Avant 1930, les vides sanitaires étaient identifiés comme une solution de fondations convenable. Mais de nos jours, ces caves ne présentent aucun intérêt, ni du côté environnemental, ni en ce qui a trait à la science du bâtiment. Elles sont, entre autres, couramment sujettes aux infiltrations et à l'humidité excessive. Il est donc largement déconseillé de construire de nouvelles habitations sur ce type de fondations.

Vous faites face à la prolifération de moisissures dans un vide sanitaire existant ? Il faut régler le problème à la source avec quelques mesures simples. Vous avez mis en place les mesures simples mais êtes toujours aux prises avec des problèmes d’humidité et d’odeurs ? Il faudra sans doute procéder à des rénovations. Voici quelques conseils pour les rayer de la carte définitivement (et si vous avez un sous-sol et non un vide sanitaire, consultez plutôt ce guide).

Moisissures dans le vide sanitaire: quoi faire en premier

Débarrassez-vous premièrement de tous les matériaux mouillés, humides ou moisis. Si cela est impossible, dans le cas de la charpente par exemple, il faudra enlever minutieusement toute trace de moisissure et traiter les matériaux par la suite. Sur le bois, les produits à base de bore offrent une solution valable (voir les produits Pre-ser-vor et Penetreat, entre autres). Notez toutefois que ces traitements ne suffiront pas à eux-seuls. Il faut toujours régler le problème à la source.

Ventiler pour réduire l'humidité du vide sanitaire

Pour réduire l’humidité, on peut premièrement poser un ventilateur de salle de bain avec minuterie, et le faire fonctionner environ 20 min par heure (à l'automne, en hiver et au printemps). Le vide sanitaire sera alors en pression négative et ira chercher son air dans la maison plutôt que dehors. Cela devrait tempérer et assécher la cave. (À éviter en été : le ventilateur tirera son air chaud et humide de la maison, ce qui risque de créer de la condensation). Poser un déshumidificateur afin de garder un taux d’humidité relative sous les 50 %.

Isoler et étanchéiser le vide sanitaire

Si vous désirez entreposer dans cet espace, il est possible de couler une chape de béton de propreté au sol. Il suffit de mettre, par-dessus le concassé, des feuilles de polyéthylène (pare-vapeur) en faisant chevaucher les bandes et en scellant soigneusement les joints et le pourtour, puis de poser un isolant rigide. Vous pourrez alors couler la chape de béton. 

Si vous ne désirez pas utiliser l’espace, la pose de sable par-dessus le polyéthylène est déconseillée. Il vaut mieux le laisser visible si on n'ajoute pas la chape de béton.

Au mieux, on isolera et étanchéisera les murs du vide sanitaire. En plus d'améliorer le confort, cela permet de mieux contrôler l'humidité. Cette façon de faire résulte en un vide sanitaire semi-chauffé et donc, sans besoin de chauffage. Pour isoler un vide sanitaire en climat froid, on procède de la même manière que pour un sous-sol. N'oubliez pas que si votre vide sanitaire fait plus de 5 pieds de haut, il vous faudra ajouter sur les murs un isolant rigide et recouvrir le tout de panneaux de gypse ou d’enduit de type Monokote pour éviter la propagation de flammes.

ATTENTION: isoler le plancher au-dessus du vide sanitaire (plafond du vide) ou y poser un pare-vapeur peut entraîner un problème de condensation sur les solives. Ces procédés sont déconseillés. 

Isolation du vide sanitaire et des solives de rive © Hammer and Hand

Infiltrations d'air dans le vide sanitaire: comment les enrayer

Les vides sanitaires sont des lieux d'infiltration d'air par excellence, surtout lorsqu'il y a des balcons en porte-à-faux avec extension de la solive (typiquement montréalais). Dans ce cas, il faut étanchéiser le tout à l'air, autant au niveau des murs qu’au niveau du plancher au-dessus du vide. 

Isoler les tuyaux sous le niveau du sol

L'isolation des tuyaux d'eau froide est une bonne pratique qui empêche la condensation de l'humidité ambiante sur les parois froides des tuyaux, ce qui protège les matériaux de construction de la dégradation due à l'eau.

Pour un vide sanitaire sain: quoi éviter

La pose de fenêtres, de cheminées passives (connues sous le nom de « Saskatoon Loop »), ou de trappes de ventilation est à éviter. Dans un climat comme le nôtre, cela ne règle pas le problème, bien au contraire. À cause de l'effet cheminée, l'air chaud et très humide de l'été peut entrer par ces trappes et se condenser sur les surfaces fraîches, en plus de monter dans l'habitation. En hiver, cela pourrait également vous faire perdre un air chaud précieux. C'est l'inverse de l'effet escompté.

Vous avez repéré des moisissures dans le reste de la maison ? Voici des conseils pour éviter qu’elles se forment.