J

Quel isolant privilégier pour un toit cathédrale ?

Jean-François Drolet 3 mai 2018 15:35

Bonjour, dans l’article « Le toit cathédrale : réponses à vos questions », du 15 août 2017, je note :

En somme, un toit cathédrale est un peu comme un mur. Tous les assemblages de murs sont applicables à ce type de structure, mais puisque c’est aussi un plafond, il faut penser à l’isoler davantage. Le code de construction exige un minimum de R41. Si vous construisez un toit cathédrale, fiez-vous aux deux images de la RBQ ci-dessous. Notez qu’Écohabitation préfère l’ajout d’isolant 1,5 fois supérieur au code (R60), voire plus si possible. Quand nous investissons lourdement en rénovation ou en construction, il vaut toujours mieux que moins.Il est rare que l’espace libre dans la structure d’un toit existant permette d’isoler aux normes du code actuel (R41). Dans la plupart des cas, on observe des espaces d’environ 9 pouces et un quart. Avec un pouce de lame d’air, le 8 pouces restant n’est jamais suffisant pour un R41 dans l'entretoit, peu importe l’isolant utilisé.

Pourtant plus loin ... " Quel isolant privilégier ? "

Que le toit cathédrale soit ventilé ou non, nous vous rappelons que le code exige un minimum de R41. Si vous regardez les chartes des isolants les plus couramment utilisés sur le marché, cela vous donnera une bonne idée des solutions qui s’offrent à vous, selon l’espace dont vous disposez:

  • Polyuréthane giclé, cellules fermées R-6/pouce

Pour ma part, avec 9 pouces et un quart disponibles, je pensais laisser une lame d’air de 2 pouces, un quart de pouce pour le contreplaqué et 7 pouces de polyuréthane giclé pour R-42.

Suis-je dans l’erreur ?

En vous remerciant à l’avance...

Réponses (1)

Rechercher...