Avant même d'envisager de produire de l'énergie à domicile, il faut bien sûr réduire la consommation au maximum. Mais si vous en êtes à la question de l'autoproduction, ou tout simplement que vous êtes passionné par l'énergie solaire, la première étape pour aller vers un système est d'évaluer ses besoin et de dimensionner et tarifier son système. Le but est évidemment d’obtenir le plus petit système possible pour répondre à la demande énergétique.

Éléments à prendre en compte pour dimensionner le panneau et déterminer son emplacement

  • Consommation quotidienne moyenne
  • Situation géographique – nombre d’heures d’exposition au soleil par jour
  • Ombrage prévu par les bâtiments et arbres voisins
  • Météo locale typique – moyenne journalière de couverture nuageuse
  • Support à panneau fixe ou à rotation simple ou double

Orienter son panneau dans quelle direction?

La réponse la plus courante est bien entendu le « sud ». Mais il y a de nombreuses variables à considérer. À quel point êtes-vous dépendant des panneaux pour la production d’énergie? Avez-vous des batteries pour stocker la puissance? Ces questions déterminerons l’orientation optimale des panneaux.

Par exemple si vous ne stockez pas l’énergie produite par les panneaux, mais comptez les utiliser pour réduire vos factures mensuelles, une orientation sud-ouest sera plus efficace. Cela vous donnera un rendement plus élevé en fin de journée, lorsque les taux de certains distributeurs sont plus élevés, parfois même du double des périodes hors-pointe, et que la consommation moyenne des ménages est à son apogée.

Choisir un système de support pour ses panneaux solaires

1. Les supports fixes

Ces systèmes d'installation sont les moins dispendieux. Vous pouvez les fixer au toit, et même construire vous-même une structure dédiée dépendante de votre habitation, à l’image du support de bois présenté ci-dessous.

Support fixe en bois © Bala structures

L’inconvénient d’un système fixe est que vous devez opter pour une orientation et un angle fixe, bien précis. Et puisque l’angle ne sera presque jamais optimal, l'énergie ne pourra être exploitée au maximum que pendant une brève période. Le reste de la journée, les panneaux ne pourront fonctionner à pleine capacité.

Ceux qui utilisent les panneaux de manière saisonnière (pour des chalets, par exemple) choisissent généralement un angle plus horizontal, ce qui permet d’utiliser au mieux le soleil estival, à l’angle plus obtus que celui des mois d’hiver.

2. Les supports que l’on peut orienter manuellement

© 123 Zero Energy

Ils sont plus dispendieux que les fixes et la majorité n’offre qu'un faible spectre de positions. On peut généralement modifier l’angle, mais pas l’axe. On les ajuste donc manuellement deux fois par année (ou plus si vous êtes ambitieux) pour maximiser l'exposition directe au soleil, selon les saisons.

Certains permettent des réglages doubles, axe et angle, ce qui augmente leur coût à l’achat, mais ne donnent au final que très peu d’avantages. En effet, à moins d’ajuster le système manuellement à chaque heure, le surcoût ne vous sera pas vraiment bénéfique.   

3. Les suiveurs solaires « trackers »

Tracker solaire © Ecohome

Tracker solaire © Ecohome

Tracker solaire © Ecohome

Quant aux supports qui suivent la course du soleil, ils se positionnent automatiquement au long de la journée, s’adaptant constamment afin de maximiser l’exposition des panneaux et leur puissance. Question de sécurité, les supports peuvent se mettre à la verticale la nuit, en mode « veille ». Le système protège ainsi les panneaux des aléas de la vie; par exemple si les conducteurs qui trouvent que de se stationner sans heurter un obstacle est un défi.

Comment choisir?

Finalement, considérant le rapport qualité-prix, on choisit quoi? Alors que le support à rotation automatique coûtera plus cher à l’achat que le fixe, il permettra aux panneaux de toujours collecter 100 % de leur capacité. Ceci pourrait permettre d’installer moins de panneaux pour un rendement similaire!

Un avantage supplémentaire important est qu’avec ce système, vous retirez de l’équation la durabilité des matériaux de la toiture et les frais liés au retrait des panneaux si vous devez rénover le revêtement de toit.

Avec un support qui suit la course du soleil, vous aurez besoin de moins de panneaux et ses derniers seront plus efficaces. Est-ce que le surcoût à l’achat sera compensé par leur performance? Eh bien ça dépend de vos besoins, de votre réalité climatique et des autres éléments vus plus hauts.

Bref, il n’y a pas de réponse unique. Et nous ne pouvons malheureusement faire les calculs pour vous. Discutez avec votre installateur. Il pourra calculer vos besoins, le type de support idéal pour votre situation, le nombre de panneaux, l’orientation, l’axe, etc. et vous orienter sur le choix qui vous offrira le meilleur retour sur investissement. Consultez notre annuaire pour trouver une compagnie.


Le système suivant est un « tracker » installé par Goggin Energy situé à Portland, Maine. Dans ce cas, l’orientation du toit, l’espace limité et l’ombre créée par les arbres voisins ont fait de ce système l’option la plus judicieuse. Le système fournit 20 % des besoins de la maison. Si les besoins augmentent dans le futur, de la place est prévue pour lui ajouter huit panneaux supplémentaires. 

Tracker solaire © Ecohome