Le béton est l’un des grands émetteurs de CO2 du Québec et sa fabrication a une forte intensité énergétique, et émet un grande quantité de gaz à effet de serre (GES). Dans les bâtiments, il est généralement le matériau le plus grand émetteur de carbone, et d’assez loin. Par ailleurs, la consommation de béton à travers le monde provoque une pénurie mondiale de sable : chaque année, c’est environ 50 milliards de tonnes de sable qui sont consommées à travers le monde. Résultat ? Un recul de 75 à 90 % des plages ainsi que la disparition complète de nombreuses îles à travers le monde*. Et même si en Europe, du béton contenant des agrégats recyclés est utilisé pour construire des bâtiments, le bois massif reste un matériau de choix chez nous.

Le bois massif, un matériau de choix pour le bâtiment durable au Canada

Le bois possède un bilan environnemental bien plus favorable, comparé aux autres matériaux. Que ce soit pour les technologies de bois massif, l'ossature en bois préfabriquée ou les produits d’ingénierie, les professionnels sont à la recherche de connaissances applicables leur permettant de maintenir leur compétitivité et de concurrencer les manufacturiers internationaux présents sur les mêmes marchés.

L’impact d’un changement dans les pratiques de construction à l’échelle provinciale et nationale pourrait faciliter la transition vers un marché du bâtiment carboneutre tout en encourageant l’utilisation accrue du bois canadien et de ses sous-produits. Rappelons qu’en août 2015, le gouvernement du Québec est devenu la première juridiction en Amérique du Nord à soutenir officiellement la construction de grands bâtiments en bois massif. 

La situation du bois massif au Canada (SBMC) 2021
Le rapport comprend des informations sur plus de 480 projets de construction en bois massif terminés ou en cours depuis 2007 et des données sur 21 installations de fabrication de bois massif au Canada. Source: La situation du bois massif au Canada (SBMC) 2021

Pour faciliter cette transition, CVBois présente la situation de la construction en bois massif au Canada en 2021. Le rapport intitulé La situation du bois massif au Canada (SBMC) 2021 est le premier du genre à profiler les projets nationaux de construction en bois massif et la capacité de production au Canada.

Ce rapport économique comprend des informations sur plus de 480 projets de construction en bois massif terminés ou en cours depuis 2007 et des données sur 21 installations de fabrication de bois massif au Canada. Il donne un aperçu des tendances du marché de la construction en bois non traditionnelle et démontre pour les constructeurs et les concepteurs l’intérêt d’envisager des bâtiments avec du bois massif.

La situation du bois massif au Canada en 2021

« De plus en plus, les constructeurs canadiens prennent conscience des avantages du bois massif. Depuis 2007, le nombre de projets axés sur le bois massif de charpente au Canada a plus que quintuplé. » relève Seamus O’Regan Jr., Ministre des Ressources naturelles du Canada dans le rapport sur la situation du bois massif. 

Avec sa vingtaine d’usines produisant plus d’un million de mètres cubes de bois massif annuellement, le Canada est bien placé pour répondre aux besoins de l’industrie. Ces besoins sont d'ailleurs grandissants d'année en année. Le bilan sur l'industrie bois massif canadienne souligne que ces installation de productions ont pu être déployées grâce au large soutien du gouvernement, à un remarquable écosystème de recherche, au savoir-faire incomparable de l’industrie et à ses forêts gérées durablement. Comptant pour 37 % des forêts durables de la planète, « le Canada s’impose comme un fer de lance de cette révolution dans la construction en bois. » affirme le Ministre des Ressources naturelles du Canada.

« En outre, l’inclusivité s’améliore : au moins 30 des quelque 500 projets qui ont vu le jour en 12 ans sont pilotés par des Autochtones. » Seamus O’Regan Jr., Ministre des Ressources naturelles du Canada

Depuis dix ans, la construction en bois massif connaît un essor phénoménal, et l’avenir semble lui sourire.
Nombre de projets avec du bois massifs réalisés, en chantier et planifiés. Source: La situation du bois massif au Canada (SBMC) 2021

Optimiste, Seamus O’Regan Jr. , Ministre des Ressources naturelles du Canada, est optimiste sur l'avenir de la construction en bois massif qui, depuis dix ans, « connaît un essor phénoménal (...). Ce rapport et la carte interactive qui l’accompagne traceront la voie à suivre pour l’industrie – une industrie indéniablement promise à un brillant avenir. »

La croissance de la construction en bois massif au Canada : les causes

La croissance de la construction en bois massif canadienne s’explique par différents facteurs :

  • des codes du bâtiment progressistes (ou en bonne voie)
  • de nouveaux produits en bois massif
  • des systèmes de bâtiments novateurs
  • un nombre grandissant de concepteurs et constructeurs possédant l’expertise connexe
  • des produits et systèmes de plus en plus abordables
  • un intérêt envers les matériaux de construction verts et les conceptions durables

On prévoit par ailleurs que les révisions au Code national du bâtiment – Canada (CNBC) autorisent l’utilisation de constructions en bois massif pouvant atteindre douze étages (42 mètres).

le bois constitue une option de premier choix pour la construction verte et à faible émission de carbone
Répartition des projets en bois massifs canadiens par Province. Source: La situation du bois massif au Canada (SBMC) 2021

En raison du large éventail d’utilisations et d’applications pour le bois massif ainsi que de l’offre accrue de nouveaux matériaux de construction sur le marché, le bois constitue une option de premier choix pour la construction verte et à faible émission de carbone.

les révisions au CNBC autorisent l’utilisation de constructions en bois massif pouvant atteindre douze étages
Bois massifs et bâtiments durables : les certifications LEED, Net Zéro et Passive House sont plébiscitées. Source: La situation du bois massif au Canada (SBMC) 2021

Le Québec, champion canadien de la construction bois ?

