Réponses (6)

C
Claude Frégeau architecte 27 novembre 2012 14:32 Répondre

Je tiens à souligner l'excellente réponse d'Audrey à la question: "Refaire la toiture : Quelles sont mes options pour rénover un toit plat?"
Je peux suggérer aussi, sans malice, de lire mon livre "Toits verts et durables" disponible en bibliothèque (demandez-le: ISBN 9782981232304) ou en allant voir un extrait sur le site du CEBQ (Conseil de l'enveloppe du bâtiment du Québec) sur le site http://www.cebq.org/documents/apercu.pdf ou encore en le commandant sur le site www.fregeau.info pour les personnes qui veulent en savoir un peu plus, c'est le premier (et le seul) manuel en français sur le sujet.
Vous pouvez aussi télécharger gratuitement la publication de la SCHL: Lignes directrices de conception des toits verts en allant sur le site:
http://www.cebq.org/documents/Lignesdirectricesdeconceptiondetoitsverts.pdf
Bonne lecture à tous

C
Claude Frégeau architecte 27 novembre 2012 14:50 Répondre

Un bémol toutefois sur le PVC qui ne serait pas écologique. Je ne voudrais pas créer de polémique ici mais je crois que tous les lecteurs auraient avantage à se renseigner en allant sur le site suivant:
http://www.pvcinfo.be/home.asp?page=138
et de cette manière, tous seront alors en mesure de se faire une idée en toute connaissance de cause. Il faut savoir que tout n'est pas blanc ou noir et que la vérité réside souvent dans des teintes de gris.
On pourra aussi évaluer le produit sur le site:
http://www.menuiserieabitibi.com/documents/pages/les-avantages-du-pvc.pdf
et au niveau du recyclage, les membranes de toitures sont recyclées à 100%
http://che.sarnafil.sika.com/fr/group/Aboutus/philosophie/oekologie.html
de même que les fenêtres:
http://www.actea.fr/FAQ
Finalement, des rapports indépendants prouvent que l'investissement est justifié pour une membrane de toiture qui a une espérance de vie d'une quarantaine d'années:
http://che.sarnafil.sika.com/fr/group/Media/Expertenberichte.html
Il n'y a pas de mal à s'informer avant de se prononcer adéquatement.

Écohabitation 27 novembre 2012 18:10 Répondre

Dans le secteur de l'environnement, comme dans les autres, il y a à coup sûr des arguments pour défendre les deux côtés de n'importe quelle question. Alors que plusieurs écologistes décrient l'usage du PVC dans les habitations, d'autres groupes en vantent les mérites.

Par exemple, vous mentionnez PVC Info en tant que source d'information sur ce matériau, mais ce groupe se définit lui-même comme faisant « la promotion de l’utilisation de produits en PVC et de l’image du PVC », ce qui laisse planer un doute sur l'impartialité des données qu'on trouve sur leur site.

Plusieurs affirmations faites sur les sites que vous mentionnez sont réfutées par d'autres sources, comme par exemple ce document de 132 pages, rédigé par un chercheur de l'Université Columbia à New York : Environmental Impacts of Polyvinyl Chloride Building Materials. http://www.healthybuilding.net/pvc/Thornton_Enviro_Impacts_of_PVC.pdf

Comme quoi pour se faire son idée sur n'importe quel enjeu, vous avez raison de dire qu'il faut lire abondamment!

C
Claude Frégeau 23 avril 2019 13:50 Répondre

"Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison", n'est-ce pas?  Le PVC, tout comme l'aluminium et le verre, sont des matériaux écologiques dans le sens qu'ils sont durables et recyclables à l'infini, ce qui peut représenter un avantage pour une membrane de toiture avec une durée de vie, avant recyclage, de 40 à 50 ans prouvée.   On utilise principalement le chlore contenu dans le sel pour fabriquer du PVC, ce qui en fait une membranne autoextinguible.  L'EPDM, quand à lui, est un matériaux de caoutchouc synthétique qui ne peut pas être soudé après vulcanisation (les manufacturiers fabricaient autrefois des chambres à air pour les pneus et ils se sont tourné vers les membranes d'étanchéité lorsqu'on a inventé les pneus sans chambre à air) et qui n'est pas recyclable (tout comme les pneus, on ne sait pas trop quoi faire avec).  L'EPDM sert de comburant lorsqu'il est exposé aux flammes.  Quant aux membranes à base de bitume et de dérivé de pétrole, nous connaissons tous la réponse de ces produits qui se dégradent rapidement lorsqu'ils sont soumis au rayonnement solair (ultra-violet) et qui dépend d'une source non renouvelable.  Le bitume sert aussi de combustible lorsqu'il estt soumis à la flamme et propage rapidement l'incendie, on ne le sait que trop.  rf:  https://www.youtube.com/watch?v=DTt6Mz1xZ_I

D
Daniel 11 novembre 2016 06:06 Répondre

Bonjour, nous devons refaire notre toit plat bientôt. J'aimerais savoir si il est possible de le convertire a un toit un peu moins plat et par le fait meme nous aurions plus d'espace pour isoler et nous pourrions peut-être mettre de l'acier comme revetement de toit.Qu'en pensez-vous ?
merci

Rechercher...