Aujourd'hui, vivre en santé loin des polluants chimiques demande beaucoup d'efforts. Des centaines de produits de tous les jours, de même que de nombreux matériaux de construction, contiennent des substances perfluoroalkyliques et polyfluoroalkyliques, les SPFA. Rares sont ceux qui ont entendu parler de ces produits chimiques fluorés toxiques. Par contre, tout le monde connait le « Téflon », et cette substance n'est pas uniquement utilisée pour nos poêles à frire.

Où se trouvent les substances chimiques de type SPFA ? À quoi servent-ils ?

Les SPFA forment un groupe de plus de 4700 substances synthétiques. Selon Santé Canada, ils sont présents presque partout : papiers, emballages alimentaires, conserves, tissus et rideaux, moquettes, mobilier et vêtements. Mais nous sommes en contact encore plus rapproché avec eux, au travers de cosmétiques, produits de nettoyage et matériaux d'emballage des aliments que nous touchons tous les jours.

Pourquoi les SPFA sont-ils autant utilisés ? Car ces composés antiadhésifs permettent d’ignifuger, de lubrifier, d'imperméabiliser les objets ou de jouer le rôle de répulsifs pour les poussières, l'eau et les graisses.

Les objets imperméables contiennent des substances chimiques, les SPFA
Les objets imperméables, comme les poêles en Teflon, contiennent des substances chimiques, les SPFA

Substances chimiques SPFA dans les produits et matériaux de construction

Ils entrent aussi dans la composition de certaines mousses extinctrices et dans les matériaux de construction :

  • Toitures : les SPFA sont utilisés dans quatre principaux types de matériaux de toiture : les toitures métalliques, les toitures en asphalte, les membranes d'étanchéité pour les toits plats et les toitures textiles. 
  • Revêtements extérieurs : les SPFA sont utilisés pour améliorer la performance des peintures, des revêtements métalliques, en plastique et des laques pour bois.
  • Revêtements de sol : dans les tapis et moquettes, les SPFA visent à repousser les taches, les salissures et l'eau ; dans les autres types de revêtement, ils sont utilisés aussi pour prolonger la durée de vie 
  • Produits d'étanchéité et adhésifs : les produits d'étanchéité fluorés sont utilisés pour créer une barrière résistante aux graisses et à l'eau, qui protège les scellants et coulis pour le carrelage et le béton contre les taches, l'assombrissement, les moisissures et les dommages physiques.
  • Produits de calfeutrage (caulkings) et rubans adhésifs (tapes) : ils sont composés de SPFA pour jouer le rôle d'étanchéification et l'augmentation de la force d'adhésion
  • Matériaux de construction en verre tels que les fenêtres, les portes et les miroirs : les SPFA augmentent la durabilité du verre et limitent l'accumulation de poussière et de débris 
  • Panneaux solaires photovoltaïques : les SPFA augmenteraient leur durabilité, leur transparence, leur résistance aux UV, leur résistance à la chaleur, leur résistance mécanique, leur résistance à la saleté et leur production d'énergie,
  • Produits dérivés du bois : des preuves suggèrent que les SPFA peuvent être utilisées dans les panneaux de bois composites comme les panneaux à lamelles orientées (OSB), les panneaux de fibres de moyenne et haute densité (MDF et HDF), et le contreplaqué. 
Des panneaux de MDF en bois laminé qui comportent des SPFA
Des panneaux de MDF en bois laminé qui comportent des SPFA
Les SPFA permettent d'imperméabiliser les tissus et de repousser la poussière
Les SPFA permettent d'imperméabiliser les tissus et de repousser la poussière

Les risques des composés chimiques synthétiques sur la santé et l'environnement

Dans quelle mesure les SPFA sont-ils dangereux ? Car ces composés chimiques synthétiques ne se décomposent pas dans l'environnement. Ainsi, en étant transportés par les eaux pluviales dans les égoûts, ils se retrouvent dans l’eau potable.

Cependant, les informations fournies par Santé Canada indiquent que, dans la grande majorité des cas, il n'y a pas lieu de s'inquiéter des risques sur la santé humaines : 

« L'exposition à court terme aux SPFA dans l'eau potable à des niveaux légèrement supérieurs aux concentrations maximales acceptables (CMA) ou aux valeurs préliminaires ne devrait pas avoir d'effets sur la santé puisque les valeurs préliminaires sont basées sur une exposition à vie à la substance. »

Au Canada, les recommandations pour la qualité de l'eau potable indiquent des CMA sont les suivantes :

  • 0,0002 milligrammes par litre pour les acides perfluorooctanoïques
  • 0,0006 milligrammes par litre pour les sulfonates de perfluorooctane

Santé Canada précise que des activités comme prendre un bain ou une douche, laver la vaisselle, se brosser les dents et faire la lessive ne posent pas de problème de santé, y compris sur le long terme, tant que les niveaux de SPFA dans l'eau potable ne dépassent pas les CMA ou les valeurs préliminaires pendant une longue période de temps. Les SPFA restent dans l'eau, de sorte que vous ne pouvez pas les respirer, ni les absorber par la peau. 

Tout de même, s'il est très peu probable que nous soyons exposés à des concentrations présentant des risques, des niveaux élevés de SPFA ont été liés à des effets néfastes dans les études animales, y compris des lésions au foie et des incidences sur le développement neurologique. Peu d'informations disponibles sur les risques pour la santé humaine associés aux SPFA sont disponibles à ce jour.

