G

Est-ce que les planchers de vinyle sont aussi mauvais qu'on le dit ? Comment se comparent-ils au linoléum ?

Geneviève Audette Publié: 20 novembre 2012 14:11

J’ai toujours cru que le linoléum était meilleur pour l’environnement que le plancher de vinyle. En lisant rapidement la fiche technique-environnement de la compagnie de revêtement de vinyle, j’ai commencé à avoir des doutes. Un entrepreneur m’a proposé un produit au lieu de celui que j’avais spécifié. Est-ce que leur produit est vraiment aussi mauvais qu’on le pense? Se peut-il que ce soit équivalent? Pouvez-vous m’éclairer?

Réponses (3)

A
Anonyme 22 novembre 2012 12:44 Répondre

Est-ce vrai que le chêne-liège est une espèce en danger d'extinction?

Écohabitation 22 novembre 2012 15:21 Répondre

Dans certaines régions, les forêts de chêne-liège sont menacées par l'urbanisation et par des mauvaises pratiques d'exploitation, mais l'espèce n'est pas considérée comme étant en voie d'extinction.

Le liège est un matériau intéressant parce que l'arbre n'a pas besoin d'être coupé lors sa récolte. On prélève l'écorce, puis celle-ci se régénère au bout de 9 à 10 ans.

Le chêne-liège pousse exclusivement dans le sud de l'Europe et en Afrique du Nord, avec le Portugal comme principal producteur. Au Portugal, la plus grande partie des forêts de liège est certifiée par le Forest Stewardhip Council (FSC), c'est à dire que ces forêts sont exploitées de façon responsable.

On utilise beaucoup le liège pour la production de bouchons de bouteilles de vin, et les résidus servent à la fabrication de produits du liège en tout genre. Les planchers de liège de la compagnie DuroDesign par exemple, sont faits avec des retailles de bouchons. Les bouchons de liège sont également recyclables.

Vous avez peut-être remarqué qu'au cours des dernières années les bouchons de vin en liège laissent de plus en plus place aux bouchons synthétiques. Ceci est en grande partie dû au fait que certains vignerons veulent éviter à tout prix le "goût de bouchon" qui peut se manifester avec le liège : ce problème aurait entraîné des pertes financières de l'ordre de 500 millions d'euros en 2004.

Rechercher...