Loin de vouloir éloigner les espèces vivantes de votre terrain, on souhaite néanmoins les empêcher de causer des dégâts à votre habitation. En effet, les ravageurs, insectes, parasites et autres nuisibles peuvent venir se nicher dans votre bâtiment et causer d'importants dommages à la structure, aux isolants, aux fils et à l'étanchéité, affectant la durabilité de votre maison. Voici donc quelques mesures à mettre en place pour éviter d'être envahi, puis des idées pour se débarrasser, de manière non toxique et plus naturelle, des souris, mulots, ratons, guêpes, fourmis, termites, hirondelles, chauve-souris, coquerelles et puces de lit.

Quelques exemples d'intrusions de ravageurs dans la maison

Les rongeurs représentent une nuisance importante, voire un danger dans les systèmes d'irrigation et autres entrées et systèmes électriques.

Un petit rongeur découvert dans un système d'irrigation avec son matelas d'hiver et ses réserves de nourriture. Attention au grignotage de fils! © 5150fantas
Un espace rempli de crottes de souris derrière le cache des prises électriques. © nolaclutterbusters
Un espace rempli de crottes de souris derrière le cache des prises électriques. © nolaclutterbusters

Pose et installation approximatives, dégradations dans le temps... Les revêtements extérieurs et les toits sont souvent sujets à l'infiltration de nuisibles. Les guêpes et autres insectes volants ont tendance à faire leur nid dans ces petites cavités de l'enveloppe.

Pensez à étanchéiser et calfeutrer les points de pénétration des insectes, tels qu'ici l'installation d'une colonie d'abeilles sous un vide de toit
Pensez à étanchéiser et calfeutrer les points de pénétration des insectes, tels qu'ici l'installation d'une colonie d'abeilles sous un vide de toit © orangeaurochs, jlcwalker

Les fondations ne sont pas épargnées : les termites sont des menaces potentielles.

Un tunnel de termites dans une fondation de béton
Un tunnel de termites dans une fondation

Comment éviter que les ravageurs n'entrent dans la maison

Voici des éléments très simples à mettre en place pour éloigner les nuisibles (rongeurs, insectes, coquerelles, etc.) de l'habitation :

  1. Conserver tout le bois à au moins 300 mm (12 pouces) au-dessus du sol.  Si vous entreposez du bois de parement, des boiseries, du bois de structure, prenez le temps d'installer des tréteaux ou des supports suffisamment élevés pour les déposer vos matériaux.
  2. Étanchéiser les fissures, joints, points de pénétration, extrémités et points d'entrée avec des produits de calfeutrage. Lorsqu'il est impossible de calfeutrer ou d'étanchéiser une ouverture, pour les clapets et sorties de ventilation par exemple, installer des grilles résistantes à la corrosion et aux rongeurs (en cuivre ou en acier inoxydable).
  3. N'inclure aucune connexion bois-béton ou séparer toute connexion extérieure bois-béton (p. ex., montants, supports de terrasse, limons d'escalier) avec des fixations ou séparateurs en métal ou en plastique :
    1. Mettre une moustiquaire métallique à la jonction du mur de fondation et de la structure de bois pour bloquer les fourmis)
    2. Protéger l'isolant de la fondation exposée d'une couverture résistante à l'humidité et à l'épreuve des parasites (p. ex., panneau de fibrociment, grille galvanisée contre les insectes, treillis pour stuc).
  4. Au moment de l'aménagement paysager, planter les plantations matures à au moins 600 mm (24 pouces) de l'habitation, car elles peuvent attirer les insectes. On créera pour ce faire une bande de propreté : de la pierre concassée ou de rivière sur 600 mm (24 pouces) tout autour de la maison. Cette mesure limitera par le fait même les éclaboussures sur les murs et réduira les risques que l'eau et l'humidité n'atteignent les fondations.
  5. Traiter toutes les matières cellulosiques avec du borate au moins juqu'à 1 mètre (3 pieds) au-dessus de la fondation. (p. ex. l'ossature de bois, les produits de bois composite et de bois d'ingénierie, etc.)
  6. Choisir des revêtements extérieurs résistants aux insectes et autres rongeurs : la brique, le métal, sans oublier le revêtement de cèdre, dont les résines naturelles agissent comme barrière insecticide fongicide, ou encore le revêtement de bois carbonisé Yakisugi, qui repousse les termites et autres insectes peu amateurs de bois brûlé.
  7. Suivre les programmes LEED ou Novoclimat. Ils encouragent tous deux un scellement du bâtiment qui évite l’introduction de nuisibles dans le bâtiment. 
une bande de propreté : de la pierre concassée ou de rivière sur 600 mm (24 pouces) tout autour de la maison. Cette mesure limitera par le fait même les éclaboussures sur les murs et réduira les risques que l'eau et l'humidité n'atteignent les fondations.
Une bande de propreté tout autour de la maison empêchera les nuisibles d'atteindre les fondations de la maison, limitera les éclaboussures sur les murs et réduira les risques d'infiltrations d'eau. 

