Située à Waterloo en Estrie, le projet d’autoconstruction écologique d’Etienne Vigneron et Marilou Asselin s’est échelonné sur 3 ans. Il a représenté moult défis et sacrifices pour le couple. Mais, déterminés à faire une différence d’un point de vue environnemental, ils ont commencé à former le projet de bâtir une maison avec une empreinte écologique la plus faible possible... et la plus confortable possible! Découvrez l'aventure de ce couple et de leur maison, baptisée Southern Comfort, une maison LEED® certifiée cet automne.

Maison Southern Comfort : l’autoconstruction d’une vie

Pourquoi l’autoconstruction? Étienne en avait le profil parfait. Tout d’abord, il s'est toujours intéressé à la construction écologique et au développement durable. Après avoir entamé des études en architecture, puis débuté sa carrière dans la construction, il s'est tourné vers une formation de charpentier-menuisier. Dans sa pratique professionnelle, il a touché à presque toutes les facettes du métier, puis il s’est tourné vers la construction écologique, son premier coup de cœur. Il s'est ensuite formé auprès de l’American Passivhaus institute en mai 2018 pour devenir un Passivhaus Builder certifié. Il avait toutes les cordes à son arc pour un projet réussi.

Avec Marilou, Etienne a accumulé des centaines d’heures de recherches, de lectures, de discussions et de formations lui ont permis de parfaire ses apprentissages et de tranquillement devenir un spécialiste dans le domaine.

Aussi, en quittant Montréal, Marilou et Etienne ont cherché à atteindre la plus grande liberté financière possible : ils ont donc trouvé un terrain à Waterloo, en Estrie, et changé leurs habitudes de consommation. En choisissant l'autoconstruction plutôt que de faire construire par un entrepreneur, ils ont tenté de diminuer les dépenses liées au projet. Et ce choix a porté ses fruits : ils ont réduit de près de la moitié les frais de construction! Sans compter les économies d’environ 80% sur les frais de chauffage de la future maison, grâce au design solaire passif.

LEED® : un choix incontournable gage de qualité pour le couple

À la recherche de cohérence avec leur engagement et leur mode de vie, Marilou et Étienne ont choisi la certification LEED® pour s’assurer que leur maison soit construite selon des standards élevés de qualité, d’efficacité énergétique, de durabilité et ce, dans le plus grand respect de l'environnement.

Leurs motivations étaient de construire eux-mêmes une maison confortable qui offre un environnement sain et susciter une inspiration écologique, «  tout en faisant mentir les préjugés autour des maisons vertes souvent associées aux tripeux de vaisseaux terrestres! (les earthships, NDLR) », commente Etienne.

Pour eux, la maison écologique est abordable, construite en utilisant des techniques reconnues de construction applicables à n'importe quel style mais surtout sexy! Bref, « la certification LEED® Platine obtenue correspond à une norme au moins 2 fois plus élevée que le code du bâtiment » affirme Étienne.

autoconstruction de la maison : dalle sur sol
Dalle sur sol
autoconstruction de la maison : vue panoramique de la structure
Charpente en construction
autoconstruction : la façade nord achevée
La façade nord achevée © Etienne Vigneron et Marilou Asselin

Les coups de cœur écolos de Marilou et Étienne

Valeur écologique de la maison LEED Southern Comfort

Les auto-constructeurs témoignent ici des meilleurs coups qui ont contribués au confort et à la durabilité de leur projet :

  • une maison hyper performante avec une faible empreinte carbone, grâce aux techniques de construction et à l’utilisation de matériaux naturels et recyclés ;
  • les techniques de construction Passivhaus ;
  • une fondation en paliers déposés sur une dalle monolithique isolée R42 avec 3 épaisseurs de cœurs de portes recyclés ;
  • une super isolation R50 continue par l’extérieur, sans ponts thermiques et en utilisant la technique de construction de charpente conçue par John Larsen;
  • isolation R110 du toit avec couverture en tôle ;
  • Intégration de masses thermiques dans les fondations apparentes isolées par l'extérieur, dans la dalle de béton au RDC, et au mur de brique recyclé sur 3 étages ;
  • un aménagement paysager en permaculture avec un jardin auto fertile en butte style Hugelkultur à même les arbres coupés sur le terrain. Ce jardin nourricier leur a valu un point LEED en Innovation rarement obtenu habituellement ;
  • jardin de pluie et rigoles pour la gestion de l’eau.

