Je désire changer mon chauffe-eau 80g au mazout par une installation solaire.

sebastien 27 avril 2011 17:04

J'ai besoin de suggestions s.v.p. Je désire savoir quel genre de subvention s'offre a moi !! C'est pour un 6 logements a Québec avec eau chaude fourni !!! Donc un système qui peut convenir pour 6 logements ( 3 x 4 1/2 et 3 x 2 1/2 ) donc pour 10 pers. max . on m'a suggéré de garder mon chauffe eau mazout mais d'avoir un système de préchauffe avec 3 set de tubes de 6 pieds et un chauffe eau supplémentaire ???

Réponses (1)

Écohabitation 10 mai 2011 19:38

Présentement, il n'y a plus de subvention pour les chauffe-eaux solaires résidentiels. En effet, le projet pilote de l'Agence de l'Efficacité Énergétique du Québec qui offrait de généreuses subventions allant de 2700 à 4250$ par système est terminé depuis le 31 décembre 2010. Par ailleurs, le programme fédéral écoÉNERGIE permettant d'obtenir une subvention de 1250$ par système est aussi terminé depuis le 31 mars 2011.

Sans ces subventions, la rentabilité des systèmes de chauffe-eaux solaire reste à prouver. Une étude réalisée par Hydro-Québec où du mesurage de performance a été réalisé sur de vrais systèmes révèle qu'il faut être prudent lorsqu'on estime les économies que ces systèmes permettent de réaliser. Selon cette étude, les économies d'énergie seraient beaucoup inférieures à celles promises par les manufacturiers. Cette étude a des limitations qui sont bien documentées, mais il n'en demeure pas moins qu'elle impose réflexion. Le projet pilote de l'Agence de l'Efficacité Énergétique du Québec, où du mesurage est effectué dans plusieurs résidence, devrait faire la lumière sur la viabilité de cette technologie en contexte Québécois. D'ici là, la prudence est de mise.

Comme alternative aux chauffe-eaux solaires, certaines technologies peuvent réduire grandement la consommation d'eau chaude, tels que :
- L'utilisation de pommes de douche consommant moins de 6,5 litres par minute;
- L'installation d'un système de récupération de chaleur des eaux de drainage.
Ces appareils ont de très faibles coût et permettent des économies d'énergie comparables à celles d'un chauffe-eau solaire.

Par ailleurs, si vous souhaiter aller plus loin, les thermopompes air-eau ou encore une petite thermopompe géothermique, dédiée au chauffage de l'eau chaude domestique, sont des solutions ayant un coût comparable aux chauffe-eau solaire avec des performances supérieures.

***

Complément de La Ruche :

D'abord, mentionnons que le mazout n'est pas la forme d'énergie la plus écologique qui soit. L'extraction, le raffinage, le transport et l'utilisation de combustibles fossiles ont tous des impacts négatifs sur l'environnement; ils sont entre autres responsables d'émissions de gaz à effet de serre (GES) et contribuent au smog urbain. Si votre chauffe-eau doit bientôt être remplacé, un modèle électrique à haute efficacité serait un meilleur choix.

Quelques informations sur le fonctionnement des chauffe-eau solaires :

Il est exact qu'au Québec, le chauffe-eau solaire n'est pas conçu pour remplacer le chauffe-eau existant, mais bien pour le complémenter. Les capteurs solaires, installés sur le toit de l'édifice, transfèrent l'énergie solaire à un fluide caloporteur. Des tuyaux acheminent ensuite ce fluide jusqu'à un réservoir de stockage. C'est là que l'eau froide se fait préchauffer. L'énergie solaire stockée dans le fluide caloporteur peut réchauffer l'eau jusqu'à une température d'environ 42 degrés Celcius. Finalement, cette eau est transférée dans le chauffe-eau existant, qu'il soit électrique, au mazout ou au gaz pour être chauffée jusqu'à la température d'utilisation, soit environ 60 degrés Celcius. Votre chauffe-eau effectue donc beaucoup moins de travail, d'où les économies d'énergie.

Il existe deux principaux types de capteurs solaires thermiques:

  • Les capteurs plats, dont l'apparence est semblable à celle d'une fenêtre, composés d'une boîte isolante dans laquelle se trouve des serpentins.
  • Les capteurs à tubes sous vide, composés d'une série de tubes de verre à double parois, dans lesquels circule le fluide caloporteur.

Il est difficile de déterminer lequel de ces deux types de capteurs est le plus efficace, car ils ont tous deux leurs forces et leurs faiblesses. Les capteurs à tubes seraient légèrement plus efficaces en hiver, mais moins efficaces en été. Par contre, proportionnellement à leur efficacité, ils occupent moins d'espace que les capteurs plats et sont donc appropriés pour les édifices à logements multiples. Règle générale, ils sont  plus dispendieux.

Selon l'Agence de l'efficacité énergétique du Québec (AEE), un système de chauffe-eau solaire avec 6 mètres carrés de capteurs fournira environ 2700kWh par année (l'équivalent de 347 litres de mazout), soit de 50 à 60% de l'énergie requise pour alimenter une famille en eau chaude. Comme il a été mentionné plus haut, le projet pilote entamé l'an dernier par l'AEE révèlera si ces chiffres sont exacts.

 

 Sources

AEE, "Fonctionnement - Chauffe-eau solaire domestique", http://www.aee.gouv.qc.ca/innovation-technologique/chauffe-eau-solaires-domestiques/fonctionnement/#c1325

AEE, "Questions fréquentes", http://www.aee.gouv.qc.ca/innovation-technologique/chauffe-eau-solaires-domestiques/questions-frequentes

L'Association pulmonaire du Québec, "Le chauffage et les feux à ciel ouvert", http://www.poumon.ca/protect-protegez/pollution-pollution/outdoor-exterior/heating-chauffage_f.php

GBA, "Solar Heat", http://www.greenbuildingadvisor.com/green-basics/solar-heat

Rechercher...