Les heureux propriétaires de cette maison LEED®, Stéphanie May-Ruchat et Omar Guessab, ont relevé le défi. Ils ont su gérer leur projet eux-même grâce à un grand investissement personnel: à la clé, une maison qui tient compte de leurs besoins, et qui associe intelligemment des techniques et des matériaux écologiques, tout en respectant leur budget! Ce qui en fait non seulement un projet tout à fait rationalisé mais aussi abordable.

Dans sa grande organisation, le couple a documenté toute l'aventure dans leur blog ÉcoProjet (qui vaut le détour), en consignant toutes les étapes de la construction et le montage du projet. Le récit et les photos en font un véritable modèle de sensibilisation au public sur les caractéristiques et avantages des habitations écologiques. Pour Jacynthe Poirier-Morand, l’évaluatrice LEED® du projet en Mauricie, « le niveau Platine a été atteint grâce à l'intérêt et à l’engagement des propriétaires. Ils ont adopté tous les éléments qui pouvaient rendre leur maison la plus écologique possible et ce, tout au long du processus LEED. »

 

Les mesures écologiques de la certification LEED® ont été suivies comme un guide, et les propriétaires ont vraiment profité des conseils donnés par Jacynthe. Les éléments qui ont, entre autres, contribué à l’obtention du niveau Platine sont:

  • la certification Novoclimat (ce qui lui a permis d’obtenir certains points automatiques) ;
  • la maison n’a pas de garage (valant 3 points automatiques) ;
  • l’aménagement paysager a été conçu et réalisé soigneusement, en atteignant 15,5/20 points.

 

Selon Jacynthe, les points forts du projet sont:

  • le concept de la maison avec les aires de vie à l'étage supérieur par où toute la lumière entre ;
  • les chambres à l'étage inférieur avec plus d'intimité et plus de confort pour dormir (plus frais);
  • le design de l'architecte Jonathan Boucher (BLH architectes);
  • le béton poli aux 2 étages avec système radiant hydronique;
  • la toiture EPDM [1] blanche pour toit plat;
  • l’isolation de fibre de roche dans les murs;
  • l'orientation qui profite de l'ensoleillement et des débords de toit au Sud pour la fraicheur en été; 
  • le magnifique parement extérieur en cèdre du Québec certifié FSC;
  • l'aménagement paysagé simple mais achevé (treffle semé, mousse récupérée sur place, pas japonais et quelques plantes ajoutée en façade résistantes à la sécheresse).
© Omar Guessab

Jacynthe conclut ici : « Pour leur première maison LEED®, l'entrepreneur Daniel Hardy a fait un excellent travail. J'ai particulièrement aimé la relation de confiance avec les propriétaires ».

Dans la nature, tout près de la ville 

L'Écodomaine des Forges un quartier qui s’est vu octroyé le titre de premier développement immobilier intégré écologique au Québec. Plus de la moitié du milieu naturel est préservé, soit près de 21 acres, ce qui dépasse ce qui était prescrit par la Ville. L'objectif de cette démarche est d'offrir une grande qualité de vie des citoyens, et volonté de retirer cet espace préservé à la spéculation immobilière.

Des sentiers pédestres rendent accessibles ces boisés d'arbres matures. L’ÉdF est situé à seulement 15 minutes du centre-ville de Trois-Rivières ; le trajet se fait aisément en vélo, grâce à la Route verte, piste cyclable traversant le Canada et assurant le lien entre Trois-Rivières et Shawinigan, ou par les transports en commun.

L’ÉdF est un projet de développement axé sur la conservation de l'environnement, qui intègre les objectifs suivants:

  • préservation et protection des habitats naturels, de la diversité biologique et des ressources naturelles;
  • paysagement écologique auto-drainant;
  • création d'espaces communs afin d'offrir la possibilité aux résidents d'exploiter leurs loisirs     et leurs centres d'intérêts (selon vos désirs).
  • programme d'intégration architecturale et environnementale (P.I.A.E.) respectant l'environnement et le mieux-être des résidents;
  • implantation des bâtiments afin de maximiser l'efficacité éco-énergétique;
  • réglementation municipale adaptée aux spécifications du projet.

Entre 2010 et 2016 le quartier de l’Écodomaine des Forges exigeait la certification LEED®. À partir du 1er novembre 2016, suite au passage du système LEED 2009 à LEED v4, l’ÉdF abandonne l’exigence mais conserve l’essence de la certification constituée principalement ses préalables.