Protéger la maison des termites

Les termites créent de petits tunnels de boue pour survivre même à des températures froides, de sorte que les propriétaires dans les zones à risque devraient garder un œil sur les lignes de boue dans les sous-sols, les garages et autour de la maison. Dans les zones à faible risque faible, tel que c'est le cas au Québec, appliquez une ou plusieurs des mesures suivantes :

  1. Mettre une couche étanche de sable ou de terre de diatomées autour de la maison.
  2. Installer de très fines mailles d'acier pour contrôler les termites.
  3. Installer un dispositif non toxique qui piège les termites.
  4. Utiliser des matériaux non cellulosiques pour l'ossature murale (c. à d. des matériaux qui ne sont pas en bois ni en paille). La laine de roche semble avoir de meilleur résultats que la mousse. Il n’existe pas de documentation concluante à cet effet, mais la théorie est que la fibre de roche coupe l’exosquelette de la termite, alors que la mousse fourni un environnement propice à la création de tunnels.
  5. Utiliser des murs de fondation en béton ou des murs de maçonnerie dont le rang supérieur est fait de blocs de liaison pleins ou de blocs remplis de béton.
  6. Le bois humide fournit un excellent repas pour les termites; il est donc important de réparer les fuites et dommages créés par l’humidité, cela aidera à prévenir leur pénétration. Garder le bois à au moins 8 pouces de distance du sol évitera également que celui-ci soit saturé d’humidité.

Si une colonie s'établie, il faudra faire venir un exterminateur professionnel.

Prévenir les fourmis charpentières

Les fourmis charpentières aiment, comme les termites, manger le bois humide.
Les fourmis charpentières aiment, comme les termites, manger le bois humide © la-renovation.com

Les fourmis charpentières aiment, comme les termites, manger le bois humide. Si vous avez repéré des fourmis charpentières, c'est probablement que des problèmes d’infiltration d’eau se sont déclarés à cause de fuites d’air. L’air chaud s’échappant de la maison en hiver se condense au niveau des ouvertures et laisse des traces d’humidité sur le bois. À moins d’éliminer les sources problématiques après l’extermination, les fourmis reviendront. Il faut donc absolument trouver et régler le problème.