Substances chimiques dans l'eau potable : les risques sont presque inexistants
Substances chimiques dans l'eau potable : les risques sont presque inexistants

Des solutions de traitement de l'eau protègent des SPFA

Commes les SPFA ne peuvent pas s'accumuler dans le corps des êtres vivants, le principal risque pour la santé est causé par leur présence dans l'eau potable. Une analyse de l'eau potable peut révéler le niveau de concentration des ces substances chimiques.

Si les résultats d'une analyse d'eau sont au-dessus des concentrations maximales acceptables, il est possible d'utiliser des systèmes de traitement disponibles qui peuvent enlever les SPFA de l'eau.

Les solutions de traitement de l'eau pour en éliminer les SPFA recommandées par Santé Canada sont simples:

  • un filtre à charbon actif installé soit au robinet ou au conduit d'alimentation où l'eau entre à la maison (certains sont faits au Québec !) ;
  • un système d'osmose inverse au robinet d'eau potable.

Une fois que le système est en place, l'eau entrant dans le système et l'eau traitée devraient être analysées périodiquement pour s'assurer que le système est efficace et qu'il continue de l'être.

Les SPFO, comme les autres substances chimiques utilisées dans les produits courants, font l'objet de règlementations 

La liste des substances toxiques gérées sous la Loi canadienne sur la protection de l’environnement est longue. Dans l'habitation, les matériaux et équipements de construction et le mobilier, on peut citer les agents gonflants, utilisés dans les isolants ou les emballages en mousse, les retardateurs de flamme, dont l'action est reconnue comme inefficace...

Ces substances chimiques, ainsi que certains éléments chimiques faisant partie des SPFA, tels les PFO, sont bannies des produits fabriqués au Canada. Mais il reste de nombreux SPFA dans divers produits finis et matériaux de construction produits à l'étranger, qui avaient peu attiré l’attention, jusqu’à présent.

Les SPFO font maintenant partie des substances d'intérêt prioritaire surveillées par le Gouvernement Canadien. Du côté de leur présence dans les matériaux de construction, le Green Science Policy Institute s'est penché sur la question. 

Éliminer les SPFO inutiles dans les matériaux de construction pour un monde plus sain : le rapport officiel

Éliminer les SPFA inutiles dans matériaux de construction
Éliminer les SPFA inutiles dans matériaux de construction

Le rapport écrit par le Green Science Policy Institute est le premier à démontrer que les SPFA, y compris les fluoropolymères, sont présents dans de nombreux matériaux de construction.

Ce guide, en anglais, présente le problème, les matériaux concernés, dans quelle mesure les travailleurs et le public peuvent être exposés et les risques sur la santé et l’environnement, ainsi que des pistes de solution. 

Les alternatives écologiques et saines existent. Des outils comme les déclarations sanitaires de produit (HPD), l'équivalent en matière de santé des déclarations environnementales de produits (DEP), les Declare Labels et les plateformes comme Pharos et Matter ont été élaborées pour simplifier cette circulation d'informations et divulguer les informations sur les SPFA contenues dans les produits.

L’objectif du rapport, de première importance pour les architectes, concepteurs, fabricants de produits, décideurs et propriétaire, est d’informer et d’inspirer l’industrie vers une élimination des SPFA, inutiles et dangereux !

Écohabitation et les produits et matériaux de construction sains, à moindre impact sur l'environnement

Pour sa part, Écohabitation travaille depuis vingt ans à informer les particuliers, les professionnels et les manufacturiers sur les matériaux et produits de construction dont les matières premières excluent au maximum les produits chimiques :

Le site Web Écohabitation est également en plein chantier pour développer une nouvelle plateforme de produits et services de l'habitation durable. Vous y trouverez chaque jour de nouveaux produits et matériaux comme des revêtements extérieurs et de toiture, la finition intérieure et le mobilier intégré, ou la peinture, les enduits et produits d'entretien.

Matériaux de construction sains, sans substances chimiques
Matériaux de construction sains, sans substances chimiques

Pour réduire la contamination par les SPFA, toutes les instances ont un rôle à jouer

Dans les domaines de l'environnement, rares sont les changements qui se produisent du jour au lendemain, mais les progrès peuvent être réalisés rapidement si tout le monde s’y met. Voici des recommandations : 

  • Lire le guide Building a Better World. Eliminating Unnecessary PFAS in Building Materials
  • S’informer sur les substances contenues dans les produits utilisés
  • Demander la divulgation et la transparence des ingrédients aux fabricants
  • Regarder du côté des alternatives, ou se demander si le produit est vraiment nécessaire compte tenu des risques
  • Innover dans les détails qui éliminent les besoins de SPFA
  • Utiliser son pouvoir d’achat pour obliger les fabricants à divulguer les ingrédients chimiques et à les retirer
  • Opter pour des matériaux certifiés

Pour en savoir plus sur la santé dans la maison, lire notre dossier sur les grandes familles de polluants intérieurs, sur le radon, cet ennemi silencieux, un article sur les agents de gonflement, voyez comment vivre en santé loin des produits chimiques, et apprenez-en plus sur les retardateurs de flamme nocifs et inutiles et autres polluants principaux dans les matériaux de construction

Sources

  • Les PFAS, ces substances nocives omniprésentes dans nos emballages alimentaires, National Geographic 
  • Les composés perfluorés dans les cours d’eau et l’eau potable du Québec méridional, Québec
  • Nouvelles lignes directrices canadiennes sur les SPFA pour la salubrité de l'eau potable, CCNSE
  • What are PFAS Chemicals, EWG