© Omar Guessab

Vivre l'aventure d'une maison écologique: témoignage des heureux propriétaires

Évaluations Écohabitation (ÉÉ) a questionné la propriétaire, Stéphanie May-Ruchat (SMR) sur ses motivations et le déroulement de la conception et de la construction.

ÉÉ. Pourquoi avoir choisi la construction d'une maison à l'Écodomaine des Forges?

SMR. Mon conjoint et moi travaillons dans le domaine de la santé et vivre dans un environnement sain a toujours été très important pour nous. La santé de notre planète nous préoccupe aussi beaucoup depuis longtemps et nous souhaitions limiter notre empreinte écologique. Construire et vivre dans une maison écologique nous permettaient donc de prendre soin à la fois de notre santé et de celle de notre planète. Quelques mois après avoir emménagé à Trois-Rivières en 2014, nous avons appris l’existence de l'Écodomaine des Forges (ÉdF), un développement immobilier intégré et écologique.

À cette époque, tous les acheteurs devaient s’engager à construire une habitation résidentielle devant se qualifier pour la certification LEED Canada, en plus de respecter le Programme d'intégration architecturale et environnementale respectant l'environnement et le mieux-être des résidents. Ces acheteurs engagés nous ont tout de suite séduits, tout comme  l’environnement unique qu’offrait ce quartier. Situé dans une zone densément boisée avec des arbres matures et de  larges bandes d'arbres bordant les terrains, il offrait calme et verdure que nous recherchions. Lors de nos visites du quartier, nous avons rapidement rencontré tous les résidents qui nous ont accueillis à bras ouverts. Ceux-ci partageaient les mêmes valeurs écologiques incluant la préservation de l’environnement. Tout de suite nous savions que nous aurions des relations des plus agréables avec eux. Finalement, pour des personnes comme nous aimant les activités physiques de plein air, la piste cyclable trace sa route en plein cœur du quartier et se rend jusqu’à notre lieu de travail. Le site historique des Forges du Saint-Maurice se trouve à 5 minutes à pieds de la maison. Nous n’avons donc pas hésité à acheter un terrain à l'ÉdF et y réaliser notre rêve de maison écologique!

ÉÉ. Qu'est-ce qui distingue votre projet des autres maisons du quartier de l'Écodomaine?

SMR. Sans hésiter : les pièces à aires ouvertes à l’étage (cuisine, salon, salle à manger). Cette configuration, combinée à une fenestration abondante, permet une entrée de lumière extraordinaire et une exploitation passive de l'énergie solaire très efficace. Entourés d’arbres, nous sommes à hauteur des troncs au rez-de-chaussée, ce qui laisse entrer peu de lumière et de chaleur, alors qu’à l’étage, nous sommes à mi-hauteur des arbres avec une entrée abondante de lumière et de chaleur. En été, les chambres à coucher restent donc bien fraiches, tandis qu’en hiver, les pièces où nous passons le plus de temps se réchauffent plus efficacement.

Notre projet se distingue aussi par l’abondance des arbres matures autour de la maison. Il était pour nous primordial de déboiser un minimum afin de bénéficier de l’intimité et du calme qu’offre la vie en forêt. Grâce à une vaste fenestration, à la grande terrasse à l’étage et à une grande densité d’épineux et de feuillus matures qui nous entourent, nous avons le sentiment de vivre dans une maison dans les arbres, en osmose avec la nature!

ÉÉ. Que recherchiez-vous le plus dans la construction de votre maison?

SMR. Vivre dans une maison où règne le calme, qui fasse corps avec le paysage qui l’entoure et qui soit construite avec des matériaux écologiques de qualité. Nous avions d’ailleurs rencontré l’architecte Pierre Thibault, un maitre dans la réalisation de « projets respectueux de l’environnement et inscrits avec délicatesse dans les paysages avec lesquels ils font corps », mais notre budget ne nous a pas permis de lui confier notre projet !   

© Omar Guessab

ÉÉ. Selon vous, quels sont les caractéristiques (écologiques ou autres) les plus intéressantes ou ce dont vous êtes le plus fier?