S'appuyant sur son secteur forestier solide, le gouvernement s'engageait dès 2008 à promouvoir l'utilisation du bois dans la construction avec sa Stratégie d’utilisation du bois dans la construction au Québec. La province a été la deuxième à instituer une politique pour « le bois d’abord », en publiant sa Charte du bois en 2013. Révisée en mai 2017, la nouvelle mouture de la Charte du bois encourage l’utilisation du bois et l’innovation, contribuant à soutenir le Québec parmi les chefs de file canadiens en matière de bois massif.

Au Québec, près de 20 projets avec du bois massif ont été construits avant 2012. Citons le projet novateur de l’aréna de l’UQAC, suivi par le Stade TELUS (PEPS) de l’Université Laval (de Hudon Julien Associés, ABCP et HCMA Architecture, 2011) et le Stade de soccer de Montréal (de Saucier + Perrotte et HCMA, 2015). Ces bâtiments possèdent des poutres en lamellé-collé glulam qui s’étendent sur 67,6 mètres.

« En 2019, le Québec a réalisé 25 structures en bois massif, soit un record pour une année au Canada. » Arbora, le plus grand projet résidentiel en CLT au monde, avait d’ailleurs été lancé à Montréal en 2015.

Arbora, le plus grand projet résidentiel en CLT au monde, avait été lancé à Montréal en 2015. Projet Arbora, certifié LEED Platine, par Sotramont, Nordic et Lemay+CHA.
Projet Arbora, certifié LEED Platine, par Sotramont, Nordic et Lemay+CHA.

L’industrie de la construction bois, en bref

Tendances marquantes pour l'avenir de l'industrie du bois massif au Canada :

  • L’industrie du bois massif est un phénomène international en évolution rapide, mais elle reste à ses premiers pas. Par exemple, tandis qu’un rapport récent de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe estime le marché mondial du bois en lamellé-croisé tourne autour de 600 M$US en 2017, on prévoit que sa valeur fera presque tripler d’ici 2024 (pour atteindre 1,6 milliard de dollars américains).
  • La prochaine décennie promet de nombreux développements emballants puisque l’intérêt envers le bois massif poursuit son élan, stimulé par ses avantages environnementaux en tant que matériau de construction écologique qui aidera à réduire les émissions de GES associées à l’industrie de la construction.
  • L’appui continu des gouvernements provinciaux a stimulé une croissance rapide de l’industrie, en comprenant que la construction avec du bois massif ne fait pas que créer de superbes bâtiments; elle soutient l’économie locale tout en réduisant les émissions.

Écohabitation veut promouvoir la construction bois pour les bâtiments de moyenne hauteur, les Midrise

Le Québec est le pays du bois par excellence et nous sommes dépendants de cette industrie. Par contre, en 2020 au Québec, des 40 mises en chantier des bâtiments de moyenne hauteur (Midrise en anglais, entre 6 à 10 étages) en construction, aucun n’utilise de structure en bois. Le Midrise représente ce qu’il se fait le plus au Québec. En pleine croissance, le secteur de la construction opte par contre pour le béton et n’inclut pas le bois comme part de marché.

Pour pallier ce manque, Écohabitation réalise actuellement un projet de recherche et développement, conjointement avec CECOBOIS, le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois. Le but ? Changer les perceptions des promoteurs et constructeurs qui pensent que construire bois est compliqué, à risque, coûteux et moins rassurant pour les consommateurs, en leur démontrant que le bois peut être plus abordable, sans tracas, insonorisant, naturellement à moindre impact environnemental et s’ériger aussi rapidement qu’une structure en béton. Comment ? Par des analyses comparatives de bâtiments Midrise en CLT et ossature légère.

Nous vous présenterons les résultats sous peu. Restez à l’affût !

Pour en savoir plus sur les constructions en bois, vous pouvez lire les articles Construire en bois et en hauteur, du Bois massif dans la construction québécoise, les Panneaux de bois massif en construction, et pour connaître toutes les applications du bois dans l'habitation durable, découvrez nos guides sur l'Isolant en fibre de bois, les Revêtements extérieurs en bois, voire même le Revêtement de bois carbonisé, le choix du Bois plutôt que du gypse sur les murs et les plafonds.

Sources

  • *Le Devoir : Le vrai coût des matériaux de construction, M.H. Fugère, août 2021
  • La situation du bois massif au Canada 2021. 2021. Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts, Programme de construction verte en bois (CVBois), Ottawa. Le rapport - La situation du bois massif au Canada 2021 - et la carte interactive seront actualisés de façon périodique. Consultez le rapport.