Étanchéiser les fissures, les joints et les points de pénétration de l’enveloppe de la maison avec des produits de calfeutrage de haute qualité et installer des grilles résistantes à la corrosion et aux rongeurs au niveau des sorties d’aération, des chantepleures et autres espaces impossibles à calfeutrer.

Étanchéiser les joints et les fissures et poser des grillages aux points de pénétration dans l’enveloppe du bâtiment réduira l’utilisation de poisons pour contrôler les nuisibles, augmentera la durée de vie des éléments qui composent l’enveloppe et limitera les fuites d’air.

 

Étanchéiser les fissures
© DIY Network

1. ÉTANCHÉISER. À l’aide d’une pâte à calfeutrer de bonne qualité, sceller les fentes et étanchéiser le pourtour de ces ouvertures et interstices:

  • Cadres de portes et fenêtres
  • Fissures, joints et lisse d'assise au niveau des fondations
  • Ouvertures diverses
    1. Fente à lettre
    2. Fils, câbles et autres conduits d’électricité
    3. Entrées de canalisation
  • Fentes liées aux prises d’air et autres installations (ventilateur d’extraction, etc.)
  • Autres points de pénétration

 

Étanchéité extérieur
© Écohabitation

2. GRILLAGER. Certains éléments du revêtement tels que les orifices d’aération, les bouches d’air, les fentes normales, les évents, les chantepleures (fente ménagée dans un ouvrage de maçonnerie pour favoriser l’écoulement de l’eau)… ne pourront être scellés ou calfeutrés. C’est à ces endroits qu’il faudra installer des grilles résistantes à la corrosion et aux rongeurs (en cuivre ou en acier inoxydable).

L’isolant de la fondation devrait être protégé contre les parasites en plus d’être résistant à l’humidité.

Profitez-en pour séparer toute connexion extérieure bois-béton avec des fixations en métal ou plastique.

POURQUOI

Les nuisibles (souris, mulots, ratons, guêpes, fourmis, termites, hirondelles, chauve souris, etc.) représentent un danger au niveau de la santé. En créant des passages pour pénétrer dans la maison, ils peuvent augmenter considérablement la détérioration des éléments composant l’enveloppe, tout en créant des espaces d’où s’échappe la chaleur.

À titre d’exemple, les souris peuvent pénétrer dans les bâtiments par toute brèche ayant un diamètre supérieur à une pièce de 10 sous. En contact avec la nourriture, elles peuvent contaminer celle-ci. Les fourmis charpentières, quant à elles, vivent dans les murs et dévastent les structures de bois. Elles peuvent transmettre des germes, mais la principale préoccupation concerne la durabilité de votre maison.

Tous les nuisibles qui pénètrent dans la maison peuvent abimer la structure, performer les isolants et les membranes d’étanchéité, ce qui peut réduire l’efficacité énergétique de l’enveloppe. Selon Ressources naturelles et Faune Québec « la mauvaise étanchéité de votre maison peut faire grimper votre facture totale d’énergie de 15 % par année et peut lui causer une détérioration précoce due à l’humidité »*.

Il est également pratique courante de lutter contre les nuisibles avec des produits chimiques (pesticides) et des poisons de tous genres. L’exposition à ces produits peut déclencher de nombreuses maladies telles que des cancers, des malformations et des problèmes d’infertilité ou neurologiques.

*Étanchéité, Ressources naturelles et Faune Québec

RESSOURCES

Annuaire Écohabitation

Cahiers téléchargeables