SMR. Il y en a beaucoup! Je peux citer:

  • la configuration de la maison avec ses pièces à aires ouvertes au 1er étage une exploitation passive de l'énergie solaire;
  • un chauffage radiant hydronique incorporé dans une dalle de béton à l’étage et au rez-de-chaussée, permettant de tirer profit de la masse thermique du béton;
  • la profondeur du toit de la terrasse a été étudiée de sorte qu’en hiver, les pièces sont inondées de soleil et la chaleur emmagasinée dans le béton. L’utilisation du chauffage radiant est ainsi limité et les pièces demeurent confortables;
  • une thermopompe apporte un chauffage d’appoint en cas de besoin;
  • le toit de la terrasse limite l’entrée de soleil en été, ce qui maintient la dalle de béton fraîche et limite la climatisation;
  • la grande terrasse en bois à l’étage est aussi un autre coup de cœur : havre de paix que nous utilisons toute l’année et permet de ne pas être dérangés par les moustiques en été!
  • Évidemment, les certifications LEED® Platine et Novoclimat 2.0.
© Omar Guessab

ÉÉ. Si elle ne vous avait pas été imposée, auriez-vous quand même choisi la certification LEED®?

SMR. Il est difficile de dire si nous l’aurions choisi sans y avoir été obligés en raison des coûts qui y sont rattachés. Ceci dit, avoir obtenu la certification assure que notre constructeur et nous-mêmes avons fait les efforts nécessaires pour diminuer l’empreinte écologique de notre maison et nous en sommes très fiers. Par contre, le fait d’avoir dû l’obtenir a été extrêmement éducatif. La consultation assidue des ressources offertes sur le site d’Écohabitation, les nombreuses recherches sur internet et les innombrables discussions avec notre évaluatrice écologique, Madame Jacynthe Poirie-Morand, nous ont été très enseignant sur la construction d’une maison écologique et la manière de diminuer notre empreinte écologique au quotidien.

ÉÉ. Quels ont été les défis ou les embûches du projet?

SMR. Le principal défi a été d’être capable de réaliser un projet qui tienne compte de nos besoins, qui associe intelligemment des techniques et des matériaux écologiques, tout en respectant notre budget! Notre architecte, Monsieur Jonathan Boucher et notre constructeur, Monsieur Daniel Hardy, ont été des alliés de taille dans la réalisation de notre projet. Ils nous ont accompagnés avec beaucoup de patience sur un long chemin qui est parti des premières esquisses (très nombreuses…) et qui a mené au plan final de la maison, puis au démarrage du chantier de construction jusqu’à sa livraison. Les changements qui ont dû être apportés en cours de construction (car il y en a inévitablement), ont toujours été préalablement discutés avec Monsieur Hardy et acceptés (ou refusés). Cette transparence dans les coûts additionnels, comme dans ceux évités, nous a permis de suivre notre budget au dollar près et d’éviter de mauvaises surprises une fois la construction terminée.

Le défi a aussi été de gérer nous-mêmes le projet, ce qui a nécessité de notre part un engagement très important. Monsieur Hardy construit des maisons certifiées Novoclimat depuis de nombreuses années, mais il s’agissait de sa première maison LEED®. Nous devions donc nous assurer que tous les préalables soient respectés et que les performances supérieures ciblées dans chaque catégorie de critères soient atteintes. Nous sommes donc très fiers d’avoir réalisé un aussi beau projet qui a été réalisé sans véritables embûches surtout grâce à une équipe extraordinaire. Nous recommandons les yeux fermés notre architecte et notre constructeur!

ÉÉ. Vos commentaires sur le processus de certification et l'accompagnement que vous avez reçu?

SMR. En nous lançant dans ce projet, nous partions de loin n’ayant jamais été propriétaires d’une maison et ayant des connaissances très limitées en construction et plus limitées encore en construction écologique! Nous voulions suivre la formation Ma maison neuve écologique offerte par Écohabitation, mais n’avons finalement pas eu l’occasion de la faire. Par la force des choses, nous avons donc été autodidactes.

Grâce au processus de certification LEED® qui est clair et très bien structuré et à l’accompagnement personnalisé de Madame Poirier-Morand que nous avons réussi à réaliser notre projet. Si nous y sommes arrivés, tout le monde peut y arriver!

© Omar Guessab

 

Architecte du projet : Jonathan Boucher, BLH Architectes

Entrepreneur : Daniel Hardy Construction

[1] Cette toiture est composée d’une membrane d'éthylène, de propylène, de diène et de monomère. Bref, il s'agit d'un caoutchouc synthétique qui a vu le jour il y a plus de 50 ans aux États-Unis. Elle possède une grande résistance aux rayons puissants du soleil et demeure élastique aux grands froids de l’hiver.