Comment laisser croître une vigne tout en minimisant les risques de dommages?

Yanick Heynemand 19 mars 2011 08:30

Sur un mur orienté Sud-Est, une vigne grimpante s'y est directement installée au cours des années et aider à réduire la sur-chauffe en été et le contraire l'hiver, sans parler de toutes ses autres avantages. Je dois reconstruire le mur de brique endommagé. Je suis à la recherche d'une solution pour permettre à nouveau une vigne d'y croître tout en évitant de graduellement la laisser détruire l'ouvrage (brique et mortier).

Réponses (1)

Écohabitation 4 avril 2011 16:28

Bonjour,

Tout d'abord, je doute que la destruction de votre mur soit du à votre vigne. En effet, les plantes grimpantes ne détruisent généralement pas les murs, elles ne font que s'y agripper grâce à leurs extrémités semblables à des ventouses. Celles-ci, contrairement à la croyance populaire ne sont pas des racines, donc elles ne vont pas chercher l'eau dans le mur, elles ne sont vraiment que des attaches pour la plante. Cependant, ces attaches assez solides peuvent gravement abîmer le mur si elles sont arrachées de manière peu délicate ou par un coup de vent par exemple. Donc si vous voulez enlever la vôtre, faites attention à ne pas être trop brusque.

Par ailleurs, si le mur était déjà endommagé avant la pose de la plante grimpante, il se peu très bien que celle-ci ait aggravé les dommages en allant se fixer dans les fissures préexistantes. À ce moment, il est nécessaire de procéder à une réparation impeccable de votre mur extérieur. Il ne devrait pas y avoir de problèmes à végétaliser votre mur si celui-ci est en santé!

Le complément de Patrice Godin du Centre d'écologie urbaine de Montréal (CÉUM):

Concernant votre projet de replanter, mieux vaut couper votre plante actuelle à la base et d'en protéger les racines avec un sceau lors de vos rénovations, puis la laisser repousser au même endroit. Comme la plante existante a déjà son réseau de racines bien établi, elle poussera beaucoup plus vite qu'une nouvelle plante. Cependant, si vous optez pour la plantation d'une nouvelle essence, vous pouvez vous référer à un expert en botanique ou encore à une pépinière pour connaitre celles qui sont les mieux adaptées à votre environnement. À titre indicatif, sur les murs végétaux au Québec on retrouve généralement la Lierre Boston, ou encore Parthenocissus Tricuspidata de son nom latin.

Pour d'autres éléments de réponse pouvant compléter cette information, un document cernant spécialement le sujet des murs végétalisés et des plantes grimpantes sera publié sous peu par le CÉUM. On y traitera entre autre les sujets suivant: les bénéfices des plantes grimpantes, les mythes les entourant et des solutions à certaines problématiques, un éventail de choix de plantes adaptées aux différentes régions du Québec, des alternatives à l'application directe des plantes sur les murs et enfin les projets qui ont déjà été fait ailleurs. La publication de ce bijou d'informations est prévu pour le solstice d'été 2011. Ce document sera offert gratuitement sur le site internet du CÉUM.

Le complément de la Ruche:

Une des alternatives à l'application directe d'une vigne sur votre mur serait simplement d'installer un grillage à un ou deux pieds de distance du mur. Votre nouvelle plante pourra ainsi s'y agripper en évitant tout contact avec votre mur. De plus, l'espace créé entre la grille et le mur restera frais en été, ce qui contribuera à climatiser votre demeure.

Finalement, si vous achetez une nouvelle plante, nous vous suggérons d'opter pour une souche indigène afin de minimiser votre empreinte écologique.

 

Rechercher...