Ce jardin de pluie, dit « intelligent », a été le premier à Waterloo. Il est une solution efficace pour éviter que l’eau de pluie et de la fonte des neiges se déversent dans le lac Waterloo, charriant azote, phosphore et autres polluants responsables de la prolifération des algues bleues. On s’assure ainsi de filtrer une bonne partie des eaux de ruissellement en plus de recharger la nappe phréatique et de créer de nouveaux milieux pour la faune et la flore.

Maison écologique : un meilleur investissement

Pour le couple Asselin-Vigneron, l’objectif ultime a été de faire le meilleur investissement possible et l’éco-abordabilité, leur ligne directrice : avec un investissement de 230 000 $, coût total de la construction, ils sont parvenus à une efficacité énergétique équivalant à la norme Passivhaus. Entre autres, l’auto-construction leur a permis d’avoir une maison :

  • d’une valeur réelle de 100 $ le pied carré mais avec un coût d’énergie de 100 $ par mois ;
  • quasi autonome avec une climatisation 100% passive, un minimum de chauffage et un potager de 1000 pieds carré ;
  • résiliente et à l’abri du gel où il ne fera jamais sous les 10o Celsius en cas de verglas ;
  • construite avec des matériaux sains et finie avec des peintures et finis naturels sans COV ;
  • évolutive : prêt pour le solaire (quand les panneaux solaires seront rentables et faits au Québec) et à être transformée en duplex.

Les défis de l’auto-construction

Ils ont été nombreux à relever. Le défi technique de façonner une charpente de bois massif à partir de bois de grange recyclé, les assemblages en tenons mortaises et queues d’aronde en ont été tout un!

Charpente de poutre et poteau réalisée à la main
autoconstruction de la maison: la charpente
autoconstruction de la maison: fermes de plancher
autoconstruction de la maison: équipe de construction
© Étienne Vigneron et Marilou Asselin

En voulant tout faire eux-mêmes cette maison de 2 300 pi2 sur 3 étages, la barre était haute ! Sur le chemin de l’auto-construction, le couple Asselin-Vigneron a fait l’erreur de s’imaginer qu’il pouvait tout faire seuls les entraînant ainsi à des dépassements de coûts et à un projet qui s’est étiré sur 3 ans.

Une des choses les plus difficiles pour Étienne a été de concevoir une maison défiant tout ce qu’il avait fait auparavant. « On a souvent regardé comme une construction extra-terrestre! » La réussite est passée par l’accompagnement d’une équipe de projet hors-pair : Lucie Langlois qui a finalisé leurs plans et les ingénieurs Sylvain Luc et Anne Winckelmann.

Le couple y a consacré quasiment tout leur temps libre et Étienne, une année sabbatique à temps plein. La famille et les amis ont aussi contribué à rendre possible cette folle aventure. Malgré toutes les embûches, « ça valait le coup ! ».  Étienne et Marilou se sont donnés une belle qualité de vie et ont créé un oasis généreux.

Une expérience concluante

Grâce à toute l’équipe et à la simulation énergétique, Étienne et Marilou ont fait des choix éclairés qui auront le meilleur retour sur investissement : des appareils mécaniques performants, des caractéristiques et une fenestration optimales et une valeur élevé d’isolation des murs : « On a pu analyser la rentabilité de chaque dollar investi! »

Le couple a partagé leur expérience à des milliers de personnes qui ont assisté aux conférences d'Étienne, visité leur maison lors d’événements apéros-écolos ou appris sur leur projet via les médias, les journaux et la radio. « On est remplis de gratitude », commente le couple. Suite à ce projet, Étienne a lancé son entreprise ÉcoNovation, tout en continuant à changer le monde, « une maison écologique à la fois! »

maison autoconstruction: finition intérieure terminé, l'aire de vie
maison autoconstruction: finition intérieure terminé, l'aire de vie
maison autoconstruction: finition intérieure terminé, la cuisine
maison autoconstruction: le potager
maison autoconstruction: visite
Visite organisée: les Apéros Écolos © Étienne Vigneron et Marilou Asselin