Se débarrasser des ravageurs qui ont réussi à entrer dans les bâtiments

Voici une liste des envahissants les plus fréquents dans les habitations et quelques idées pour s’en débarrasser, de manière non toxique et plus clémente. Bien entendu, toutes les actions prévues pour faire face aux invasions peuvent présenter des risques pour la santé et la sécurité des occupants, il faut donc évaluer raisonnablement votre intervention avant de passer à l'action... Nous recommandons d'ailleurs de faire appel à des spécialistes, même pour les solutions qui paraissent anodines. SI vous utilisez du poison, rappelez-vous que l’exposition à ces produits peut déclencher de nombreuses maladies telles que des cancers, des malformations et des problèmes d’infertilité ou neurologiques.

tamia trou mur en bois
Un tamia a pénétré dans la remise en profitant d'un brèche dans le mur en bois

Se débarasser des souris, rats et écureuils

En plus de leur vacarme nocture, les rongeurs peuvent endommager les cadres, le câblage et l’isolation. Ils peuvent également transporter des maladies. L'élimination de la source de nourriture de ces indésirables aidera assurément. Mais si les souris, rats ou écureuils se sont reproduits, il se pourrait que cela ne suffise pas à éradiquer le problème.Vous devez faire appel à un professionnel qui fera une inspecition minutieuse du périmètre afin de trouver les entrées et bloquer les ouvertures. S’il y a des points d’entrées, il est possible de poser des portes à ouverture à sens unique qui laissent sortir les rongeurs mais freinent leur entrée.

Les pièges à ressort ou les pièges électroniques offrent habituellement une solution rapide pour les rongeurs, mais ils ne seront efficaces que s’ils sont posés au bon endroit et correctement appâtés. Il suffit de déposer du beurre d’arachide au fond de la cage pour obtenir d’excellents résultats. Les pièges destinés à capter l’animal en vie fonctionnent aussi très bien ; ce genre de piège se vend généralement sous forme de petite boîte dans toute les quincailleries. Une porte se déclenche automatiquement emprisonnant le rongeur à l'intérieur. Par contre, le sortir peut s’avérer une lourde tâche, surtout pour les personnes sensibles, et vous devrez libérer la souris loin du lieu d’habitation.

Le cas particulier de la souris

Un piège fait maison efficace consiste à mettre un fil rigide ou un bâton à travers une cannette ou une boîte de conserve, et de déposer le tout sur un seau, entaillé de sorte que le fil ou le poteau reste en place. Vous pouvez aussi percer un trou dans le côté du seau et glisser le poteau ou le fil à l’intérieur. Enduisez la canne de beurre d’arachide, ou autre appât, et posez une rampe au bord du seau. La souris roulera sur l’appât et tombera dans le fond du bac. Vérifiez le piège régulièrement.

se débarrasser des souris dans la maison sans poison. Un piège à souris fait maison, sans cruauté ni poison ! Plus profond est le seau, mieux c'est !
Un piège à souris fait maison, sans cruauté ni poison ! Plus profond est le seau, mieux c'est !

Sortir une souris de la maison est plutôt aisé, mais la tenir éloignée est une autre histoire. Ces envahisseurs peuvent se faufiler au travers de trous minuscules, il faut donc faire une inspection méticuleuse de la maison, particulièrement aux jonctions entre le revêtement et la fondation, les soffites et les toits, et autour des fenêtres. Les souris sont sensibles à un certain type d'odeurs fortes. Si vous trouvez des points d’entrées que vous ne voulez ou ne pouvez pas boucher, vous pouvez tenter de les dissuader avec une huile de menthe poivrée. 

Le cas particulier du rat

Ces rongeurs peuvent entrer par les égouts via la tuyauterie, et même via vos toilettes, en plus des autres points de pénétration typiques aux rongeurs. Si vous avez des rats, la première chose à faire sera donc de procéder à un test de fumée, afin de voir s'il y a des conduits vides par lesquels ils peuvent s'engouffrer. 

Pour éviter de tuer d’autres animaux sauvages et le chat du voisin, évitez d'utiliser des poisons, ammonique et boules de naphtaline, et si vous le faites, ils ne doivent jamais être utilisés à l’extérieur.

