La cloison sèche est le matériau de revêtement intérieur le plus commun. Installer du gypse est plus rapide que de poser du lambris de bois, semblerait-il à prime abord. Mais un fois les panneaux posés, il reste encore à tirer les joints (au moins trois couches, plus les retouches), les poncer, dépoussiérer la maison, poser l’apprêt puis peindre le tout.

Et, malgré qu’il soit 100 % recyclable, le gypse se retrouve généralement à l'enfouissement. Une étude commandée par RECYC-QUÉBEC à Deloitte révèle que la quantité de gypse résiduel généré annuellement est d'environ 200 000 tonnes, dont plus de 45 000 tonnes sont des retailles de gypse neuf ! De fait, il constitue entre 10 et 20 % des rebuts de construction ! Heureusement, il y a de nombreuses alternatives, simples, peu dispendieuses et très durables.

Peu de gens le savent, mais les panneaux de gypse peuvent être évités pour la finition intérieure: en utilisant simplement une couche de finition posé directement sur la structure. Par exemple, si le mur est composé de blocs (de béton de chanvre, de paille, ou même le béton classique), un enduit d’argile naturelle peut être appliqué directement sur cette surface. On peut également poser des lambris (fines lattes) ou carrément des panneaux de bois, pour un effet surprenant.

En construction, le gypse est utilisé sous forme de panneaux communément appelés gyproc.

ATTENTION! Si vous devez absolument poser du gypse, optez pour du gypse synthétique, c'est-à-dire contenant de 96 à 100 % de matières recyclées (certaines compagnies y mettent même du gypse post consommation). Nombreux fabricants utilisent même uniquement du gypse synthétique dans la fabrication de leurs panneaux! N’oubliez pas d’acheminer vos retailles à l’entreprise Recycle-Gypse.

Études comparatives

 

Revêtements de murs (cloisons)

Superficie = 1m2

Gypse 5/8

Planche

Contreplaqué

Durée de vie (années)

60 (20 % aux 15 ans)*

+ de 60

+ de 60

$/p2 (installation incluse)

 2

2

2

* Basé sur l'étude Quantis, E. A., & Oregon Home Builders Association. (2010). A Life Cycle Assessment Based Approach to Prioritizing Methods of Preventing Waste from Residential Building Construction. Remodeling, and Demolition in the State of Oregon: Phase, 1.
Consultez l'étude ANALYSE PREVISIONNELLE DE DIFFÉRENTS CHOIX DE REVÊTEMENTS, réalisée par Écohabitaiton.

 

*Notez que les coûts d'entretien sont négligeables pour le bois.

Détail des différents revêtements

Les choix pour les revêtements décoratifs sont nombreux. Blocs de verre, carreaux (verre, terre cuite, pierre), pâte de verre, pierres et briques décoratives, papier, etc. On opte pour un revêtement local, sain, durable (indémodable) et de provenance recyclée ou FSC.

LE LAMBRIS DE BOIS

Ces lames de bois dur s’emboitant pour former un cadre ou un panneau peuvent requérir l’application d’une couche de protection, mais ils sont résistants aux chocs (idéal pour les cages d’escaliers et les endroits susceptibles d’encaisser des coûts) et présentent un impact environnemental minimal.

ACHETER: De nombreuses compagnies offrent des lambris de bois locaux et même de provenance FSC. Consultez notre annuaire en ligne!

LES PANNEAUX DE CONTREPLAQUÉ (FINITION)

Composés de plusieurs couches de bois minces collées ensemble, ces panneaux nécessitent très peu de liants (moins que les panneaux MDF), et sont donc peu émissifs en particules nocives. Optez pour des contreplaqués de feuillus (tremble, l'info est disponible à l'achat) plutôt que de résineux, ils émettent moins de COV (terpènes), et pour ceux faits de colle à base de phénol ou encore mieux, à base d’eau. Ils résistent bien à la pénétration de l’eau.

Disponibles pré-vernis, ou naturels, ils seront prêts pour le fini de notre choix. Certains ont même une finition avec du Select, soit de meilleur qualité, ce qui peut permettre de bien agencer le tout et donner un charme indéniable aux murs.

On peut aussi poser du contreplaqué brut, poser un treillis à stuc puis enduire le tout de terre crue pour un mur durable et très beau.

Attention ! Aux panneaux Russes, primés par de nombreux projets de designers. Il en existe des nord-américains similaires dont l’impact écologique est beaucoup moindre.

ACHETER: Les principaux producteurs sont Colombia Forest product et Husky. Consultez notre annuaire pour en savoir plus.

LES MURS EN TERRE CRUE

Pisé, bauge, torchis, paille, chanvre... Ils absorbent l’humidité, régulent la température par inertie thermique et constituent un bon isolant phonique. Leur énergie grise est très faible et sont des ressource locale, abondante et renouvelable. Par contre, la main d’oeuvre nécessaire à ce type de finition est plus importante, et les coûts sont variables. Consultez notre annuaire pour trouver un artisan.

À ÉVITER

LE PAPIER PEINT

Imprimé de vinyle, le papier peint s’applique aux surfaces à l’aide de colle. De plus, il favorise la croissance de moisissures, n’est pas recyclable et non durable. (Le papier peint, en véritable papier, n’est pas proscrit s’il est collé avec une colle blanche neutre, sans COV).

LES PEINTURES ALKYDES (HUILE)

Émettent beaucoup de polluants lors de la production, de l’extraction et de l’application, ont une forte énergie grise et ne sont pas biodégradables.

LE BOIS TROPICAL

L’exploitation de ces essences contribue à la déforestation de la forêt tropicale. Les impacts sur la biodiversité sont majeurs et irréversibles. L’esthétique du bois tropical peut-être très bien reproduite grâce à des teintures à base d’essences domestiques, torréfiées si nécessaire. SAUF, si vous trouvez des matériaux recyclés en bois tropicaux. Cela est même préférable à l’achat de produits en bois local neuf.

 

Un projet soutenu financièrement par
RECYC-QUÉBEC par l'entremise du Fonds vert.