent d'évacuer des polluants qui peuvent avoir un effet néfatse sur la santé. La hotte dans la cuisine par exemple, est particulièrement nécéssaire avec l'utilisation d'une cuisinière au gaz. Ils sont indispensables mais pas forcément suffisants. 

Quels sont les inconvénients?

  • Les extracteurs d’air évacueront de grandes quantités d’air vicié de la maison. Par contre, les infiltrations ne sont pas toujours suffisantes pour assurer un équilibre. S’il n’existe pas de mesures pour laisser entrer de l’air de compensation, la maison peut se retrouver en dépressurisation. Dans ce cas-ci, des gaz nocifs pénètreront à l’intérieur et compromettront la santé des habitants. Pour éviter ces risques, on peut ouvrir les fenêtres ou prévoir des trappes qui laisseront entrer l’air et ajuster l’équilibre des pressions même si ces mesures peuvent coûter cher en hiver. S’il y a un système de ventilation central, il faudra s’assurer de bien l’équilibrer pour qu’il compense les débits d’entrée d’air par rapport au débit de sortie d’air.
  • Les résidents ont un mauvais contrôle des débits d’air et de l’humidité.
  • Leur utilisation durant l’hiver fera augmenter les coûts de chauffage si aucun dispositif ne permet de récupérer la chaleur de l’air extrait de la maison.

Combien ça coûte?

  • Une hotte de cuisine coûtera entre 50$ et 600$ selon la qualité et la capacité d’évacuation de l’appareil. Leur durée de vie moyenne est de 9 ans. Nous recommandons également un modèle ENERGY STAR. Son prix est souvent comparable et il vous fera sauver quelques kilowattheures par année.
  • Les modèles plus chers pourront évacuer jusqu’à 280 L/s (600 pieds cubes par minute). Si vos conduits de ventilation contiennent plusieurs coudes, des pertes de charge (de l’énergie dissipée par le frottement de l’air dans les conduits) se créeront dans le réseau et vous devrez opter pour un modèle plus puissant et payer davantage tant pour l’appareil que pour son fonctionnement. Ne choisissez pas non plus un modèle trop puissant pour éviter les problèmes de dépressurisation et pour épargner sur vos coûts de chauffage l’hiver. En général, entre 50 et 140 L/s (105 à 300 pieds cubes par minute) suffiront.
  • Pour les modèles avec filtres au charbon, vous devrez changer les filtres une ou deux fois par année. Leur prix tourne aux alentours de 50$. Pour les modèles de hottes plus classiques, les filtres en aluminium durent toute la vie du ventilateur, à condition de les nettoyer de temps à autre!
  • Pour un ventilateur de salle de bain, comptez entre 25$ et 250$. Les salles de bains normales auront rarement besoin d’une capacité de plus de 25 L/s (50 pieds cubes par minute).

Ce qu’il faut retenir

Les systèmes de ventilation par extraction sont essentiels pour évacuer la plupart des polluants et l’humidité à la source dans la cuisine et la salle de bains. Par contre, ils ne sont souvent pas suffisants. Un système de ventilation central sera alors nécessaire pour compléter l’apport et la distribution d’air neuf dans le bâtiment et en assurer un meilleur contrôle.

Pour en savoir plus sur comment ventiler sa maison, sur la règlementation en lien avec la ventilation des habitations, le nettoyage des conduits et l’installation des systèmes, lire notre article qui fait le tour de la question.

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Sone