Se débarrasser des coquerelles

Cafard, coquerrelle, blatte... Cette bestiole aux noms nombreux n'est pas dangereuse, quoiqu'elle puisse transmettre des maladies et émettre des odeurs désagréables. De plus, elle peut se reproduire très rapidement et est non hygiénique. Elle aime le sucre, la chaleur et l'humidité.  Certaines personnes sont également allergiques. Plusieurs raisons de s'en débarasser rapidement. Si des jouets ou objets sont infestés, il suffit de les nettoyer, de les congeler dans un sac scellé pendant au moins 24 heures, ou encore d'utiliser des pièges collants. Si vous êtes infestés, mieux vaut contacter des experts. 

Lutter contre les punaises de lit

Il faut éviter d'abord éviter de laisser entrer les punaises de lit. Comment ? En choisissant avec précaution les matériaux et meubles, notamment quand ils sont récupérés. Si vous en avez dans la maison, il existe des traitements 100% écologiques et durables, qui n'impliquent pas de produits chimiques, qui ne sont pas nocifs pour les animaux domestiques et qui peuvent être pulvérisés sur les tissus ou les surfaces dures. Certifiés par le MDDELCC, des biopesticides (des champignons qui agissent comme des virus pour ces punaises) et des radiateurs de chaleur électriques sont maintenant disponibles pour éliminer cette bestiole vraiment nuisible. Il y a même des options de maître-chien maintenant, qui peuvent déceler leur présence !

Éliminer les chauves-souris du grenier

Est-ce que les chauve-souris sont dangereuses ? Nous dirions plutôt qu'elles sont géniales! Elles mangent des insectes et constituent une partie inestimable de l’écosystème. Si vous avez une chauve-souris dans la maison, elle y est probablement entrée par inadvertance. La bonne chose à faire serait de l’aider à en sortir vivante. Si elle revient, il est possible qu’elle ait décidé d’y habiter, peut-être même avec d’autres. Trouvez les entrées et bouchez-les!

Pour faire sortir une chauve-souris, ouvrez d’abord les portes et les fenêtres. Pouvant sentir les mouvements d’air, elles utiliseront sans doute ce moyen pour s’échapper. Si cela ne fonctionne pas, essayez de la contenir dans une seule pièce. Si la chauve-souris est en vol ou en arrêt, il est possible de la capturer avec un filet à pêche. Si vous n’avez pas de filet, vous pouvez toujours la capturer avec un simple drap de lit. Il suffit d'intervenir lorsqu’elle est immobile. Contrairement à la croyance populaire, les chauves-souris ne sont pas agressives. Elles ont toutefois des dents pointues et elles se défendront si elles se sentent menacées. Il n’est donc pas recommandé de tenter de les attraper vous-même mains nues, mais si vous vous sentez assez courageux, rappelez-vous qu’elles pourraient être porteuses de maladie, et portez des gants épais.Et si vous vous faites mordre, consultez un médecin!

Se débarrasser des charpentières et autres fourmis communes

Malheureusement, trouver et détruire un nid de fourmis charpentières n’est pas une tâche facile ; elles peuvent se nicher loin de la maison, il est donc difficile de les pister au travers du jardin et dans les bois environnants.

Pour éviter les poisons, recommandables pour leur efficacité, mais par pour leur impact environnemental, essayez de mélanger 2/3 de tasse d’acide borique mélangée avec 1/3 de tasse de sucre blanc. C'est la recette la plus biologique que nous avons trouvée. Trouver et sceller le point d’entrée des fourmis en vaut l’effort, mais il peut s’agir d’un point d’entrée parmi plusieurs autres. Si les fourmis aiment les collations que vous leur laisser (miettes, par exemple), elles reviendront. Nettoyer les sols et surfaces régulièrement aidera à prévenir leur retour.

Malgré cette solution temporaire, un appel à l’exterminateur s’impose.

Se débarrasser des mouches à fruits

Même si les mouches à fruits sont nettement moins menaçantes pour l'intégrité d'un bâtiment, ils représentent tout même une belle source d'irritation ! Se débarrasser des fruits pourris est un bon départ pour ralentir la croissance des mouches. Mais une fois installées chez vous, elles trouveront généralement assez facilement de quoi se nourrir et survivre.

