Elizabeth Wallace a récemment rédigé un article pour le Architectural Digest. Elle met en lumière une tendance : l’offre de services et équipements dans les projets immobiliers s’élargissent de plus en plus. Saunas, coach de remise en forme, bars à jus bio, salles d’entrainement, piscines, murs de verdure… Le marché connaît une vraie course au bonheur. En termes de santé et de bien-être, on veut faire plus (et mieux) que son voisin.

Selon James Nozar, le développeur derrière la communauté de 50 acres certifiée WELL en Floride, concevoir avec le bien-être à l'esprit, c'est tout simplement concevoir des espaces qui permettront d’accéder à un meilleur style de vie. Pas surprenant que la profession de designer, qui se positionne depuis toujours comme une vraie industrie à résolutions de problèmes, se soit depuis longtemps lancée dans la course!

De fait, l’opportunité commerciale est plus que significative pour les concepteurs et architectes. Elle peut même être traduite en chiffres : en 2017, le bien-être immobilier représentait un marché de 134,3 milliards de dollars, soit 1,5 % du marché mondial de la construction immobilière, selon le Global Wellness Institute (GWI). Toujours d’après le GWI, ce pourcentage devrait monter à plus de 8 % d’ici 2022. Une véritable opportunité d’affaire. Et l’industrie l’a compris.

D'importants changements à prévoir dans le secteur de la construction

Chercher à améliorer son confort a toujours guidé les décisions des consommateurs. Mais la motivation de cette tendance s’amplifie dans le contexte actuel : les crises environnementales et sanitaires résultant des changements climatiques provoquent des sentiments anxiogènes. Ce fait nouveau est largement en cause de la croissance du marché du mieux-être, selon Wallace.

Pour répondre à la demande, 100 % des propriétés de luxe aujourd’hui en développement comportent un élément de santé ou de bien-être. Ce chiffre est vraiment révélateur. Et même pour les développeurs orientés vers d’autres types de clientèles, il y a tout de même de nombreux moyens de capitaliser sur la tendance : éclairage, matériaux, qualité d’air et insonorisation, recherche de couleurs, design biophilique (reliant l’architecture et la nature), espaces verts, intégration des espaces intérieurs/extérieurs… Et ce ne sont que quelques-unes des caractéristiques qu’offrent les projets immobiliers pour se démarquer de la concurrence.

Il est attendu que, pour les professionnels, cette notion devienne rapidement une priorité émergente. La vague est lancée, et elle ne cessera assurément pas de croître : les consommateurs veulent se sentir bien et en sécurité, et de ces sentiments, ils en voudront toujours plus.

Elizabeth Wallace offre quelques conseils aux gens de l’industrie voulant surfer adéquatement la vague du bien-être.

Plonger dans la conception du wellness

Se former et se certifier.

La certification LEED permettra par exemple d’en apprendre énormément sur les matériaux durables, l’insonorisation optimale, la santé et le confort. Elle garantit de trouver des produits et professionnels qui donneront un rendu de qualité et pérenne. 

Comparer.

Plus cher ne signifie pas nécessairement mieux. Connaitre les alternatives saines et durables pourrait même vous faire sauver des coûts !

Passer du personnel au professionnel.

ous avez-vu un produit qui vous fait envie ? Vous aimeriez faire profiter vos clients du soleil passif ? Aimeriez créer un potager sur le toit de votre prochain projet tout comme l’a fait la firme voisine ? Parlez-en ! Aux fournisseurs, aux autres professionnels, aux clients… 

Créer un réseau.

Les organismes qui soutiennent les idées de durabilité, de mieux-être et de santé sont très nombreux. Assistez à une table ronde, à un événement, ou encore, parler aux gens sur le terrain pour recueillir le plus d’information possible. 

Donner de son temps.

Vous êtes un convaincu du bien-être mais ne savez pas vraiment par où commencer ? Le Pro Bono est un excellent moyen de s’établir. Kim Radovich, présidente de l’ASID (American Society of Interior Designers) a intégré gracieusement un centre de méditation dédié aux enfants dans l’un de ses projets. Suite aux retours très positif de cet élément, l’architecte continue depuis à intégrer des éléments similaires dans tous ses projets, au grand bonheur de ses clients !