Un piège à mouches est facile à faire: il suffit de mettre quelques morceaux de fruits au fond d’un bocal (bons résultats avec des pêches et des citrons), de recouvrir le bocal de film plastique maintenu par un élastique, et de percer quelques trous dans le haut. Elles trouveront un moyen d’entrer, et ne pourront ressortir. Le piège au vinaigre avec un cône de papier posé à l'envers fonctionne très bien, surtout si l'embout du cône est assez petit. Attention toutefois à changer le piège régulièrement, sinon il deviendra un incubateur pour de nouvelles larves.

Supprimer les guêpes et les abeilles

Nous ne préconisons pas de tuer les guêpes et les abeilles indistinctement. En particulier dans le cas des pollinisateurs. Mais parfois, guêpes et abeilles doivent être extraits de leur nid, surtout si elles se trouvent dans des zones où vous circulez. Certaines personnes sont mortellement allergiques et savent se tenir à l'écart, mais d'autres peuvent ne pas savoir qu'elles sont allergiques, ce qui fait qu'elles courent un plus grand risque qu'il n’y parait.

retirer les nids de guêpes en toute sécurité
Retirer les nids de guêpes en sécurité

Si vous trouvez un essaim d'abeille, c'est sûrement que ce groupe s'est isolé de sa ruche d'origine, devenue trop petite ! Avant de tenter de les chasser, contactez une association spécialisée dans l'apiculture urbaine (comme Miel Montréal) ou même un apiculteur de la région. Ils connaissent des techniques pour attirer les abeilles sans heurt, et pourront leur donner une nouvelle maison en lieu sûr.

Dans le cas de petits nids de guêpes, il est possible de pulvériser du poison tout en gardant une bonne distance du nid, mais le risque est grand. Nous ne le recommandons donc pas (idéalement, faites affaire avec un professionnel), mais si vous décidez de prendre les choses en main, assurez-vous d’abord que vous êtes bien protégé avec un filet sur votre tête que vous portez des vêtements épais, bien fermés aux ouvertures – rentrez les pantalons dans les chaussettes et scellez vos manches sur vos gants. Nous conseillons aussi de procéder de nuit, alors que les guêpes et abeilles dorment à l’intérieur. Enfin, soyez toujours prêt à décoller rapidement au besoin! Une fois le nid vide, il est recommandé de le laisser sur place. Il dissuadera d’autres colonies de venir s’installer. Profitez-en pour sceller toutes ouvertures et points de pénétrations possibles.

Libérer les oiseaux pris dans la maison

Les oiseaux ont tendance à entrer dans la maison par le poêle à bois. À la recherche d'un endroit clos où faire son nid, un oiseau peut tomber dans la cheminée en l’explorant. Dans ce cas, il se pourrait ainsi que l’oiseau soit couvert de cendre. Si c’est le cas et que vous ne faites pas appel à un professionnel, vous devez agir comme on le ferait avec une chauve-souris.

Mettez des gants, isolez le volatile dans une pièce et capturez-le avec un grand drap de lit ou un filet, puis contactez un centre local de protection de la faune. Ils seront peut-être en mesure de vous aider. Dans tous les cas, gardez toujours les portes des poêles et cheminées fermées lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

Finalement, évitez les ratons dans vos poubelles

Si des ratons laveurs se promènent sur votre terrain, gardez tout résidu de viande au congélateur jusqu’au jour de collecte du composte ou des déchets. Verrouiller la poubelle est évidemment une action en tête de liste. De plus, les ratons n’aimant pas les aliments épicés, mettre du poivre de Cayenne à proximité peut aider à les dissuader.

Un raton dans la poubelle
Un raton laveur a pris d'assault une poubelle. CC0 Public Domain